Jour pour jour : Spring Stampede ’98

0
Google Images

Nous sommes le 19 avril 2019. Il y a 21 ans, jour pour jour, se déroulait le PPV ” WCW Spring Stampede ’98 ” depuis Denver, dans le Colorado.

Voici la carte du show estampillé : The Biggest. The Baddest. No Bull.

1. Goldberg VS Perry Saturn (8:10)

– Toujours invaincu, Goldberg nous fait du Goldberg. Le public EX-PLO-SE lorsqu’il porte son Spear. Il se sort de la prise de finition de Saturn et conclut avec son Jackhammer.

2. Chavo Guerrero VS Ultimo Dragon (11:49)

– Rencontre très technique et virevoltante, où Chavo veut prouver à Eddie qu’il est à son niveau. Un excès de confiance, poussé par sa volonté à impressioner son oncle, l’entraîne dans sa défaite. Ultimo Dragon l’emporte avec son Dragon Sleeper dans un match plus que convaincant.

3. Chris Benoit VS Booker T pour le WCW TV Title (14:11)

– Chacun veut prouver à l’autre qu’il est le meilleur, alors que Benoit n’a jamais détenu un seul titre de la WCW. Une collision avec l’arbitre permet à Benoit de porter son Crossface, mais personne ne voit Booker abandonner. Ce dernier l’emporte injustement avec un Kick, menant à une série de sept matches entre les deux.

4. Curt Hennig (Mr. Perfect) VS British Bulldog (4:48)

– Si vous appréciez Mr. Perfect et le Bulldog pour leurs combats les plus spectaculaires, ne regardez surtout pas ce match. C’est mou, poussif et le public semble s’être endormi. La présence de Jim Neidhart et de Rick Rude, menottés, à l’extérieur, s’est révélée inutile au possible. À éviter absolument.

5. Chris Jericho VS Prince Laukea pour le WCW Cruiserweight Title (9:56)

– Jericho est un aimant à sifflets, jouant à merveille son rôle de heel, réveillant un public assommé. Et c’est déjà quelque chose. Laukea réalise l’une de ses meilleures performances, mais se fait piéger par le Liontamer de Jericho qui conserve, naturellement.

wwe.fr

6. Scott Steiner et Buff Bagwell VS Rick Steiner et Lex Luger (5:58)

– Insipide, pas adapté au format PPV, poussif.. Encore ? Uniquement présenté pour que Rick et Scott Steiner se mettent sur la tronche, après la trahison de ce dernier. Scott fuit le combat (c’est peut-être mieux ainsi) et Luger fait abandonner Buff qui se retrouve tout seul. Qui a dit pause pipi ?

7. Psychosis VS La Parka (6:59)

– Présenté comme un match ” Bonus “, le peu d’intérêt que suscite cette rencontre se sent dans le silence du public, qui réagit uniquement lorsque danse La Parka. Rencontre toutefois plutôt sympathique, où l’emporte Psychosis.

8. Roddy Piper et le Giant VS Hollywood Hogan et Kevin Nash dans un Baseball on a Pole match (13:23)

– L’une des attractions de ce show, avec NWO contre WCW. Le public est à fond dedans (au moins..) On a quelques échanges sympathiques entre le Giant et Nash, peut-on toutefois en dire autant pour Hogan et Piper (…) Hogan l’emporte pour la NWO, en ayant au préalable séché Nash avec un coup de batte. Après le match.. la NWO explose puisque Hogan renvoie Nash au tapis avec un autre coup de batte.

wwe.fr

9. Raven VS Diamond Dallas Page dans un Raven’s Rules match pour le WCW United States Title (11:52)

– Match à stipulation plutôt intéressant. N’essayez pas de compter les interventions extérieures, vous n’y arriverez pas. C’est un foutoir monstre, dont on se délecte alors que des objets insolites sont utilisés. DDP se mange un panneau “Stop” en pleine face, ce qui permet à Raven de l’emporter avec son Evenflow. Si vous n’avez qu’un match à voir, c’est celui-ci !

10. Sting VS Randy Savage en No Disqualification pour le WCW World Heavyweight Title (10:08)

– On commence fort avec une grosse baston à l’extérieur. Elizabeth est rapidement impliquée et se mange un Stinger Splash involontaire. Sting, trop bon trop co.. protecteur, se fait avoir par Savage. Hogan intervient et empêche Savage de porter son Elbow. Nash déboule pour… attaquer Sting, et fait gagner Savage qui remporte le titre. Overbooking ? No.. Peut-êtr..Oui.

wwe.fr

On est (très) loin des grandes heures de la WCW, c’est à cette même époque que la WWF relevait ses audiences. Ce Spring Stampede avait du potentiel, avec une carte fournie, et des affiches solides. Mais.. on est dans les dernières années de la WCW, et on se retrouve avec un show inconsistent, malgré quelques très bonnes rencontres, le tout offrant un foutoir overbooké au possible. Ce Spring Stampede ’98 est disponible à la demande sur le WWE Network.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here