Foot US

Juwan Johnson, le mirage de Jacksonville

Juwan Johnson

En un week-end, Juwan Johnson (TE, Saints) s’est fait un nom auprès des fans de la franchise de La-Nouvelle-Orléans. Pour sa deuxième saison en Louisiane, il pourrait se faire une place de choix sur un poste sans véritable titulaire. De sa carrière universitaire à sa révélation ce week-end, zoom sur un joueur qui pourrait animer le Superdome cette année.

Un receveur dans un corps de tight-end

L’aventure footballistique de Juwan Johnson débute dans son état natal, le New Jersey. Né à Stratford, il grandit à Glassboro où il fait les beaux jours de la High School locale. Sous les ordres de Mark Maccarone, il joue receveur (et defensive back) mais s’illustre bien plus en attaque. Au cours de sa saison senior, il totalise 42 réceptions, 804 yards et 9 touchdowns, auxquels s’ajoutent deux touchdowns à la course. Très estimé par les scouts, il est listé comme un prospect quatre étoiles à sa sortie du lycée et se classe dans le top 5 des meilleurs joueurs de son état selon les sites de référence pour le recrutement (247Sports, ESPN, Rivals & Scout).

Approché par plusieurs universités prestigieuses du Power 5 comme Michigan, North Carolina ou encore Ohio State, il décide finalement de rejoindre Penn State. Si l’université navigue en eaux troubles lorsqu’il arrive en 2015, il va profiter du savoir faire de son coach, James Franklin, pour gravir les échelons. Redshirt en 2015, il dispute plusieurs rencontres – principalement sur équipes spéciales – la saison suivante avant de connaître son apogée en 2017. Profitant du départ de Chris Godwin vers la NFL, il prend plus de poids dans une attaque toutefois concentrée sur le jeu au sol et le phénomène Saquon Barkley. Il termine la saison 2017 avec 54 rec, 701 yards et 1 touchdown, récupérant au passage quelques voix pour la All-Big Ten Team, mais ne réussira jamais à dépasser ces statistiques.

Alors qu’il débute l’exercice 2018 en tant que potentiel first round pick pour la Draft 2019 (7e dans la Mock Draft de Sporting News avant la saison), Il va vivre une saison cauchemar. Gêné par une blessure à la cheville et quelques problèmes de drops, il ne parvient pas à confirmer et voit sa cote chuter. L’année suivante, il demande son transfert pour retrouver du crédit auprès des scouts et rejoint les Ducks d’Oregon pour son année senior. S’il manque les quatre premières rencontres de la saison à cause d’une nouvelle blessure, cette fois au mollet, il joue les dix suivantes et termine cet ultime exercice avec 30 réceptions pour 467 yards et 7 touchdowns. Son match le plus abouti reste une performance à 106 yards et 3 touchdowns face à USC, preuve qu’il est capable de quelques éclairs de génie. Néanmoins, sa carrière en NCAA ne lui assure pas une sélection à la draft. Loin de là.

Une saison de conditionnement

Non-drafté lors de la Draft 2020, il est récupéré par les Saints juste après la cérémonie et intègre leur practice squad. Clin d’œil du destin, c’était déjà dans cette franchise que son frère George, de neuf ans son aîné, avait terminé sa carrière de defensive end en 2017. À La-Nouvelle-Orléans, Juwan Johnson va continuer à évoluer sur la même position. Plus bâti comme un tight-end que comme un receveur (1.93 m, 104 kg), il frappe peu à peu à la porte de la NFL. Appelé pour la première fois dans le roster principal le 25 octobre 2020 contre les Panthers, il est aligné sur 19 snaps (13 en attaque, 6 sur équipes spéciales) mais ne compile pas la moindre statistique. La semaine suivante, il est rappelé pour affronter les Bears et réalisera sa première réception. En tout, le natif du New Jersey sortira sept fois du practice squad et terminera l’exercice 2020 avec 4 réceptions (ciblé 10 fois) pour 19 yards.

En seulement quelques jeux, cette saison a déjà permis de voir que Juwan Johnson était utilisé sur plusieurs tracés, pas forcément spécifiques à un receveur. Voici les quatre réceptions qu’il a effectué en 2020 :

  • @ Bears [3rd & 8] : tracé slant en position de receveur écarté (gain de 5 yards)
  • @ Eagles [2nd & 8] : tracé curl en position de receveur écarté (gain de 11 yards)
  • vs Vikings [1st & 10] : tracé slant sur une play action (gain de 19 yards)
  • @ Panthers [2nd & 3] : WR screen (gain de 4 yards)

De ce constat, on peut tirer plusieurs analyses. Tout d’abord, Juwan Johnson sait jouer de son physique. Aligné loin de la ligne sur des tracés courts, il peut permettre à son équipe de gagner quelques yards précieux, notamment pour obtenir une troisième tentative. Son bon route running lui permet aussi de se démarquer lorsqu’il est aligné plus proche de la ligne, lui offrant donc une certaine polyvalence.

Outre ces réceptions, la saison 2020 ainsi que ses matchs en NCAA ont révélé en lui des qualités plutôt satisfaisantes de bloqueur. Des qualités globales qui ont finalement poussé les Saints à le signer dans le roster principal le 19 décembre 2020, et à faire de lui une potentielle option pour l’exercice 2021.

