J. Bø toujours au top, Fourcade toujours dans le dur, Makarainen en jaune

0
Ligue 1

Le nom de poursuite semble, cette année, bien sied à la Coupe du Monde de biathlon. En vue depuis le début de saison, rien n’a l’air d’arrêter Johannes Bø dans sa quête de destituer Martin Fourcade. Le Norvégien a de nouveau montré aujourd’hui qu’il a toutes les cartes en main pour faire chuter de son trône, le Roi indélogeable depuis six ans. Et  si comme en amour, le cap des sept ans peut être fatidique pour la suite de la relation, il pourrait également l’être pour la carrière du Français, qui semblait avoir pris un gros coup sur la tête à l’issue de cette course après sa troisième place acquise de justesse.

Mais une réclamation déposée sur la table du jury par la Mannschaft aurait pu rendre plus noire cette journée tempêtueuse pour Martin Fourcade. Déja fautif sur le dernier debout avec trois fautes, le Français a dû batailler ferme pour arracher le podium, quitte à jouer des muscles et surtout des spatules dans le dernier virage et l’entrée de l’aire finale avec l’Allemand Simon Schempp. Après une analyse vidéo et un protocole qui se fit attendre, le Français conservera bien sa troisième place, son dossard jaune, mais pas vraiment son sourire, conscient d’être en face d’un problème dont il n’était plus très habitué à résoudre.

C’est un Johannes Bø totalement retrouvé qui se dresse dorénavant sur la route de l’Empereur Pyrénéen. Un Chef Viking qui a joué un tour magistral lors du dernier tir de cette poursuite. Si lors du premier couché, le Norvégien dû tourner deux fois, le Français, ne ratant qu’une pioche, passa suffisamment de temps devant les cibles pour permettre à son rival de ressortir quasiment en même temps après leur tour de pénalité, au premier debout, Fourcade tira plus vite, malgré une faute chacun. Cependant les conditions météorologiques et le temps de ski médiocre du Catalan, ont permis à Bø de le rejoindre et d’attaquer les cinq dernières balles ensemble. Et c’est là que le “Norge” offrit un festival derrière sa carabine. Son adversaire ayant perdu un peu de temps à fixer son chargeur, il décidé de tirer très vite sa première balle, puis sa seconde, puis sa troisième… Jusqu’à réaliser le 5/5 à une vitesse éclair. Pendant ce temps, Martin Fourcade, déstabilisé par la rapidité de la préparation et du premier lâché de balle de son dauphin, échoua sur ses trois premières cibles. Un craquage symbolisant le stress et la nervosité de voir ses concurrents lui tenir la dragée haute dans tous les secteurs, mais aussi, la frustration de ne pas être au niveau où il devrait être.

jpg (8)
Un Johannes Bø surveillé par un Martin Fourcade impuissant (crédit photo: IBU)

Après avoir effectuer 450 mètres supplémentaires, il se retrouva ainsi dans un peloton composé de Simon Schempp, donc, mais aussi de Maxim Tsvetkov et de… Tarjei Bø (tant qu’à faire…)!!! La suite est désormais connue. L’Allemand se classe donc finalement quatrième, le Norvégien cinq et le Russe six. Et l’attente ne fit que renforcer l’impression de colère et d’agacement du Français, ressenti en zone mixte et qui ne compte plus que 26 points de d’avance pour son dossard jaune. A noter également la deuxième place de l’épreuve et la troisième au général de l’autre homme en forme du moment, le Slovène Jakov Fak, qui grâce à une course propre a pu gravir une marche sur la boîte du jour.

Chez les dames, c’est un podium de trentenaires, puisque c’est la Slovaque Anastasia Kuzmina qui s’impose. La soeur d’Anton Shipulin n’avait plus gagné depuis deux ans et demi après sa dernière victoire, suivie de la Finlandaise Kaisa Makarainen, qui s’empare du dossard jaune et de la Biélorusse Darya Domracheva. Justine Braisaz, auteure d’une course catastrophique est 36è.

Demain, un peu de répit dans ces courses au Gros Globe qui s’annoncent palpitantes aussi bien chez les filles, mais également, une fois n’est pas coutume, chez les garçons, avec les relais.

 

 

 

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here