Juventus Turin : Vers un 9e sacre de suite ?

0

La Juventus Turin, une nouvelle fois en tête de la Serie A après 26 journées, se verrait pour l’instant sacrée. Alors que l’Italie est le pays d’Europe le plus touché par le coronavirus depuis maintenant plus de 2 mois, la question est posée. Le Calcio reprendra-t-il un jour ? Si les entraînements collectifs tendent à reprendre bientôt, il apparaît tout de même peu probable de pouvoir rejouer un match officiel dans l’immédiat. Pourtant, les instances italiennes aimeraient beaucoup. La Juventus, qui rapatrie peu à peu ses stars éparpillées aux quatre coins du globe, se prépare. La Vieille Dame aura-t-elle droit à son 36e sacre, son 9e de suite en Serie A ? 

Classement en Serie A : 1er, avec 63 points (+26).
Parcours en Coppa d’Italia : Demi-finale en cours face au Milan AC (1-1).

L’effet retro

Un néerlandais en tête d’affiche

L’été dernier, la Juventus s’est montrée. Andrea Barzagli, qui a mis un terme à sa carrière, a été remplacé numériquement par un jeune hollandais, Matthijs de Ligt. Acheté au prix fort (75M€) à l’Ajax, le jeune défenseur de 19 ans fait déjà l’unanimité à Turin. Si son temps d’adaptation s’est révélé un petit peu plus long que prévu, aujourd’hui il est très bien intégré dans la charnière des Bianconeri. Surtout, il a su profiter de la malheureuse blessure de Chiellini en Août pour se faire une place. L’Italien, qui s’est fait les croisés, n’a disputé que très peu de matchs cette saison, tous en 2020. Le Néerlandais, qui venait pour engranger de l’expérience, se renforcer, entrer dans la rotation avec Chiellini et Bonucci, s’est retrouvé direct dans le grand bain. Certaines erreurs ont coûté cher à la Juve, qui a encaissé beaucoup de buts, mais les résultats sont là.

Autre joueur recruté, Danilo faisait partie intégrante du deal concernant Cancelo. Il réalise le chemin inverse du Portugais, envoyé à City. En défense toujours, la Juve s’est attaché les services de Cristian Romero (26M€), jeune défenseur de 21 ans. Il a immédiatement été prêté au Genoa d’où il venait d’être acheté. De même, Luca Pellegrini, acheté à la Roma (22M€) était prêté à Cagliari. Il remplaçait numériquement Spinazzola, vendu à la Roma pour près de 30M€. Moise Kean était également au rayon des départs, s’en allant à Everton pour la somme de 27,5M€. Audero, Stuaro, Orsolini, Cerri, Favilli, Rogerio et Mancuso ont également changé de club. Tous les joueurs cités ont rejoint des clubs de Serie A, excepté Mancuso (Empoli en Serie B).

3 joueurs sont venus à Turin libres, et 3 joueurs de poids. Il s’agissait de Gianluigi Buffon, Adrien Rabiot (tous deux en provenance du PSG) et Aaron Ramsey, en fin de contrat avec Arsenal. La Juventus réalisa ici de gros coups. Buffon, pas totalement rassurant à Paris, retrouvait ainsi son cher Piemont, mais en tant que numéro 2. 

À l’hiver, la Juventus a aussi fait des affaires. La Vieille Dame a recruté le très prometteur Dejan Kulusevski, en provenance de l’Atalanta, pour 35M€. Le Suédois a ensuite été prêté à Parme. Entre Can a lui été prêté puis vendu à Dortmund, tandis que Mandzukic a été libéré pour lui permettre de signer avec un club du Qatar (Al Duhail).

