Cyclisme

JO – Cyclisme : Anna Kiesenhofer se pare d’or

Après une course pleine d’attaques et de surprises, l’or olympique revient à l’Autrichienne Anna Kiesenhofer. Pas vraiment annoncée favorite, la coureuse autrichienne a surpris tout le monde en signant un numéro de classe mondiale. Annemieck van Vleuten prend la médaille d’argent, Elisa Longo Borghini la médaille de bronze. 

Partie dès le premier kilomètre, l’échappée du jour est un trio composé d’Omer Shapira (Israël), Anna Plichta (Pologne) et et Anna Kieseinhofer (Autriche). Malgré une avance maximale de plus de 9 minutes pour le trio, le peloton a longtemps pensé que cette échappée n’avait aucune chance d’aller chercher l’or. Derrière, malgré quelques tentatives de contre, et notamment de Vera Looser la Namibienne, le peloton n’a jamais été en position de revenir sur la tête de course.

Des attaques puis un enterrement

Alors que les Allemandes de Lisa Brennauer contrôlent la course, c’est Demi Vollering, vainqueure de la Doyenne, qui lance les hostilités. Elle fut notamment suivie par ‘Lisy’ Deignan, Katarzyna Niewiadoma ou encore Juliette Labous. Si dans un premier temps, ces attaques n’ont pas créé de différence à l’avant, elles en ont rapidement faite par l’arrière. Martha Bastanellei et Chloe Dygert figurent parmi les premières victimes de ces attaques.

À moins de cinquante kilomètres de l’arrivée, c’est Annemick van Vleuten qui crée la première différence. Profitant d’un léger flottement, la championne d’Europe place un démarrage franc qui laisse, un temps, tout le monde sur place. Malgré cela, la championne néerlandaise n’a jamais semblé en capacité de revenir sur l’avant de la course. Après avoir repris près de deux minutes en quelques encablures, van Vleuten n’a plus réussi à réduire l’écart. Dans le même temps, Anna Kieseinhofer s’isole en lâchant ses deux compagnes d’échappée. L’écart ne baissant plus, l’Autrichienne a alors commencé à croire en ses chances.

Kiesenhofer au sommet, Juliette Labous au panache

À l’amorce du circuit final, Anna Kieseinhofer possède près de deux minutes d’avance sur sa plus proche poursuivante. Derrière elle, ce sont ses anciennes compagnes de fugue qui franchissent la ligne en rêvant d’une médaille olympique. Le début du circuit final est également le moment choisi par Juliette Labous pour attaquer et tenter d’aller chercher la médaille. Malheureusement pour la Bisontine, l’orgueil des Néerlandaises les a poussées à rouler pour sauver ce qui pouvait encore l’être.

Reprise à la banderole des cinq derniers kilomètres, Juliette Labous n’aura pas réussi à aller chercher une médaille malgré sa superbe course. Une fois la Bisontine reprise, les attaques ont repris de plus belle. Après une attaque d’Anna van der Bregen, c’est Annemieck van Vleuten qui contre. Trop juste, Mavi García ne peut suivre et laisse filer la championne d’Europe qui se pare de l’argent. Derrière, Elisa Longo Borginni sort chercher la médaille de bronze devant Lope Koppecki qui finit au pied du podium.

S’il y a une chose à retenir de cette course, c’est qu’une échappée si folle soit-elle n’est jamais vaine. Jacky Durant et Anna Kieseinhofer en sont témoins. Enfin, on retiendra également les larmes d’Annemick van Vleuten qui n’a appris qu’après avoir passé la ligne le métal de sa médaille.  

Crédit photo en une : Michael Steele / AFP
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire