Basketball

Un jour un All Star : James Harden, au dessus de la meute

WeSportFr se met à l’heure du All Star Game NBA. A cette occasion, jusqu’au match des étoiles, nous vons présenterons chaque jour un des participants. Place aujourd’hui à James Harden, qui même freiné par une petite blessure récemment, cartonne soir après soir, avec en point d’orgue son triple double démentiel contre Orlando il y a deux semaines. Favori pour le MVP de la saison, le sera-t-il également au All Star ?

WeSportFr se met à l’heure du All Star Game NBA. A cette occasion, jusqu’au match des étoiles, nous vous présenterons chaque jour un des participants. Place aujourd’hui à James Harden, qui même freiné par une petite blessure récemment, cartonne soir après soir, avec en point d’orgue son triple double démentiel contre Orlando il y a deux semaines. Favori pour le MVP de la saison, le sera-t-il également au All Star ?

31,2 pts, record personnel. 9,1 asts, deuxième meilleur total en carrière. 4 paniers primé par match en moyenne, plus haut total depuis son arrivée en NBA*. James Harden écrase tout soir après soir cette saison, et ses Rockets volent au sommet de la ligue, mais surtout à la conquête d’un troisième sacre.

* Stats au moment de l’écriture de l’article

Certes, le petit coup de moins bien du mois entre la fin décembre et le début janvier (7 défaites en 9 matchs) à laissé le champ libre à Golden State en tête de la conférence Ouest. Mais Houston s’est refait une santé, et la mauvaise passe des Warriors leur a permis de reprendre cette première place. Et difficile d’imaginer de nouveau les Texans flancher comme au début d’année, tant leur jeu semble huilé et pratiqué à merveille. Et The Beard n’y est évidemment pas étranger.

 

Une enfance difficile mais des parents bien veillant

James Harden nait en Californie et grandit en périphérie de Los Angeles, à Compton exactement, quartier assez difficile, marqué par la criminalité. Pour empêcher leur enfant de sombrer dans la délinquance, ses parents décident de l’inscrire au lycée Artesia High School. Par la suite, Harden rejoindra l’université de l’Arizona, où il disputera deux saisons, le temps d’être élu meilleur joueur de sa conférence et de tourner à 19pts, 5.6rbds et 4.2asts lors de sa deuxième année. Il se présentera donc tout naturellement à la draft, en compagnie de son ami DeMar DeRozan avec lequel il a grandit, au sein d’une cuvée qui s’annonce exceptionnelle (Griffin, Curry, Evans, Rubio…).

Une progression constante

Depuis son arrivée au sein de la ligue, James Harden, qui participera pour l’occasion à son 6ème All Star Game de suite, ne cesse d’être de plus en plus décisif. Drafté par le Thunder en 3ème position en 2009, il n’eut qu’une rôle de 6ème homme dans l’Oklahoma, barré par les deux monstres que son Kevin Durant et Russel Westbrook. Malgré tout, ses stats furent plus qu’honorables, pour atteindre 16,8pts, 4rbds et 3,6asts par match lors de sa 3ème et dernière saison à OKC. Car malgré une finale de conférence en 2011 (perdu contre le futur champion Dallas) et une finale NBA en 2012 (perdu contre Miami), Harden aspire à mieux qu’une rôle de « 3ème homme ».

L’explosion Texane

Ne trouvant pas d’accord contractuel avec son joueur, le Thunder décide donc de l’échanger à Houston. Et c’est là qu’Harden va exploser : dans le bain dès son arrivée (37 et 45 pions pour ses 2 premiers matchs), le Californien augmentera toujours ses stats, année après année : de 25pts à son arrivée jusqu’à 29pts de moyenne la saison dernière, et même plus de 31 points depuis le début de cette saison régulière. Si son apport au scoring est croissant, son influence sur le jeu l’est tout autant : auteur de 11,1 asts en moyenne la saison passée, il ne cesse de régaler ses partenaires, puisqu’il tourne également à plus de 9asts cette depuis le mois d’octobre. Le trio qu’il forme avec Chris Paul et Clint Capela fait des ravages. Sans oublier ses lieutenants Eric Gordon, encore en course pour remporter un titre de 6ème hommes cette année, et les artilleurs que sont Ryan Anderson et Trevor Ariza sur les ailes.

Objectif titre

Mais si ces performances individuelles sont stratosphériques, celles collectives sont moins clinquantes. 5 participations aux play-offs depuis son arrivée dans le Texas. Bilan : 3 éliminations au premier, tour, une au second et seulement une finale de conférence, perdu 4 victoires à une contre les Warriors, futurs champions. A 28 ans, Harden est dans la force de l’âge, et dispose sans doute de la meilleure équipe qu’il n’a jamais eu depuis son arrivée à Houston. L’arrivée de Chris Paul donc mais également de Luc Mbah A Moute dans ses bagages depuis Los Angeles, et aussi de Gerald Green, arrivé en cours de saison mais dont l’impact est déterminant, sont un réel atout. Même si les Warriors semblent encore au dessus collectivement, les Rockets ont les moyens de faire chuter les Californiens, pour retrouver une place en finale NBA, même si la tâche s’annonce ardue. Il faut dire que les fans sont sevrés de titre depuis 1995 et l’époque Hakeem Olajuwon, une éternité. Même s’il affirme encore et toujours son amour pour les Rockets, et son désir de finir sa carrière dans la franchise Texane, l’avenir NBA est fait d’incertitude, demandez à Blake Griffin. Rien n’est jamais acquis dans ce monde de sport business, et le barbu aurait tout intérêt à remporter un titre NBA au plus vite.

Houston n’a jamais semblé aussi fort et complet depuis son arrivée.

Mais avant de penser aux play-offs, Harden va pouvoir se la couler douce durant ce week-end All Star qu’il disputera à la maison, à Los Angeles. Avec pourquoi pas un titre de MVP en vue ?

Valentin Martin



Sport en directMercato Football Ligue 1
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
at risus libero. ut sed Sed felis in nunc libero fringilla dolor.