Une saison pas de tout repos

Alors qu’on pensait que la Juventus écraserait absolument tout sur son passage, une année de plus, il n’en fut rien. Tour à tour, l’Inter de Milan puis la Lazio l’ont empêché de dormir sur ses deux oreilles. Jusqu’à la 7e journée, et alors que la Lazio était loin avec 2 défaites en 6 matchs, l’Inter caracolait en tête. La Juve, qui n’avait pu obtenir mieux qu’un nul à Florence, se retrouvait 2e de Serie A. Pour certains suiveurs, c’était déjà un signe. Pourtant, au cours d’un match intense et âprement disputé opposant les deux premiers de Serie A, la Juventus l’emportait sur le fil. À la 80e, Higuain délivrait les siens, au cours d’une des plus belles rencontres de la saison. L’Inter était terrassé à Giuseppe Meazza, et la Juve reprenait la tête.

Après cela, la Juventus ne quittait plus son fauteuil de leader, jusqu’à la 14e journée. Enchaînant un nul (face à Sassuolo) puis une défaite, face à la Lazio, le club romain en profitait pour rattraper un peu les Bianconeri. Cette défait face au club romain profitait alors à l’Inter, qui repassait premier. Malheureusement pour les Intéristes, le club de Milan enchainait les nuls en Janvier, permettant à la Vieille Dame de reprendre une nouvelle fois la tête. À part après une courte défaite face à l’Hellas Verona, la Juventus n’a plus quitté son fauteuil de leader. Derrière, l’Inter s’est quelque peu liquéfié, laissant la place de dauphin à la Lazio, seul club (avec le Napoli et Verone) à avoir battu la Juve cette année en Serie A. 

Tout au long de sa campagne inachevée pour remporter un nouveau Scudetto, la Juventus a réussi à imprimer un rythme d’enfer. Ses rivaux proclamés n’ont pas pu suivre la cadence de la Juve. La Roma a été battue chez elle, le Napoli a perdu 4-3, l’Inter a été battu deux fois, l’Atalanta a perdu à domicile… Autant de victoires qui pèsent dans la balance à l’arrivée. Seule la Lazio, petite surprise cette année, a pu accrocher le wagon Juventus Turin.

Ligue des Champions, objectif assumé

Cristiano Ronaldo ne s’en cachait pas. Il souhaitait encore remporter la Coupe aux Grandes Oreilles. Après de nombreuses victoires finales avec le Real Madrid, le Portugais s’offrait un nouveau challenge avec la Juventus. L’année dernière, le parcours s’est rapidement arrêté. Eliminée en quarts, après une formidable double confrontation au tour précédent avec l’Atletico, la Vieille Dame méritait mieux. L’Ajax, qui a impressionné l’Europe entière, a donné une leçon à la Juventus. 

Cette année, tout partait bien. Avec 5 victoires en 6 matchs, la Juventus finissait avec 6 points d’avance sur l’Atletico Madrid, que les Bianconeri avaient sorti l’année dernière. Dans un groupe pas évident, composé également du Bayer Leverkusen, reversé en Europa League, la Juventus a montré les crocs. Et alors que le tirage face à l’Olympique Lyonnais semblait favorable, il n’en fut rien. Au cours d’un match héroïque, les hommes de Rudi Garcia, qui connait bien la Juve, ont tenu le score. Auteurs d’un but à la 31’, Lyon a plié, souvent, mais n’a pas rompu. Les Lyonnais sont donc en ballotage favorable face à des Turinois frustrés, qui n’ont pas pu avoir leur revanche. Le coronavirus, qui est passé par là, n’a pas permis aux Italiens de disputer la deuxième manche, pour l’instant reportée. 

Qui des Coupes nationales ?

La Coupe d’Italie a également été interrompue par le coronavirus. La Juventus, après avoir battu l’Udinese (4-0) et la Roma (3-1), s’attaquait au Milan AC. La deuxième manche devait avoir lieu le 4 Mars, mais a donc été reportée à une date inconnue. La première manche, soldée par un nul, ne décida en aucun cas de l’issue de cette double confrontation. 

Enfin, la Juventus n’a pu s’adjuger cette année une nouvelle Supercoupe d’Italie. Le trophée, qui réunissait le tenant du titre en Serie A (Juventus) et le vainqueur de la Coupe d’Italie 2018-2019 (Lazio Rome), est revenu aux Romains. L’année dernière, la Juventus avait été éliminée en quarts de la Coupe. Toujours est-il que la Lazio l’a donc emporté 3 buts à 1, à Riyadh. 

