Judgment Day

Jour pour jour : Judgment Day 2000

Nous sommes le 21 mai 2019. Il y a 19 ans, jour pour jour, se déroulait le PPV « Judgment Day 2000 » depuis le Freedom Hall de Louisville, Kentucky.

Voici le résumé de ce Pay Per View :

 

1. Too Cool contre Edge, Christian et Kurt Angle en 6-man Tag match (09:46)

– La recette du Comedy Wrestling parfait se trouve peut-être dans ce match d’ouverture. Mêlant humour et catch pur et simple, le combat, même s’il n’est pas excellent, est plutôt divertissant. Edge et Christian sont hilarants et Angle se mange le c*l de Rikishi (littéralement). Too Cool l’emportent après une descente de la cuisse du regretté Brian Christopher.

2. Eddie Guerrero contre Perry Saturn contre Dean Malenko pour le European Title (07:57)

– Les anciens Radicalz s’affrontent (sans Benoit, qu’on retrouvera plus tard) et l’affiche est plutôt sympathique. Certains échanges entre Guerrero et Malenko sont palpables, tout ce qu’on demandait. Guerrero s’en sort grâce à Chyna et conserve son titre.

3. The Big Show affronte Shane McMahon en Falls Count Anywhere (07:12)

– Vous adorez l’overbooking ? Mes amis, ce match est fait pour vous. Au compte des interventions, nous avons : le Big Bossman, Test, Albert, Paul Buchanan et Trish Stratus. Quand même. On a quand même quelques phases intéressantes. C’est finalement Shane qui l’emporte en immobilisant le géant sous une enceinte et en lui éclatant le crâne avec un parpaing. Sympa.

4. Chris Benoit se mesure à Chris Jericho dans un Submission match pour le titre Intercontinental (13:27)

– Sur le papier, c’est du dream match assuré. Véritable petit bijou de technicité, c’est sans nul doute le showstealer de la soirée. En pur technicien qu’il est, Jericho s’acharne sur le genou de Benoit, lui retirant sa protection. Cela n’empêche pas le Rabid Wolverine de faire abandonner Jericho avec son Crippler Crossface.

5. Les Dudley Boyz affrontent Road Dogg et X-Pac dans un Tag Team Tables match (10:55)

– À l’avantage des Dudleyz, certes, mais sans une certaine opposition des New Age Outlaws 2.0. D-Von, X-Pac et même l’arbitre y passent. Gerald Brisco intervient et sauve Tori des mains de Bubba Ray. L’arbitre ne voit pas le 3D sur Road Dogg alors que Ray est envoyé dans une table par X-Pac. Les Dudleyz se vengent sur Brisco en lui portant un 3D, évidemment à travers une table.

6. The Rock défend son WWF Title face à Triple H dans un 60 Iron Man match (60:08)

Rock Triple H

Google Images

Shawn Michaels est l’arbitre invité pour ce combat. On commence tout feu tout flamme alors que le Rock score le premier tombé en 10 minutes (1-0). HHH égalise avec un Pedigree (1-1) et empoche un deuxième point dans la foulée, avec un petit paquet (1-2) Un Piledriver permet à HHH de dominer largement (1-3). Rock le rattrappe (2-3) et HHH lui donne même un point (3-3) (coup de chaise, bonjour) Sauf que le mal est fait et HHH en profite (3-4, le saligaud) Le Rock porte un Pedigree sur Triple H sur la table des commentateurs et les deux sont comptés à l’extérieur. (4-5) Et là, c’est le bordel. Rock et HHH sont à égalité (5-5) Road Dogg et X-Pac, mais aussi Shane, et Brisco. Et là. L’Undertaker fait son retour, à moto et dans une vrombissante ovation ! Il dézingue tout le monde et porte un Tombstone sur HHH. Sauf que Michaels disqualifie le Rock pour la peine, offrant la victoire à HHH (5-6).

Undertaker

Google Images

Le point d’orgue de ce Pay Per View est sans nul doute cet Iron Man de folie entre le Rock et Triple H, qui voit le retour sensationnel de l’Undertaker. Jericho et Benoît sont également à créditer pour une petite pépite, le tout pour un show globalement rondement mené. Ah, les années 2000, c’était si bon du côté WWE…

Poster un commentaire

Lorem consequat. adipiscing Donec Aliquam massa sit ante. sem, accumsan libero. felis