Jeux olympiques

JO – De l’or en aviron, journée blanche en judo, ce qu’il faut retenir de cette journée à Tokyo

JO Tokyo Jour 5

Androdias et Boucheron qui assument leur statut de favoris, les Fidji qui décrochent la deuxième médaille d'or de leur histoire et la France qui manque la médaille en basket 3×3, retour sur ce qu'il s'est passé ce mercredi à Tokyo.

De l'or en aviron pour la France

Pour la France, la journée a parfaitement commencé avec une médaille d'or remportée en deux de couple, le premier titre pour un couple français dans cette catégorie depuis les Jeux olympiques d'Athènes en 2004. À la lutte avec les Néerlandais Melvin Twellar et Stef Broenink, Matthieu Androdias et Hugo Boucheron ont finalement réussi à remonter pour passer devant sur la ligne. Sixièmes en 2016 à Rio, les Français étaient attendus et ont respecté leur statut de favoris afin de parfaitement lancer la journée des Bleus.

Clerget et Pinot au tapis, premier choux blanc en judo

Première journée sans médaille depuis le début de ces Olympiades pour l’équipe de France de judo ! Avec les catégories des -90 kg chez les hommes et -70 kg chez les femmes au programme, la France avait pourtant de bonnes chances de médailles, notamment chez les femmes où Margaux Pinot semblait en capacité d'atteindre les demi-finales. Malheureusement, la native de Besançon ne dépassera pas le stade du second tour, sortie par la Grecque Elisavet Tsetsidou après avoir concédé de trop nombreuses pénalités.

Chez les hommes de -90 kg, Axel Clerget s'est lui aussi arrêté au stade des huitièmes de finale. Après avoir battu le Tadjik Komronshokh Ustopiriyon par ippon pour son entrée en lice, le Français a chuté au tour suivant face au Néerlandais Ned van ‘t End sur waza-ari.

Au final, ce sont le Japon et la Géorgie qui se sont adjugés les médailles d'or décernées aujourd'hui sur les tatamis. Dans le tableau féminin du jour, la Japonaise Arai Chizuru a en effet dominé l'Allemande Giovanna Scoccimarro pour remporter un titre olympique à domicile, tandis que dans le tableau masculin c'est le Géorgien Lasha Bekauri qui a remporté l'or après avoir lui aussi battu un judoka allemand, en l’occurrence Eduard Trippel.

Van Vleuten et Roglič titrés en contre la montre

Favorite sur le chrono féminin, Annemick van Vleuten a tenu son rang en devant championne olympique. Un ton au-dessus de ses concurrentes, la Néerlandaise termine le parcours en 30:13.49, devançant sur la ligne la Suissesse Marlen Reusser et sa compatriote Anna van der Breggen, déjà en bronze à Rio il y a cinq ans. van Vleuten succède ainsi à Kristin Amstrong, vainqueur de l'épreuve en 2008, 2012 et 2016. Côté français, Juliette Labous, seule Tricolore engagée, a terminé neuvième.

Chez les hommes, c'est le Slovène Primož Roglič qui s'est offert le titre olympique. Parmi les favoris, celui qui avait été contraint à l'abandon sur le Tour de France il y a quelques semaines s'est offert une belle revanche, devançant finalement les spécialistes Tom Dumoulin, déjà deuxième au Brésil, et Rohann Dennis qui complètent le podium. Déception pour Rémi Cavagna, multiple champion de France de la discipline, le Français voyant ses espoirs de médaille s'envoler en terminant dix-septième.

Pas de médaille pour les Bleues en 3×3

Grosse déception pour l’équipe de France de basket 3×3, qui repart de Tokyo sans médaille autour du cou. Première nation mondiale avant les Jeux, la France, représentée par Marie-Ève Paget, Laëtitia Guapo, Ana-Maria Filip et Mamignan Touré, a vu ses ambitions de podium être stoppées net aujourd'hui. D'abord opposées aux USA ce matin en demi-finale, les Françaises ont flanché. Déjà battues par les Américaines en phase de poule, elles ont joué les yeux dans les yeux avec leurs adversaires mais ont fini par s'incliner d'une possession (18-16). Dégoûtées, les Bleues peuvent regretter une décision arbitrale douteuse, qui a rendu le ballon aux États-Unis à un moment crucial de la partie.