Tops / Flops

Cristiano Ronaldo, toujours plus haut

Alors qu’on aurait pu penser que CR7 s’octroierait une fin de carrière paisible à la Juventus, le Portugais ne voit pas du tout la chose de cette oeil. Pour lui, être à la Juventus signifie toujours se donner à fond, et remporter des trophées. Encore en discussions pour le Ballon d’Or l’année dernière, le Portugais est encore l’un des meilleurs au monde. Surtout, il semble avoir complètement éteint la concurrence. Higuain, qui se retrouve une nouvelle fois avec CR7 dans les pattes, ne peut pas du tout lutter. L’Argentin, auteur de seulement 8 buts cette saison, n’est pas du tout dans son assiette, au contraire de son leader d’attaque. Il retournera de toute façon à Chelsea, d’où il est prêté, à l’été 2020.

Dybala, partira, partira pas ? 

Alors qu’il aurait pu partir pour d’autres clubs l’été dernier, il n’en fut rien. Récemment, l’Argentin semble avoir pris la décision de rester. Un peu dans l’ombre de CR7, le jeune numéro 10 semble pourtant s’être bonifié. Il est plus calme, et son entente avec Ronaldo parait être meilleure. L’année dernière, il avait paru absent, en retrait. Cette année, on tend à retrouver peu à peu le Dybala des grands soirs. Celui qui fait chavirer tout le Juventus Stadium avec ses passes de génie. 

Le cas Rabiot, encore lui

On avait vu Rabiot quitter le PSG en très mauvais termes. Mal entouré au quotidien, le titi parisien ne semble pas avoir changé grand chose. Ses entrées avec la Juventus ont globalement été une catastrophe, et l’ancien Parisien arrive dans un secteur bouché. Matuidi a levé son option, prolongeant automatiquement d’un an à Turin. Par ailleurs, Sarri semble faire d’autant plus confiance à Betancur, Ramsey, et surtout Pjanic. Le Bosnien, véritable Regista de cette équipe, réalise une nouvelle fois une saison fabuleuse. Si Rabiot est un flop, son camarade à la Juventus, ancien Lyonnais, est un véritable top. À 30 ans, Miralem Pjanic est dans le prime de sa carrière. Son influence, toujours aussi importante, en fait aujourd’hui l’un des meilleurs 6 d’Europe et du Monde. 

Ce que l’arrêt du Championnat change, et perspectives d’avenir

Si l’on en restait là, la Juventus serait sacrée avec un point d’avance sur la Lazio. Maigre matelas. Pour autant, la Juventus a tout à souhaiter d’une reprise. Tour d’abord, parce qu’il y a une Coppa à aller chercher. Mais aussi et surtout, parce que la Juventus veut aller chercher un 9e titre d’affilé, bien plus que toute autre équipe. Le 36e Scudetto constituerait bien évidemment un record, bien loin de ses plus proches poursuivants. 

Par ailleurs, la Juventus a une Ligue des Champions à finir. Bien qu’en posture défavorable, Turin a des ressources. L’Olympique Lyonnais n’est pas un cador en Europe, et la victoire lors du match aller n’est pas un ticket pour les quarts. Tout reste encore à faire. 

Enfin, la Juventus dépendra beaucoup de l’amélioration ou non de la crise sanitaire majeure touchant l’Italie. La Juventus, qui a été touché de l’intérieur, souffre de cette crise. Paulo Dybala a par exemple été contrôlé 4 fois positivement au Covid-19. 

La Juventus Turin, qui rayonne de par son impitoyable domination en Italie, peine pour l’instant à régner sur l’Europe. Pourtant, son effectif est aujourd’hui taillé pour cela. Avec de nombreuses jeunes recrues, toutes prometteuses, la Juventus a préparé l’avenir. CR7, qui est encore en état de grâce, peut guider la Juventus vers les sommets. Si jamais le Championnat venait à reprendre, il faudrait alors à la Vieille Dame sécuriser sa première place, tout en faisant de la victoire finale en Ligue des Champions son objectif majeur. 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here