Deux touchdowns pour se lancer ?

À l’orée de la saison 2021, les Saints avaient un problème certain au poste de tight-end. Jared Cook (Chargers) et Josh Hill non-conservés, les principales options devaient s’appeler Adam Trautman, Nick Vannett ou encore Garrett Griffin. Problème, les deux premiers cités se sont blessés lors de la preseason, laissant un véritable vide. La solution ? Juwan Johnson. Receveur de formation, il a, au cours de l’intersaison, opéré une transition vers le poste de tight-end. Barré sur le poste de receveur, le n°83 se savait plus en mesure de rester dans le roster sur cette nouvelle position, ce qui était également l’avis du coaching staff.

Sur le papier, ce changement de position avait tout d’une bonne idée. Avec des mensurations idéales pour évoluer en tant que tight-end, Juwan Johnson avait également déjà prouvé à l’université qu’il pouvait être un excellent bloqueur comme l’avait souligné par le passé l’ancien lineman Geoff Schwartz. Par ailleurs, sa formation de receveur lui assurait une bonne compréhension des tracés ainsi que des mains plutôt fiables. Finalement, ce changement de position semblait presque naturel, et il porta très vite ses fruits.

Dès la preseason, il se montra à l’aise sur le poste. On peut notamment noter ses deux réceptions longues au milieu du terrain face aux Ravens, mais aussi son tracé vers l’extérieur face aux Jaguars. Au total, l’ancien Duck et Nittany Lion conclut ces matchs de préparation avec 3 réceptions pour 80 yards.

Le déclic, lui, survint véritablement ce week-end lors du match d’ouverture face aux Packers. Aligné sur seulement 19 % des snaps offensifs, Sean Payton préférant des formations sans tight-ends ou alors aligner Garrett Griffin sur la position (27 %), il sut se montrer décisif quand il le fallait. D’abord ciblé sur une screen pass en 4th & 7 au milieu du second quart-temps, il permit aux siens de décrocher la première tentative avec un gain de 12 yards. Faisant d’abord mine de bloquer, il profita ensuite de deux blocks pour aller chercher une nouvelle série. Situation à laquelle il n’avait pas encore été confronté en NFL et tracé sur lequel il n’était pas aligné en NCAA, cela montre déjà une bonne adaptation à sa nouvelle position.

Néanmoins, si la performance de Juwan Johnson fut retenue dans ce match, c’est grâce aux deux autres réceptions qu’il effectuera. Déjà parmi les cibles intéressantes de Justin Herbert en goaline lorsqu’il évoluait à Oregon, il va montrer toute sa maîtrise en tant que red zone threat. En 4th & Goal à un yard de la ligne, il se retrouve seul dans la endzone et saute dans le bon timing pour sécuriser le premier touchdown de sa carrière. Quelques minutes plus tard, en 2nd & Goal à huit yards de la endzone, il part parfaitement sur un tracé corner et se retrouve seul pour sécuriser son deuxième touchdown du match. Un tracé qui, cette fois-ci, rappelle beaucoup son utilisation à Oregon, tant la ressemblance est flagrante avec l’un des ses trois touchdowns face à USC (de 10 à 23 secondes dans la toute première vidéo), la défense en moins. En quelques minutes, Juwan Johnson s’est révélé et peut-être même affirmé comme une solution viable au poste de tight-end pour les Saints en 2021. Un beau cadeau à la veille de son vingt-cinquième anniversaire.

Qu’attendre de lui en 2021 ?

Si sa performance à deux touchdowns face aux Packers a été remarquée, faut-il s’attendre à revoir Juwan Johnson plus souvent sur le terrain en 2021 ? La réponse pourrait bien être oui. Comme évoqué précédemment, La-Nouvelle-Orléans est en manque de joueurs compétents chez les tight-ends, et le bon match de Juwan Johnson a tout pour le voir obtenir la place de backup, voire même celle de titulaire. Avec un physique taillé pour le poste, de bonnes qualités de bloqueur, un passé de receveur qui lui permet d’être aligné dans plusieurs situations mais aussi et surtout une capacité à être trouvé en zone rouge, tout semble réuni pour faire de lui un bon tight-end chez les professionnels.

Néanmoins, la question de son plafond se pose tout de même. Parfois appelé Baby Megatron à l’université à cause de son physique, ou plus récemment The new Jimmy Graham par certains fans des Saints, Johnson devra d’abord confirmer dans les semaines à venir avant que le microcosme NFL ne s’enflamme. Joueur bien coté au sortir du lycée, rappelons-nous qu’il ne s’est jamais vraiment imposé comme un top player en NCAA et qu’à 25 ans dans une position à laquelle il évolue seulement depuis quelques mois, il lui reste tout à apprendre et tout à prouver. Néanmoins, ses débuts en tant que tight-end sont plus que prometteurs, et les Saints se sont peut-être trouvés, a minima, un joueur pour évoluer sur le poste pour l’exercice en cours.

D’agent-libre non-drafté à héros d’un soir, Juwan Johnson s’est révélé aux yeux de tous en seulement une rencontre. Après des débuts prometteurs sur une nouvelle position, à lui de confirmer et de s’affirmer comme la nouvelle soupape de sécurité de Jameis Winston à La-Nouvelle-Orléans.

Crédit image en une : New Orleans Saints

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire