Jeep Elite: les 5 joueurs à suivre cette saison



Qui dit nouvelle saison dit départ, dit arrivée, dit retour.. enfin bref, de nombreux visages arrivent ou reviennent en Jeep Elite, à notre plus grand bonheur. Voici une sélection non exhaustive de 5 joueurs que l’on a envie de voir ou revoir très rapidement sur nos parquets.

Blake Schilb 

Blake “the blade” is back. Après un exil de 3 ans entre Turquie (Galatasaray) et Espagne (Séville), le MVP de Pro A 2012 revient en France, à Chalons-Reims. Lui qui a fait les beaux jours de l’Elan ou encore du Paris Levallois a encore de bons restes (10.8pts, 2.8rds et 2.3asts la saison passée) et apportera toute son expérience au CCRB. Alors qu’il est plus proche de la fin que du début, l’ailier Tchèque a signé pour deux ans en Champagne, preuve en est que l’artiste a encore la cote. Alors que le champion de France en titre le Mans et la SIG le courtisait, le champion de France 2012 a décidé de rejoindre la bande à Cédric Heitz, grâce à un contrat plus long. Et une promesse de temps de jeu bien supérieure. On attend en tout cas beaucoup de celui qui a rayonné sur les parquets français durant 5 saisons.


 

Sekou Doumbouya 

LA pépite Française arrive en Jeep Elite. Après deux saisons passées dans l’antichambre, Doumbouya débarque dans l’Elite, à Limoges. Lui qui a de grandes chances d’être le français le plus haut drafté de l’histoire (d’après les prévisions) et ce, dès 2019 peut-être, a souhaité intégrer un club qui n’a pour objectif que de le faire franchir un palier. Et même plusieurs ci-possible. Si c’est le cas, tout le monde sera gagnant. Déjà très suivi par les scoots américains, l’ailier né en Guinée, pas encore majeur, a les cartes en mains pour réaliser son rêve. Une saison réussie au CSP, et le rêve ultime en bout de ligne : la draft NBA. Surclassé depuis des années maintenant, Doumbouya écrase la concurrence face à des joueurs de son âge. A lui désormais de prouver qu’il peut le faire, face à des adversaires plus âgés, plus coriaces et bien plus expérimentés. Mais le gamin n’a pas de limite. Et le prouvera à coup sûr.

Youssoupha Fall

Le scandale de l’été. Fraîchement champion de France, le géant pivot décide de quitter Le Mans, pour rejoindre Vitoria et ainsi réaliser son rêve de jouer en Espagne et l’Euroleague. Alors que sa clause de départ prend effet le 30 juin, le MSB décide en accord avec le joueur de la repousser de trois semaines, afin de prendre le temps, à tête reposée, pour décider de son avenir. Mais Fall a déjà prit sa décision, il veut quitter la Sarthe. Vitoria l’engage donc pour 4 saisons. Son rêve va devenir réalité. Sauf qu’à la surprise générale, à peine deux semaines après avoir signé en faveur du club Espagnol, le pivot est prêté pour une saison à la SIG ! Stupeur du coté du Mans, où les dirigeants se sentent floués. Même si rien d’illégal ne se trame là-dessous, certaines manœuvres interrogent. Notamment le fait que Ndiaye, l’agent de Fall est également celui de Vincent Collet, et qu’il ait touché une prime pour le transfert de son poulain. Et alors que certains autres gros clubs se sont manifestés, c’est Strasbourg qui a décroché le gros lot. Alors que les Sigmens évolueront au même niveau Européen (BCL) que le MSB. Ce qui ne constitue pas une progression en soit. Etrange… En tout cas, tous les acteurs de Jeep Elite y ont mit leur grain de sel, donnant un petit peu plus d’ampleur à cette affaire. Vivement le début de saison, histoire de voir si Fall a vraiment franchi un cap. Dans son jeu… Mais aussi dans la tête. Car il faudra être solide.

 

Livio Jean-Charles

He’s back ! Après avoir été drafté en 2013, à 20 ans, cet ailier formé à l’ASVEL, revient au bercail, 2 ans après l’avoir quitté (et après une pige pour la fin de saison 2017). Son historie avec les Etats-Unis est compliquée: peu avant d’être choisi en 28ème position par les Spurs, il participe au Nike Hoop Summit à Portland où il termine meilleur marqueur et meilleur rebondeur de la rencontre (27pts et 13rbds!). On pense alors que les portes de la NBA lui sont grandes ouvertes. Il se blesse malheureusement par la suite ave l’équipe de France et ne sera pas conservé par San Antonio. Après un premier retour dans le Rhône, il participe toujours sous les couleurs des Spurs auxquels il appartient à la Summer League de Salt Lake City et Las Vegas. Non concluant une nouvelle fois. Nouveau camp d’entraînement à l’été 2016, et cette fois, les Spurs décident de le conserver, chez les Austins en G-League. Il ne jouera que dans l’antichambre de la NBA. Il signe en fin de saison dernière à Malaga, remplaçant Shermadini, blessé. Mais encore une fois, il ne sera pas conservé par le club Espagnol. Si sa carrière est pour l’instant très belle, une sensation de manque subsiste. Frustré par cette “absence” de reconnaissance, le Français a décidé de revenir là où tout a commencé, à Villeurbanne. Là où il a des repères, la confiance de tout un club. Revanchard, il a signé pour trois ans et souhaite prouver qu’il aurait mérité sa chance outre atlantique. On a hâte de voir ça.

 

Cameron Clark

Il est parti de France sur un titre de champion. Avec le titre honorifique de meilleur marqueur du championnat 2016-2017 (18.6pts). 3ème à l’évaluation (19.2) et deux fois MVP, en début d’année, à une époque où il survolait la Pro A. Cameron Clark n’a passé qu’une saison en France, mais quelle saison. Parti à Gazientep en Turquie par soucis financier et familiale principalement, il s’est gravement blessé à la jambe dès le premier match la saison passée, ne jouant plus une seule fois de la saison par la suite ! Un petit peu lâché, il a décidé de revenir en France, au Mans, champion de France en titre après avoir rompu son contrat à l’amiable. Il aura donc l’occasion de se monter, sur la scène nationale mais également continentale puisque le MSB évoluera en BCL. Après une batterie de tests effectués bien en amont, l’Américain a rejoint le club la semaine passée et reprendra petit à petit pour être prêt pour la reprise du championnat. En espérant revoir le Cameron Clark Chalonnais, qui avait enchanté le championnat pendant une saison. 

 



A propos de l'auteur

Supporter inconditionnel de l'Olympique de Marseille mais aussi du football en général. Fan des Houston Rockets mais surtout de The Beard.

Poster un commentaire

nec felis eleifend elit. accumsan diam Praesent