Sûrement encore secouées par cette élimination cruelle, les Françaises avaient l'occasion de se consoler avec un match pour la médaille de bronze contre la Chine en début d'après-midi. Malheureusement, les Bleues déchanteront une nouvelle fois en s'inclinant malgré une grosse performance de Mamignan Touré (8 pts). À noter que dans la grande finale, les USA ont battu la Russie (18-15) malgré une adresse à 2 points désastreuse (0/7), s'offrant ainsi le premier titre de l'histoire dans cette discipline.

Du côté du tableau hommes, dont le dénouement avait également lieu aujourd'hui, c'est la Lettonie qui a remporté le titre en venant à bout de la Russie en finale. Tombeurs de la Belgique, finalement quatrième après avoir perdu la petite finale contre la Serbie, les Lettons Karlis Lasmanis, auteur de dix points et du tir de la gagne en finale.

La France éliminée du tournoi olympique de football

Un petit tour et puis s'en va. Engagée dans le tournoi olympique de football pour la première fois depuis vingt-cinq ans et les Jeux olympiques d'Atlanta en 1996, la France n'aura pas réussi à sortir des poules. Battus par le Mexique puis vainqueurs dans la douleur contre l'Afrique du Sud, les Français devaient battre le Japon puis espérer un faux-pas des Mexicains pour espérer se qualifier. Malheureusement, les Bleus ne remplirent même pas la première condition. Dépassée, la France a rapidement été menée au score (27e, Kubo) et le match a finalement tourné à la déroute, le pays hôte s'imposant finalement 4-0. Mission rattrapage prévue dans trois ans à Paris, où la France sera qualifiée d'office en qualité de pays hôte.

Dans les autres résultats de la journée, l'Espagne a notamment assuré sa qualification en faisant match nul contre l'Argentine, éliminant ainsi l'Albiceleste de la compétition. Pour rappel, les quarts de finale auront lieu le 31 juillet.

Quatre records olympiques qui tombent en natation

Dans une matinée creuse pour les Français, aucun n'étant qualifié pour une finale, deux records olympiques sont tombés. Tout d'abord, le Hongrois Kristóf Milák, déjà recordman du monde, en a fait tomber un premier sur 200 m papillon, effaçant des tablettes un certain Michael Phelps avec un chrono de 1:51.25 pour devenir champion olympique sur la distance. Quelques minutes plus tôt, c'est l'Australienne Auriarne Titmus, déjà championne olympique du 400 m nage libre il y a quelques jours, qui a battu le record olympique du 200m nage libre pour s'adjuger le titre. Elle devient ainsi la quatrième nageuse à réaliser le doublé 200/400 m quatre nages, une performance réalisée par une certaine Katie Ledecky il y a cinq ans à Rio.

Cette dernière a d'ailleurs remporté l'une des trois autres finales disputées ce matin, en d'adjugeant le titre sur 1 500 m nage libre, une distance où elle n'avait pas été couronnée au Brésil. Par ailleurs, le Japonais Yui Ohashi a été sacré sur 200 m nage libre, tandis que le relais britannique s'est imposé sur 4×200 m nage libre en battant le record d'Europe.

Dans l'après-midi, ce sont une Sud-Africaine et une Australienne qui ont fait le show dans les bassins nippons. En séries du 200 m brasse dames, Tatjana Schoenmaker a établit un nouveau record olympique (2:19.16), imitée un peu plus tard par Emma McKeon en demies du 100 m nage libre (52.13). Côté français, le bilan est assez mitigé. Chez les hommes, Yohann Ndoye-Brouard et Mewen Tomac ont été éliminés sur 200 m dos dès les séries, tandis que Léon Marchand n'a pas pu se qualifier en finale sur 200 m quatre nages. Les satisfactions viennent en revanche des nageuses françaises avec les qualifications de Charlotte Bonnet et Marie Wattel sur 100 m nage libre, mais aussi du relais 4×200 m féminin.

Un tennis français enjoué, des sports collectifs mitigés

S'il n'y a eu qu'une médaille pour la France aujourd'hui, on peut tout de même tirer satisfaction de la délégation française dans plusieurs sports, notamment au tennis. Tous les deux engagés en huitièmes de finale ce mercredi, Ugo Humbert et Jérémy Chardy se sont respectivement offerts le Grec Stéfanos Tsitsipás, n°4 mondial, et le Britannique Liam Broady, n°143 mondial. Humbert affrontera Karen Kachanov en quarts, tandis que Jérémy Chardy fera face à Alexander Zverev ; des obstacles de taille pour les deux derniers représentants du tennis tricolore.

