Jeep Elite : Le Mans respire, Fos/Mer peut trembler

Battus sèchement à domicile par Le Mans (88-68), Fos-Sur-Mer a également vu son concurrent direct Le Portel s’imposer sur le fil contre Châlon-Reims, les Byers sont désormais 17e de Jeep Elite (au point-average) et premier relégable avant le match de mardi à la Halle Parsemain face aux Portelois, dans une rencontre qui s’annonce électrique et décisive.

 

Accueillir le champion en titre est toujours un petit événement en soi, mais les fosséens n’avaient pas vraiment la tête à ce genre de considérations ce soir. Avec une seule petite victoire au mois d’avril (pour 5 défaites), les provençaux ont vu leur avance sur la zone rouge fondre comme neige au soleil. Dans ces conditions, recevoir Le Mans n’était pas vraiment un cadeau pour les hommes de Rémi Giuitta. Les manceaux, eux non plus ne pouvaient pas vraiment se permettre de perdre ce match. Dans la lutte pour accrocher les play-offs, une victoire face à un club mal-classé apparaissait indispensable.

Dès le début du match, cette tension des deux côtés se faisait ressentir, entraînant beaucoup d’approximations et de précipitation. Mais entraîné par un public survolté venu, une fois n’est pas coutume, remplir la petite salle de Parsemain, Fos prenait le meilleur départ et menait rapidement 9-4. C’est au milieu du premier quart-temps que Le Mans décidait de lancer une première accélération en intensifiant la pression sur le porteur de balle dès les remises en jeu, preuve en est cette action où la bonne défense mancelle poussa Choquet à enfreindre la règle des 8 secondes. En quelques minutes le MSB passait un 10-0 et finissait le quart-temps en menant 21-15.

Le deuxième quart-temps allait relativement ressembler au premier. Plus incisif et sous l’impulsion d’un Jarvis Varnado bouillant, les provençaux recollèrent au score en milieu de deuxième QT (30-30) mais virent leur bon retour anéanti par deux paniers primés de Valentin Bigote en quelques secondes. Pas vraiment beaucoup plus adroits en-dehors de la raquette, les sarthois profitèrent de leur très bonne circulation de balle pour s’ouvrir de nombreux shoots extérieurs et la quantité effaça peu à peu la qualité. Avec 50% de réussite à 3 points (à 8/16), le MSB avait réussi à faire la différence et menait très logiquement 46-41 à la pause.

 

Scénario quasi identique et statu quo dans le 3eme QT. Si Fos revenait sur le parquet avec de meilleures intentions et parvenait enfin à forcer les turn-over du côté du Mans, les Byers payaient cher leur maladresse du parking et abordèrent le dernier quart-temps avec toujours ces 5 points de retard (60-55). Ni Varnado, ni Malik Hainston, pourtant bien en vue mais peu aidés par un back-court assez défaillant (seulement 9 points pour le duo Choquet/Lewis avec un calamiteux 2/10 pour l’arrière américain) ne réussiront à inverser la tendance. C’est à ce moment que les Tango décidèrent de commencer à planter leurs banderilles, avec un Cameron Clarck en feu. Avec 24 points, dont 18 en seconde MT (avec notamment un joli 2/2 à trois-point), l’ailier américain aura été le grand artisan de la victoire de son équipe. En quelques minutes l’écart était beaucoup trop grand pour que les fosséens ne garde un quelconque espoir. A +15 à 2’25 de la fin du match, les deux équipes déroulèrent tranquillement jusqu’au coup de sifflet final (88-68).

 

Avec cette quatrième victoire consécutive, le MSB récupère provisoirement la 7e place de Jeep Elite (en attendant un Bourg-en-Bresse/Limoges demain qui devrait donner des sueurs froides au perdant) tandis que Fos-Sur-Mer intègre la zone rouge. Le match de mardi aura tout l’air d’une “finale de play-downs” entre les provençaux et les Portelois.

 

A propos de l'auteur

Si ma fille en avait, elle se serait appelée LeBron, j'ai découvert la NBA avec Kobe et The Answer, je l'ai aimée avec TP et el Manu.

Commentaires

Poster un commentaire

nec felis pulvinar ipsum libero id leo Aliquam Nullam elit. ipsum