Jeux olympiques

JO : bronze, Manaudou et rugby à 7 dans le résumé de la nuit

Crédit image en une : Getty Images

On vous avait prédit une nuit chargée, vous n’avez pas été déçus. Bien démarrée par la médaille du relais tricolore en triathlon, la nuit française s’est poursuivie avec de franches réussites et des athlètes qui nous ont rassurés avec de belles performances. La seule fausse note de la nuit est à attribuer à Mélina Robert-Michon, éliminée au terme des qualifications du lancer du poids et qui ne disputera pas, à 42 ans, de finale olympique au Japon.

Le bronze pour récompenser le triathlon tricolore

Première épreuve de la nuit, le relais mixte en triathlon faisait son apparition aux jeux olympiques et ce sont les Britanniques qui se sont imposés pour cette première édition, devant les Américains et les Français qui prennent la troisième place grâce à une très belle remontée du duo masculin Coninx – Luis.

JO – Triathlon : la France en bronze sur le relais mixte, la Grande-Bretagne titrée

Renaud Lavillenie en finale, Pierre-Ambroise Bosse en demies

Si l’on ne devait citer qu’une incertitude au sein de l’équipe de France d’athlétisme, nul doute que beaucoup auraient misé sur Renaud Lavillenie. Blessé à quelques semaines de son entrée en lice aux jeux olympiques, le Clermontois arrivait sans certitude à sa cheville ce samedi dans le stade olympique.

Faisant impasse à 5.30 m en début de concours, le Français s’est fait très peur en attendant son troisième essai pour effacer une barre à 5.50 m avant ensuite de monter jusqu’à 5.75 m, une barre suffisante pour rejoindre la finale.

Autre médaillée à Rio à débuter ce samedi à Tokyo, la lanceuse Mélina Robert-Michon n’a pas pu passer le stade des qualifications avec un meilleur à 60.88 m.

Pierre-Ambroise Bosse est, lui, passé par toutes les émotions en ne terminant que 6e de sa série du 800 m mais en se qualifiant finalement de très peu au temps pour espérer rééditer sa performance de Londres en 2017. Il rejoint en demi-finale un autre Tricolore, Gabriel Thual qualifié en ayant terminé troisième de sa série.

Parmi les éliminés de la journée, à la perche, Valentin Lavillenie et Ethan Cormont n’ont pu passer en finale, le premier ayant calé à 5.75 m, le deuxième à 5.65 m.

Laura Valette a également calé en série du 100 m haies, de nouveau en délicatesse avec son genou, alors que l’autre Française, Cyrena Semba-Mayela n’a pas pris le départ, blessée.

JO – Athlétisme : Lavillenie au courage, Robert-Michon déjà éliminée

Les Bleues en finale du rugby à 7 !

Ce sera assurément le rendez-vous de l’après-midi : après un parcours exemplaire, l’équipe de France a roulé sur la Grande-Bretagne en demi-finale pour s’offrir une possibilité de décrocher l’or face aux Néo-Zélandaises à 11h00, heure française.

Florent Manaudou se hisse en finale du 50 m nage libre

L’attraction de la nuit, Caeleb Dressel, n’a pas failli à sa réputation en faisant d’abord tomber le record du monde en finale du 100 m papillon (40.45) pour s’offrir le titre avant de s’assurer également le meilleur temps des séries du 50 m nage libre devant Florent Manaudou comme en séries.

JO – Natation : un titre et un record du monde pour Caeleb Dressel

Sur la même distance, Maxime Grousset n’a signé que le dixième temps des demi-finales et ne verra pas la finale tout comme Mélanie Henique et Marie Wattel chez les femmes.

 

L’équipe de France de judo en demi-finale

Quel affrontement ! Opposée à l’équipe israëlienne en quart de finale, la sélection tricolore s’est fait de vrais sueurs froides en étant poussée à disputer un combat décisif entre Margaux Pinot et Gili Sharir après une égalité à trois partout sur les six premiers combats.

Défaite dans sa manche régulière face à l’Israélienne, Margaux Pinot a pris sa revanche pour permettre aux Bleus d’exploser et de rêver d’une finale de gala face au Japon.

 

Les filles du sabre en demi-finale face à l’Italie

Au lendemain de la déroute de leurs homologues masculins, l’équipe féminine de sabre tricolore s’est facilement défaite des Américaines (45-30) pour leur entrée en lice et joueront donc les Italiennes peu avant 7h pour s’assurer une médaille en cas de succès.

Oumiha déjà sorti sur une décision contestable

Opposé à l’Américain Keyshawn, le Français était bien installé dans son huitième de finale avec une première reprise équilibrée et une seconde à son avantage avant un beau crochet de son adversaire qui secoue le Tricolore.

Un peu sonné, il se fait ”compter” par l’arbitre qui estime, de manière très contestable, que le boxeur français n’est pas en mesure de continuer. Un vrai coup du sort pour le champion tricolore qui voit son parcours s’arrêter très prématurément.

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire