Bad Blood

Jour pour jour : Bad Blood 2003

Nous sommes le 15 juin 2019. Il y a 16 ans, jour pour jour, se déroulait le PPV « Bad Blood 2003 » depuis le Compaq Center de Houston, Texas.

Voici le résumé de Bad Blood 2003 :

 

1. Les Dudley Boyz affrontent Rodney Mack et Christopher Nowinski (07:07)

– Même si l’affiche rebute plus qu’elle n’affole, on est au moins sûrs d’avoir du divertissement avec les Dudley Boyz. Bubba Ray et D-Von dominent tout le match mais se font avoir comme des bleus. L’arbitre, trop occupé avec Teddy Long à l’extérieur, ne voit pas le coup illégal de Nowinski qui l’emporte pour son équipe.

2. Test se mesure à Scott Steiner (06:23)

– Ne pas se fier à l’affiche, ne pas se fier à l’affiche.. Une rencontre de gros gabarits dont l’enjeu est… Stacy Keibler. D’accord. Le match en lui-même est quelque peu maladroit et Stacy intervient (qui a dit prévisible ?) en giflant Test. Scott l’emporte et on aura au moins la célébrissime chute de Steiner qui fait encore aujourd’hui les beaux jours de Botchamania.

Bad Blood

Google Images

3. Booker T contre Christian pour le titre Intercontinental (07:53)

– Rencontre de styles, et plutôt intéressante, il faut dire. Booker T nous gratifie d’une grosse remontada à coups de Axe Kicks dont il a le secret et Christian… s’en va. L’arbitre refuse de compter et annonce qu’il perdrait le titre s’il ne revient pas ! Christian revient alors mais… provoque sa disqualification en fracassant Booker avec sa ceinture. C’est tellement frustrant que c’en est presque du génie..

4. La Résistance (Sylvain Grenier & René Dupree) défient Kane et Rob Van Dam pour leurs World Tag Team Titles (05:47)

– Du fait de leur formidable association, Kane et RVD dominent les débats. Un saut périlleux de RVD fait un strike.. et touche donc Kane. Celui-ci est aux abonnés absents lorsque RVD se fait éclater par une prise à deux des frenchies. La Résistance remporte les titres, et Vive la France !

5. Chris Jericho se mesure à Goldberg (10:53)

– Grosse affiche ? Certainement. Dream match ? Peut-être. La rencontre est très rythmée et aura réveillé le public. Goldberg aura montré qu’il sait se montrer (très) talentueux lorsqu’il s’agit d’un pur combat de catch. Jericho passe tout près de l’emporter avec un Low Blow, mais Goldberg résiste et nous gratifie du combo Spear et Jackhammer pour s’arroger une victoire solide.

6. Shawn Michaels affronte Ric Flair (14:18)

– Cinq ans avant l’iconique combat de WrestleMania 24, Flair et Michaels s’étaient déjà faits face à face, et ce fut, c’est le moins qu’on puisse dire, très bon. Michaels est délectable au possible et Flair est encore un compétiteur aguerri. HBK nous sort une envolée sublime sur Flair, alors à l’extérieur couché sur une table. Flair calme à la fois Michaels et l’arbitre avec un coup dans les roubignoles. Michaels nous déroule son catch et après un Sweet Chin Music, l’arbitre est toujours au tapis. Il n’a pas anticipé le coup de chaise d’Orton qui permet à Flair de l’emporter, l’arbitre s’étant réveillé.

Bad Blood

wwe.com

7. Stone Cold Steve Austin face à Eric Bischoff

– Gros point fort de la soirée que cette rivalité entre deux anciens General Manager de RAW. Austin nous fait du Austin et piétine littéralement Bischoff. Un Stunner plus tard, l’affaire est bouclée et Austin se débarrasse de sa carcasse inanimée en le jetant dans un Hog Pen.

Bad Blood

wwe.com

8. Triple H défend son World Heavyweight Title en Hell in a Cell face à Kevin Nash (21:01)

– Qui d’autre que Mick Foley pour arbitrer ce match ? Le match commence fort et Nash tend à s’imposer en utilisant des armes. Triple H revient avec un coup de marteau dans le genou de Nash. Il lui éclate ensuite un cagette de bois en pleine face avant de s’en prendre à Foley. Tout le monde est en sang, c’est là qu’on se dit que Bad Blood porte bien son nom, et Foley porte son Socko Claw sur HHH (c’est un Triple Threat où quoi?) Triple H se dégage d’un Jacknife Powerbomb mais Nash ne se dégagera pas d’un coup de Sledgehammer suivi d’un Pedigree.

Nash & Triple H

wwe.com

– En pleine Ruthless Agression Era, la World Wrestling Enternainment avait fort à faire avec ses stars d’hier, d’aujourd’hui et de demain. Avec un Bad Blood en dents de scie, on notera tout particulièrement la deuxième moitié du show, qui voit se succéder de grosses têtes d’affiche, le tout pour aboutir sur un Hell in a Cell brutal.

Poster un commentaire

quis fringilla mattis eleifend ut efficitur. leo Curabitur Phasellus ut commodo