Du côté des sports collectifs, le bilan est mitigé pour la France. En volley, les coéquipiers d'Earvin Ngapeth se sont une nouvelle fois inclinés, cette fois-ci contre l'Argentine. Dans une rencontre emmenée jusqu’au cinquième set, les Argentins se procurent finalement deux balles de match et l'emportent sur la deuxième. Avec une victoire en trois matchs, les Bleus sont en assez mauvaise posture avant d'affronter la Russie, première du groupe B, au prochain match.

Le constat est en revanche bien plus positif pour les Bleus du basket, qui ont confirmé après leur beau succès face à Team USA dimanche dernier. Opposés à la République tchèque, les joueurs de Vincent Collet ont d'abord été bousculés, souffrant face à la réussite à 3 points des Tchèques, avant de se ressaisir et de dérouler. Les Français s'imposent finalement de vingt-points (97-77) dans le sillage d'un Evan Fournier encore étincelant offensivement (21 pts), et n'auront qu'à s'imposer face à l'Iran dans trois jours pour valider la première place du groupe A.

En bref chez les Français

  • En badminton, les Français Brice Leverdez et Qi Xuefei n'ont pas réussi à atteindre le stade des huitièmes de finale en badminton. Sortis dès les poules, ils terminent respectivement à la deuxième (une victoire, une défaite) troisième (une victoire, deux défaites) place de leur groupe, où seul le premier était qualifié pour les huitièmes de finale.
  • Triple déception en tir à l'arc, avec les éliminations des trois Français engagés dans le tableau masculin. Si Thomas Chirault et Pierre Plihon, éliminées en 32es et 16es de finale, peuvent nourrir des regrets, l'amertume est encore plus forte pour Jean-Charles Valladont, médaillé à Rio et sorti dès les seizièmes de finale à Tokyo. Le tir à l'arc français comptera désormais sur Lisa Barberin pour relever la tête. Elle débutera son tournoi demain.
  • Nouvelle victoire pour la France chez les hommes en handball, avec un succès d'une courte tête contre l'Allemagne (30-29). Avec trois victoires en autant de matchs, les Bleus sont bien partis pour se qualifier et sortir des poules.

En bref dans les autres sports

  • Déjà champions olympiques à Rio pour la première du rugby à 7 aux Jeux olympiques, les Fidji ont conservé leur titre dans la capitale nippone. Tombeurs de la Nouvelle-Zélande en finale (27-12), les Fidjiens offrent ainsi la deuxième médaille d'or de l'histoire de leur pays aux JO. À noter que l'Argentine, tombeuse de la Grande-Bretagne lors de la petite finale, complète le podium.
  • Logique plutôt respectée dans les tournois individuels de tennis de table, où les principaux favoris sont toujours en lice à l'approche des demi-finales. On soulignera que chez les femmes que la Japonaise Mima Ito sera la seule à pouvoir priver la Chine d'un triplé tandis que chez les hommes l'Allemand Dimitrij Ovtcharov est le dernier représentant européen encore en lice.
  • Nouveau titre pour le Japon, avec le titre de Daiki Hashimoto au concours complet masculin. Le Nippon devance le Chinois Xiao Ruoteng et le Russe Nikita Nagornyy.
  • Seulement troisième à Rio, la Chine a récupéré son titre au plongeon synchronisé à 3 m hommes. Les Chinois, déjà médaillés d'or en 2000, 2008 et 2012, devancent les USA et l'Allemagne. À noter également un autre titre pour la Chine aujourd'hui, avec la victoire de Shi Zhiyong en haltérophilie dans la catégorie des 73 kg. Le Chinois devance le Vénézuélien Julio Roben Mayora Pernia et l'Indonésien Rahmat Erwin Abdullah.
  • Sacrée au dressage par équipe hier, l'Allemagne a placé deux cavaliers sur le podium de l'épreuve individuelle aujourd'hui. Ainsi, Jessica won Bredow-Werndl a remporté l'or, tandis que sa compatriote Isabell Werth se pare d'argent. La Britannique Charlotte Dujardin, championne olympique à Londres et à Rio, complète le podium.
  • Titré au sabre en individuel, Áron Szilágyi n'a pas réussi à emmener la Hongrie jusqu'au titre par équipe, le pays devant se contenter de la médaille de bronze. Le titre est revenu à la Corée du Sud, tombeuse de l'Italie en finale (45-26).

Crédit image en une : Charly Triballeau/AFP


Louis Rousseau

Les mots "Minnesota Miracle" et "No-Call" sont rayés de mon vocabulaire. Mon cœur pleure la retraite de Drew Brees et la solitude de RJ Barrett au Madison Square Garden.

Dernières publications

En haut