Kyrie out pour les Playoffs, les fans des C’s en détresse.

0
Crédit photo : La Nouvelle République
Ligue 1

Ce n’est un secret pour personne : le titre n’allait pas tomber à Boston cette année. Certes les Celtics ont fait une pure saison avec un bilan plus que bon, mais les blessures freinent beaucoup trop le collectif. Et ça avait commencé dès le début de saison avec l’atroce fracture de Gordon Hayward, images qui restent en tête.

Et celui qui inquiétait les C’s depuis un petit temps, c’est Kyrie Irving. Le meneur venu de l’Ohio était déjà arrivé amoché dans le Massachusetts. Alors après une saison assurée, montrant au reste de la Ligue que Boston est un gros client, le staff a décidé de préserver Kyrie et de ne pas le faire jouer les Playoffs. Sage décision. Le titre, ça se gagne avec patience.

Et on sait qu’avec le temps l’équipe va se renforcer, encore et encore. Gordon Hayward qui va revenir doucement dès la saison prochaine, Jayson Tatum qui va mûrir un peu plus chaque jour, un Kyrie au top qui entame son prime, j’en passe et des meilleurs.

Kyrie Irving prive-t’il les C’s d’une bonne campagne ?

Mais alors, où l’absence de Kyrie va-telle mener les Celtics ? Pas bien loin certainement. Analysons. Les Celtics vont finir seconds de la Conférence Est, il vont donc jouer le sixième lors du premier tour. Et déjà là c’est complexe. Ils peuvent se trouver face au Heat, aux Wizards ou aux Bucks. Aucune équipe n’est simple à jouer sur une série, surtout sans leader.

Le matchup le plus favorable pour Boston serait sans doute le Heat. Et pourtant. Avec l’expérience de Coach Spo’ ou de mecs comme D-Wade et Udonis Haslem la tâche risque d’être compliquée. Mention à Kelly Olynyk, joueur le plus sous-côté de NBA, qui serait sûrement heureux de retrouver ses anciens compagnons de Boston pour les sortir. Le Heat est ce genre d’équipe capable de détruire les plus gros comme de se faire laminer par des équipes qui tankent. Alors méfiance.

Crédit photo : MassLive.com

Et dans les deux autres cas la tâche n’en sera pas plus aisée. Que ce soit le backcourt Wall-Beal, un peu décevant cette saison tout de même, ou le colosse Antetokunmpo, le problème est le même : manque d’expérience évident. Et sans leadership d’autant plus.

On souhaite aux Celtics comme à leurs fans de passer au moins le premier tour, faire jouer les jeunes et les confronter à d’autres équipes en Playoffs. Et, sans se mentir, une confrontation Celtics – Sixers, sur sept matchs ça donne envie non ? Car c’est encore possible.

Nathan CHATELAIN.

Que se passe-t-il quand il n’y a pas de NBA !

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here