Jour pour jour : WCW Spring Stampede ’94

0
Google Images

Nous sommes le 17 avril 2019. Il y a 25 ans, jour pour jour se déroulait le PPV WCW ” Spring Stampede ” depuis Rosemont dans l’Illinois.

Voici la carte du show estampillé : Locked Horns…Bullish Tempers… Let the Stampede Begin!

1. Johnny B. Badd (Marc Mero) contre Diamond Dallas Page (DPP) (5:55)

Match d’ouverture plutôt correct, le futur Marc Mero nous offre quelques jolies manoeuvres alors que DDP adopte un style plus agressif. C’est Johnny B. Badd qui l’emporte après un Sunset Flip.

2. Lord Steven Regal face à Brian Pillman pour le WCW TV Title (15:00)

Rencontre technique entre deux solides athlètes. Opposition de styles intéressante, Regal s’acharne sur Pillman avec des soumissions. Malheureusement, l’affrontement se solde par un no-contest ; Le Time Limit imposé d’un quart d’heure étant dépassé. Regal conserve donc son titre.

3. Les Nasty Boys contre Cactus Jack et Maxx Payne dans un Chicago Street Fight pour les titres WCW Tag Team (8:08)

Vous souhaitez voir Foley se prendre un coup de pelle en pleine face ? Ce match est fait pour vous. Mêlant intensité, violence et divertissement (dans une moindre mesure), on est face à une grosse bagarre. Ce combat est surtout connu pour avoir inspiré Paul Heyman pour ses tag matches à l’ECW et comme le match dont Foley en est ressorti potentiel top star. On en redemande ?

4. Steve Austin affronte the Great Muta pour le titre WCW United States (16:20)

Totale opposition de styles entre Austin et Muta. Le match a du mal à convaincre, surtout après ce Street Fight. Un peu trop de ” restholds ” auront miné ce match, qui voit Muta se faire disqualifier après un Back Body Drop par dessus les cordes. Quoi ? Eh oui, c’était interdit et passible d’une disqualification. Cela ne l’empêche toutefois pas de se jeter sur Austin et son manager du haut des cordes.

5. Sting se bat contre Rick Rude pour le titre International World Heavyweight Title (12:50)

Combat plutôt solide, entre ces deux athlètes. En véritable personnification du heel, Rude est un monstre de charisme. Il domine Sting en début de match. Le retour épique du Stinger, mode second souffle activé. La fin de match est en deça du reste du match, avec une intervention de Harley Race, et voit Sting l’emporter.

6. Bunkhouse Buck affronte Dustin Runnels dans un Bunkhouse match (14:11)

Un Bunkhouse match ? C’est tout simplement un combat sans règles. Comme pour le Chicago Street Fight, on est face à une bonne grosse baston. Le fils de Dusty Rhodes est au meilleur de sa forme. Cela ne l’empêchera pas de perdre le match, victime d’un coup de poing américain.

Dustin Rhodes contre Bunkhouse Buck
WWE.FR

7. Vader affronte Big Bossman (8:08)

Le Bossman avait coûté le titre à Vader, et celui-ci veut se venger. Combat plutôt énergique, compte tenu du gabarit des deux hommes. Vader est un véritable monstre, et le Bossman offre une performance très très solide. C’est Vader qui l’emporte avec un Moonsault (oui, tout à fait, un Moonsault)

8. Ric Flair défend son WCW World Heavyweight Title face à Ricky Steamboat (32:23)

Même s’ils avaient voulu avoir un mauvais match, ces deux là n’auraient pas pu. L’affiche a elle seule à de quoi déclencher des crises cardiaques de joie. Pure technicité, opposition légendaire, compétitivité sans relache. Encore ? Je n’ai pas besoin d’en dire plus, c’est le showstealer assuré, à voir absolument !

Google Images

Sous l’égide créative de Ric Flair, qui succède à Dusty Rhodes, Spring Stampede est un classique du genre. En offrant aux fans du catch de qualité, avec des affiches pleines de sens et des matches construits, ce Spring Stampede, cuvée ’94 est l’un des meilleurs PPV de la défunte WCW. Il est disponible à la demande sur le WWE Network.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here