Over the Limit

Jour pour jour : Over the Limit 2011

Nous sommes le 22 mai 2019. Il y a 8 ans, jour pour jour, se déroulait le PPV « Over the Limit 2011 » depuis le Key Arena de Seattle, Washington.

Voici le résumé de ce Pay Per View :

 

– On commence avec un hommage au « Macho Man » Randy Savage, qui nous a quitté quelques jours avant ce show.

1. Rey Mysterio affronte R-Truth (08:10)

– L’affiche peut surprendre, surtout pour un match d’ouverture. Et pourtant, c’est un plutôt bon combat, avec une compétitivité marquée. Mysterio part favori mais c’est toutefois Truth qui l’emporte en gagnant un gros momentum. Il affrontera sans succès John Cena un mois plus tard à Capitol Punishment.

2. Wade Barrett défend son titre Intercontinental face à Ezekiel Jackson (07:28)

– L’ancien homme fort de The Corre, se mesure ce soir à son leader, Wade Barrett. Jackson est puissant, mais purée qu’est ce qu’il est lent. C’est poussif et le public semble s’endormir. Les alliés de Barrett provoquent sa disqualification et « Big Zeke » repart sans le titre. Passons.

3. Sin Cara se mesure à Chavo Guerrero (07:23)

– Quelques mois seulement après ses débuts, Sin Cara se frotte ce soir au vétéran, Chavo Guerrero. C’est plutôt technique même si la foule semble peu emballée. Malgré quelques passages sympathiques, la fin de match est une déception et voit Cara l’emporter suite à une prise botchée. Vraiment dommage.

Sin Cara

wwe.com

4. Kane et le Big Show défendent leurs titres WWE Tag Team face à Mason Ryan et CM Punk (09:03)

– Mason Ryan rencontre le même cas de figure qu’Ezekiel Jackson : de la puissance, mais de grosses difficultés sur le ring. Et face à de (très) gros gabarits, c’est poussif. Certaines phases avec Punk sont intéressantes, mais cela ne suffit pas, puisque ce sont les deux géants qui conservent leurs titres suite à un double Chokeslam sur Ryan.

5. Brie Bella contre Kelly Kelly pour le WWE Divas Title (04:10)

– On est loin des belles heures de la Women’s Revolution, et l’intérêt pour ce match se ressent au silence du public, absent une grande partie de la rencontre. Brie conserve grâce à une entourloupe de Nikki, qui prend sa place sans que l’arbitre ne s’en aperçoive. Déjà vu et pas franchement intéressant.

6. Randy Orton défend son World Heavyweight Title face à Christian (16:49)

– Christian espère ce soir retrouver son titre, fraîchement acquis par la Vipère lors d’un épisode de SmackDown. Jusqu’ici, nous n’avions pas réellement eu de grands combats. Celui-ci, en plus d’avoir dépassé ses attentes, a volé la vedette. Orton se dégage d’un Spear de Captain’ Charisma alors que le public n’en croit pas ses yeux. Un contre astucieux permet finalement à Orton de conserver son titre  avec son RKO au terme d’une pépite.

Orton Christian

wwe.com

7. Jerry Lawler contre Michael Cole dans un Kiss my Foot match (03:00)

– Lawler commence par déshabiller Cole et entend bien finir (s’il te plaît, oui!) cette rivalité épuisante. Il envoie Cole s’écraser dans sa cabine et l’emporte avec sa descente du poing. Jim Ross, lui aussi victime de ses moqueries, ira lui renverser de la sauce BBQ dessus. Super. Bret Hart se joint à la fête et porte son Sharpshooter à Cole pendant que Lawler lui fait manger ses orteils. Je veux vomir.

8. The Miz w/Alex Riley challenge John Cena dans un I Quit match pour le WWE Title (24:47)

– Passons à quelque chose de plus sérieux. Cena surprend le Miz avec un Double-A, suivi d’un STF, alors que Riley intervient immédiatement. Le tout se transforme en match handicap, qui vire à la séance de torture pour un Cena qui résiste malgré tout. Ils font un remake de Rock-Mankind en faisant croire que Cena a prononcé les mots fatidiques. Vive l’originalité. Mais Super-Cena pète les plombs et fait finalement dire au Miz « J’abandonne » avec un STF sur le stage d’entrée.

Cena Miz

wwe.com

Extreme Rules avait relevé le niveau d’un WrestleMania en demi-teinte. Ce Over the Limit se devait de s’insérer dans cette continuité. Alors qu’Orton face à Christian est à regarder absolument, on ne peut pas en dire autant du reste de la carte, qui est au mieux passable, au pire oubliable.

Poster un commentaire

at leo. lectus Lorem facilisis ipsum ipsum venenatis libero