Jeux olympiques

JO – Judo : le programme de la nuit (J7)

Cela fait déjà semaine que nous suivons avec plaisir cette équipe de France de judo sur les tatamis tokyoïtes. Et pour conclure en beauté cette compétition individuelle, avant les rencontres par équipes, quoi de mieux qu'une double Marseillaise. Une hypothèse ? Non, une prédiction.

Teddy Riner, pour la Légende

S'il venait à prendre l'or demain matin, Teddy Riner comptabiliserait trois titres olympiques. Seul Tadahiro Nomura peut se targuer de cet exploit chez les hommes dans la discipline. Et à en croire le Français dans les propos qu'il a pu tenir jusqu'alors, ce ne serait que le début de la conquête d'un quatrième titre, à Paris en 2024.

Mais avant, il faudra passer les tours un à un, contre des adversaires qui ne lui feront aucun cadeau. A commencer par l'Autrichien Stephan Hegyi, qui avait su le mettre en danger au Grand Slam de Paris 2019 et que le Français a du mal à cerner. Ce sera ensuite le tour de l'Israélien Sasson, exempté de premier tour et donc plus frais physiquement.
Dans l'hypothèse où tout se passerait pour le mieux pour le Tricolore, les combats suivants seront tous des “coupes gorges”. Le Russe Bashaev d'abord, capable de se glisser sous le centre de gravité du colosse Riner avec ses mouvements d'épaules. Le champion du monde 2018 géorgien ensuite, Guram Tushishvili. Bien que battu lors de leur dernière confrontation, il pourrait avoir muri un plan d'attaque.

Viendra ensuite l'heure de la finale, contre le Japonais Harasawa peut-être, préféré au dernier bourreau de Riner, Kageura, dans la sélection. Mais ce pourrait tout aussi bien être le champion olympique 2016 en -100 kg, le Tchèque Lukas Krpalek, ou le Batave Henk Grol, souvent médaillé mais rarement champion dans ces grands évènements.

Romane Dicko, pour l'Histoire

Elle n'a que 21 ans, et pourtant tout d'une championne expérimentée. Il faut dire qu'en étant alignée avec les “grands” dès ses années juniors, celle qui n'était pas ceinture noire au moment de son premier titre de championne de France a pu murir sa progression.

Championne d'Europe 2018 en séniors, à sa première participation, elle double la mise en 2020. Blessée entre temps et revenue aux affaires fin 2019, la jeune Tricolore reste sur une série de six sorties sans défaite. Sur la scène internationale, seules les asiatiques semblent lui résister un peu, la faute aussi à moins de confrontations directes. Dans une finale imaginée contre la Japonaise Akira Sone, elle pourrait permettre à la France de garder son titre olympique après la victoire d'Emilie Andéol à Rio.

 

Il faudra mettre le réveil tôt pour ne rien manquer de cette journée qui devrait faire couler des larmes et de l'encre, indépendamment du résultat final. L'expérience d'un côté, la fougue de la jeunesse de l'autre et une envie commune de briller pour son pays. 
Rendez-vous comme tous les jours à partir de 04h00 devant le petit écran pour voir les images, et dans l'après midi sur We Sport pour lire le résumé. 

 

Crédit photo une : E. Di Féliciantonio

Dernières publications
To Top