Basketball

ITW : Marie Mané déferle sur la LNB

Révélation du début de la saison à Nantes, Marie Mané nous a accordé quelques mots afin de faire un point sur son début de saison et ses objectifs avec les Déferlantes et l’Equipe de France de 3×3.

WS : Vous avez choisi Nantes à l’intersaison après une saison à St-Amand, pourquoi les Déferlantes ? 

M.M. : J’ai passé une très bonne année à St Amand, j’y ai beaucoup appris et énormément progressé. Malheureusement Le projet des déferlantes me correspondait plus. Nantes souhaitait écrire une nouvelle histoire avec une nouvelle équipe, un nouveau staff. J’ai tout de suite été séduite par le projet. C’était également l’occasion d’y retrouver Aurélie Bonnan et j’avais à cœur de bosser avec elle.

WS : Jouer dans des salles vides, se plier au protocole COVID, est-ce que ça influe sur votre motivation et du coup sur vos performances ?

M.M. : Je ne pense pas que ça influe sur la motivation,  malgré les conditions « the show must go on »… Je ne prétends pas que ce soit facile mais on doit le faire. C’est notre métier certes mais ça touche beaucoup de monde, on doit penser aux supporters, aux partenaires, aux dirigeants etc. on se doit d’être à la hauteur et de tout donner pour tous ceux qui continue de nous suivre sur Internet !

Pour ce qui est des performances, c’est vrai qu’avec des supporters qui nous poussent nous aurions peut être pu arracher quelques victoires supplémentaires!

WS : Les Déferlantes sont 8e au classement avec une petite victoire en 7 matches, vous attendiez-vous à un début de saison pareil ?

M.M. : Honnêtement non. Sur le papier notre équipe est vraiment bonne. Mais ce n’est jamais simple de devoir repartir à zéro avec un effectif, il faut laisser le temps à la machine de se mettre en route. Il y a également eu quelques accrocs dans notre parcours qui nous auraient permis de souffler un peu. Pour autant je ne suis pas inquiète nous avons encore des matchs important en phase aller et toute la phase retour pour redresser la barre.

WS : Bon nombre de favorites (ASVEL, BLMA) sont en difficulté en ce début de saison, comment expliquez-vous cette situation ?

M.M. : La saison est particulière pour beaucoup d’équipes.  Les 2 équipes en question ont été touchées très tôt et très  lourdement par la Covid. Cela a certainement affecté leurs performances. Du côté de Lattes-Montpellier, il y a également eu beaucoup de changement dans l’effectif. Il faut que la mayonnaise prenne. Mais on a chacun nos problèmes et je ne m’en fait pas vraiment pour ces deux clubs.

WS : à titre personnel, vous réussissez l’un de vos meilleurs débuts de saison et vous êtes l’une des joueuses les plus utilisées par le coach, êtes-vous satisfaite de vos performances récentes ? (ndlr Marie Mané tourne à 12,1 pts et 9,9 d’évaluation moyenne sur les 8 premières journées)

M.M. : En effet. Je suis satisfaite parce que la coach me fait confiance, au même titre que mes coéquipières. Une de nos meilleure joueuse Ify Ibekwe est blessée depuis le début de saison, et il a fallu combler ce manque. J’ai répondu présente, et j’en suis heureuse. Malgré tout je pense que je peux faire beaucoup plus et beaucoup mieux. Il y a encore pas mal de choses à améliorer et je dois faire plus pour que mon équipe gagne des matchs dès janvier.

Marie Mané et Las Campeonas ont remporté l’Open de France pour la troisième fois consécutive cet été (crédits photo : FFBB)

 

WS : Je voulais également aborder le sujet du 3×3, depuis plusieurs années vous excellez dans cette discipline, vous avez remporté de nombreux titres, que retrouvez-vous dans le 3×3 qu’il n’y a pas dans le jeu traditionnel ?

M.M. : Le 3×3 est une discipline que nous pratiquons l’été principalement ce qui nous permet de rester en forme tout en prenant du plaisir. Le format est beaucoup  plus court mais aussi plus intense. Au 3×3 tout va plus vite, les transitions, les possessions, etc.. Et j’aime le fait qu’il n’y ait pas de coach.. c’est nous et nous-même sur le terrain !

WS : Vous faites désormais partie du Team France, le deal avec les dirigeants de Nantes était clair depuis le début ? Les rassemblements prévus pour la préparation au TQO ne leur posent pas de problèmes ?

M.M. : Ma coach et mon président sont fiers d’avoir une internationale 3×3 dans leur rang. Tant que je prend soin de moi quand je suis en stage, ce sont les premiers à m’encourager!  C’est une chance d’avoir le soutien de tout mon staff !

WS : Le TQO justement pourrait vous ouvrir les portes des JO. Est-ce devenu un objectif à part entière ?

M.M. : Non, ce n’est pas un objectif personnel parce que je n’y suis pas forcément éligible avec le système de ranking. L’objectif est que la France se qualifie, peu importe qui sera au Tournoi Qualificatif Olympique. (L’entretien avait été réalisé avant l’annonce de la liste pour le stage de préparation en février pour lequel Marie Mané est convoquée)

WS : Une dernière question, qu’est-ce qu’on peut vous souhaiter pour 2021 qui arrive ?

M.M. : De ne plus porter de masque et de ne plus faire de test PCR 1x par semaine ? (rires)
Plus sérieusement, que ma saison se termine de la meilleure des manières, que les objectifs du club soient atteints. Et que je continue de m’épanouir en 5×5 comme en 3×3.
Ah, et un 4ème titre de championne de France 3×3 avec Las Campeonas ce serait pas mal aussi.

 

Avec un calendrier chargé et peut-être le retour du public dans les salles françaises, Marie Mané aura à cœur de prouver sur la suite de la saison qu’elle peut être une des principales armes des Déferlantes.

Crédits photo principale :Facebook Officiel Nantes-Rézé Basket
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
risus ut sed mattis felis dapibus elit. Praesent Phasellus