James Wiseman : star de la draft 2020 ?

0
Ligue 1

Si la classe de draft 2020 ne semble pas au niveau de la 2019, elle n’est pas dépourvue de talents pour autant. Au premier rang d’entre eux on trouve James Wiseman, un poste 5 avec une détente digne des plus grands kangourous de la ligue.  Mais le jeune pivot a eu de gros démêlés avec la ligue universitaire. Ces démêlés ont abouti à son absence du championnat NCAA pour la saison. Cette absence risque donc de lui être préjudiciable à la draft. Il semble toutefois rester l’attraction principale de cette classe de draft. Voici donc le profil de James Wiseman.

Les points forts.

Le coté freak. 

Offensivement, le jeune big men possède un arsenal assez développé. Dunker féroce, Wiseman est doté d’une détente assez folle pour un joueur aussi grand. Le jeune joueur est clairement un freak sur le plan physique. Malgré ses 2m10 déjà dépassés, il possède donc une énorme détente et une bonne rapidité latérale. Le jeune pivot est aussi très agile et peut se retourner très rapidement quand il est servi dos au panier et donc se retrouve rapidement en position d’écraser l’arceau. Il est également très rapide pour un seven footer et peut tout à fait, avec son handle plus que correct, driver seul pour aller finir de près. Sur le plan physique, le jeune prospect semble être du calibre d’un Giannis. (ouais rien que ça!)

Ces qualités impressionnantes permettent au pivot d’être un contreur particulièrement inquiétant et dissuasif pour les attaquants adverses. Sur le peu qu’on a pu voir de lui en NCAA, il a d’ailleurs montré sa capacité à ce niveau avec 3 contres de moyennes sur ses 3 matchs joués. De plus, lorsqu’il est motivé en défense sa mobilité peut lui permettre d’être un très bon défenseur. Par sa mobilité et sa vivacité, il est tout à fait capable de défendre efficacement les postes 4 et 5. En défense au poste, il est déjà un défenseur plutôt gênant grâce à sa puissance et à sa taille qui le rendent très gênant à éviter sous le cercle. Cette détente lui permet également avec ses 2m10 de faire de grosses moissons sous le cercle (10,7 prises de moyenne en NCAA).

Le coté offensif.

Au niveau de la technique offensive, le pivot possède déjà une belle palette. En dehors de ses put-back insensés, Wiseman possède une belle capacité à finir en lay-up même s’ils sont contestés. Grâce à sa puissance, il arrive parfaitement à encaisser le contact pour finir en déposant le ballon sur le plexi et prendre le panier avec la faute. Et justement, quand il prend la faute, il reste dangereux puisque Wiseman se débrouille déjà très bien sur la ligne des lancers. En effet, il tourne déjà autour des 70% sur un volume pourtant déjà conséquent. Le hack à Wiseman ne semble donc pas vraiment viable.

Plus loin du cercle James Wiseman se débrouille aussi très bien, il a en effet déjà un vrai shoot à 4/5 mètre du cercle qui lui permet de s’éloigner du panier et d’écarter les défenses à minima. Il possède même un petit shoot à 3 points qu’il utilise, certes, très peu. Si pour le moment ce shoot n’est pas son premier point fort, il semble certain qu’il devra l’améliorer et le travailler pour se rapprocher des meilleurs pivots.

Les inquiétudes. 

La plus grosse inquiétude qui va animer les scouts NBA c’est surement le manque de match NCAA de James Wiseman. En effet, ce ne sont pas ses 3 matchs qui permettront d’avoir une idée précise de son impact à l’université. Wiseman n’a donc que très peu joué depuis sa sortie du lycée. Ce manque de match entraîne un manque de lisibilité de son réel niveau actuel sur un parquet. Au niveau physique, on peut aussi se demander si le delta entre lycée et NBA n’est pas simplement trop grand. Cette considération pourrait donc faire naître des inquiétudes, quant à la capacité du pivot à s’adapter à la dimension physique de la ligue, chez les recruteurs NBA.

Le coté offensif.

Le second bémol à apporter est son manque criant de mouvement corrects au poste. Hors son fade-away le jeune pivot a de grandes difficultés à faire la différence au poste-bas. En effet, dès le moment où il ne peut immédiatement se retourner et dunker Wiseman a du mal à finir. Pour un pivot, le moins qu’on puisse dire c’est que c’est un point noir qu’il va falloir gommer très rapidement sous peine de vite plafonner en NBA.

Le coté défensif. 

Enfin, le gros point noir est son manque de concentration défensive. S’il est un gros contreur, Wiseman semble aussi assez fainéant. En dehors de ses sautes de concentrations, son manque de lucidité est aussi un sérieux soucis. En effet, si Wiseman contre à foison il se fait aussi souvent berner par les feintes. Cette tendance à sauter dans les feintes fait de lui un défenseur très rapidement dépassé. Pour un joueur au profil de défenseur de cercle cela risque d’être un gros soucis s’il ne progresse pas sur ce point. Toutefois Wiseman est encore tout jeune et a donc largement le temps de s’améliorer sur ce point. Ce point négatif s’il peut raisonnablement inquiéter les franchises NBA ne devrait donc pas lui être trop préjudiciable non plus.

James Wiseman semble donc a minima être un rim-runeur tout à fait capable, une sorte de Clint Capela sous stéroïdes. S’il règle les soucis évoqués plus haut Wiseman peut tout à fait se développer sur la même ligne qu’un Joël Embid et être un pivot dominant autour duquel une franchise peut construire un projet concret. 

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here