Ça roule…

JO – Cyclisme : Primož Roglič en or sur le contre-la-montre

Primož Roglič est champion olympique. Le Slovène a remporté ce mercredi 28 juillet, de la tête des épaules, le contre-la-montre individuel. Largement au-dessus du lot, il devance le revenant Tom Dumoulin et l’Australien Rohan Dennis. Le Français Rémi Cavagna, qui espérait une médaille, a déjoué et finit à plus de 3 minutes du vainqueur.

 

Au programme du jour, un parcours vallonné de 44,2 km taillé pour les purs rouleurs ayant des aptitudes de grimpeur. Sur les routes du circuit de Fuji et de ses alentours, les coureurs avaient à réaliser deux boucles de 22,1 km comprenant des montées, des descentes et très peu de plat. Au départ, nombreux sont ceux qui pouvaient prétendre à décrocher l’or, mais ce parcours atypique a remis tout le monde à sa place et a récompensé le plus fort. Parmi les prétendants, le champion du monde Filippo Ganna, Tom Dumoulin, Primož Roglič, Rohan Dennis, Wout van Aert, Rémi Cavagna ou encore Stefan Küng.

Un début plutôt calme

À 7 heures ce matin, l’histoire retiendra qu’Ahmad Badreddin Wais fut le premier coureur à s’élancer sur ce difficile contre-la-montre des Jeux olympiques de Tokyo. Les organisateurs ayant décidé de faire partir les prétendants toutes les minutes trente en trois groupes, selon les résultats au dernier championnat du monde de la discipline, les tout meilleurs se retrouvent groupés et partent en dernier. Ainsi, pendant plus d’une heure, c’est le surprenant Hugo Houle qui possède le meilleur temps. Mais une fois le deuxième groupe parti, le niveau monte d’un cran et Rigoberto Urán se saisit de la première place virtuelle.

À la fin de son effort, Urán est premier devant Remco Evenepoel. ©Eurosport

Le temps des grands

Arrivés aux alentours de 9 heures du matin, les favoris s’élancent enfin et on s’attend à un grand match à distance. Et au premier intermédiaire, ce chrono va tenir toutes ses promesses, puisque Ganna, Roglič, Dumoulin, van Aert, Küng et Cavagna se tiennent en moins de 10 secondes.

Quelques kilomètres plus loin, au passage du deuxième intermédiaire, situé à mi-parcours, des tendances se dessinent. Roglič prend le meilleur temps, d’un rien devant Ganna, Dumoulin, van Aert et Küng. Quant à Cavagna, il a déjà lâché 30 secondes et est définitivement hors jeu pour la victoire.

Cette véritable guerre des nerfs et des cuisses va continuer sur le troisième tiers du parcours. Avec un énorme développement et une vélocité supérieure à quiconque aujourd’hui, le Slovène met un immense coup de massue au dernier passage intermédiaire. En reléguant tous ses adversaires à plus de 40 secondes, la victoire lui semble acquise. Mais derrière, rien n’est encore joué pour les places du podium.

À son passage sous l’arche d’arrivée, le Néerlandais Tom Dumoulin écrase le meilleur temps de Rigoberto Urán et se place premier, en attendant le reste des favoris. Une attente qui fut de courte durée, tant la fusée Roglič est surpuissante et rapide. Le double vainqueur de la Vuelta se paye même le luxe de doubler non pas un mais deux coureurs qui s’étaient élancés devant lui. Sans grande surprise, il frappe un grand coup et met lui aussi ses adversaires à une minute de lui.

Primož Roglič relègue le deuxième à une minute et une seconde. ©Eurosport

Quant aux deuxième et troisième places, le suspense est encore entier tant que Filippo Ganna n’a pas franchi la ligne. Avec lui Dumoulin, Dennis et Küng sont en mesure de monter sur le podium. Mais coup de tonnerre, le champion du monde de la discipline finit cinquième à seulement quatre petites secondes de l’argent. Finalement, c’est le revenant Tom Dumoulin et Rohan Dennis qui complètent le podium. Une médaille d’argent avec un goût de frustration pour le Néerlandais, cinq ans après sa deuxième place au chrono des Jeux de Rio. 

La déception est compréhensible pour Tom Dumoulin qui passe à côté de son objectif de la saison malgré une grande performance. ©Eurosport

Primož Roglič : le patron

Ce contre-la-montre revient au plus méritant. Primož Roglič a forgé sa victoire dans les montées et a fait plus qu’assurer sur le plat et en descente. Incontestablement le meilleur, le Slovène revient au premier plan après un triste Tour de France conclu par un abandon. Il signe sans doute sa plus belle victoire sur un contre-la-montre et repart avec une médaille d’or.

Le top 10. ©Eurosport

 

Les épreuves en ligne sont désormais terminées. C’est maintenant au tour de la piste après un contre-la-montre qui a tenu toutes ses promesses.

Crédit photo : Getty Images
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire