L1: J5: le retour en fanfare de Neymar, Marseille en mode patron et Lyon à la recherche de solutions

L1: J5:

Après deux semaines de coupures internationales, cette 5e journée de championnat est repartie sur un rythme acharné.

Neymar a signalé son retour d’un retourné acrobatique offrant la victoire aux Parisiens. L’Olympique Lyonnais est loin d’être guéri en perdant deux points dans le temps additionnel à Amiens. Quant aux Marseillais, leur succès salvateur en terre monégasque a lancé leur saison.

Nantes poursuit sa route et nous arrêtons la nôtre pour revenir sur les moments forts de ce week-end !

 

Lille 2-1 Angers

Une dernière répétition avant la Ligue des Champions !

Auteurs d’une première période aboutie, les Dogues ont concrétisé leur domination grâce à l’homme en forme de ce début de saison : Victor Osimhem. Trouvaille de Luis Campos, le nigérian accroche déjà la tête du classement des buteurs avec ses cinq réalisations.

Les hommes de Christophe Galtier ont par la suite maîtrisé l’entame de la seconde période. Luiz Araujo, auteur du deuxième but, en est le parfait exemple. Il a réalisé sa prestation la plus convaincante sous le maillot nordiste depuis son arrivée en juillet 2017. Sa vitesse de percussion et la qualité de ses dribbles lui permettront peut-être d’espérer une titularisation face à l’Ajax, demain soir en Ligue des Champions. Ce parfum de Coupe d’Europe sera l’indice révélateur du niveau des joueurs lillois. S’ils ont franchi tous les obstacles à domicile- avec 3 victoires en autant de matches- leurs deux prestations à l’extérieur laissent planer le doute.

Résultat de recherche d'images pour "lille angers 2 1"

Luiz Araujo inscrit le second but d’une frappe croisée. (Crédit photo: Eurosport)

A l’image des lillois, les Angevins ont concédé leur deuxième défaite de la saison, la deuxième en déplacement. Stéphane Bahoken, en fin de partie, est venu récompenser une dernière demi-heure cohérente de ses coéquipiers. Toujours placé dans la première partie de tableau, Angers tentera de reprendre sa marche en avant face aux Verts lors de la prochaine journée. Cette fois-ci ils joueront dans leur forteresse.

 

Amiens 2-2 Lyon

L’OL puni par ses anciens

Demain soir aucun joueur du Zénit aura porté la tunique lyonnaise dans sa carrière. Ce sera déjà un point à prendre en compte. Et pour cause, Lyon a eu une fâcheuse tendance lors de ses deux derniers matches de championnat. Ils ont encaissé des buts de Jimmy Briand (Bordeaux), Jallet et Bodmer (Amiens), tous passés par la capitale des Gaules.

Relever ces faits de matches n’excusent pas pourquoi les lyonnais ont encore déjoué en seconde période ? Aucun des hommes de Sylvinho n’a été exclu et parler d’un manque de fraîcheur à ce moment de la saison ne serait pas très judicieux. Cette formation a manqué de caractère et d’envie devant le but de Régis Gurtner avant de finir par craquer dans le temps additionnel.

Les mauvaises habitudes sur le terrain persistent, pourtant l’environnement extérieur s’est renouvelé sur le banc des Gones cet été. L’impact de Sylvinho sur ses joueurs paraît difficile à juger après cinq journées. Les Gones se retrouvent déjà en position délicate avant de disputer leur première rencontre de Coupe d’Europe sous l’ère brésilienne. Pour preuve l’ombre de Bruno Genesio rode de nouveau dans l’esprit de certains supporters lyonnais.

Image associée

Bodmer offre le point du match nul à son équipe (Crédit photo: l’équipe)

Les Amiénois pour leur part, commencent à délimiter leur territoire dans ce stade de la Licorne. Lyon et Lille ont perdu des points en terre picarde. Avec le maintien comme objectif principal, engranger des points à domicile dans de tels scénarios va forger un effectif en mesure de répondre à de nombreux défis.

Pour essayer de s’éloigner davantage de la zone de relégation, ils devront accrocher leur premier point à l’extérieur. Le prochain déplacement à Metz représentera une belle opportunité.

 

 

Paris SG 1-0 Strasbourg

Samba !

Si l’état de grâce brésilien semble s’estomper dans la maison lyonnaise, les parisiens ont retrouvé leur artiste. 

Même contesté, hué ou insulté, Neymar a essayé de répondre présent « Ç’a été un match comme un autre, j’ai déjà été insulté dans d’autres stades à l’extérieur, au Brésil, en France. Mais maintenant je sais que je jouerai tous les matches comme si j’étais à l’extérieur… Je veux dire que je n’ai aucun souci avec les supporters ».

Résultat de recherche d'images pour "paris strasbourg 1 0"

Le brésilien réalise un geste de grande classe pour faire chavirer le Parc des Princes (Crédit photo: MadeinFoot)

Sans parler d’une prestation collective terne, les Parisiens s’en sont remis à une retournée acrobatique de leur génie auriverde. Avec l’aide du poteau rentrant, le ballon a choisi son camp tout comme « Ney » prêt à entamer un troisième chapitre dans la capitale « Le marché des transferts est fermé. C’est un chapitre clos, je n’en parlerai plus. Ma tête est au PSG. Je vais tout donner sur le terrain. Je suis totalement concentré ici, je vais me donner à fond comme dans chaque club ou je suis passé. C’est mon travail ».

Sans Mbappé blessé, avec Cavani en convalescence et un Mauro Icardi en période de rodage, le PSG s’apprête à vivre une semaine de Ligue des Champions. D’abord le Real Madrid mercredi et Lyon dimanche permettront de situer le niveau réel de cet effectif à la recherche du déclic.

Le déclic, ils n’étaient pas loin de l’apercevoir les Strasbourgeois. Leur plan de jeu défensif a considérablement dérangé une équipe parisienne, loin de son niveau habituel certe. Ajorque en fin de rencontre était proche d’ouvrir le score sans l’intervention franche de Navas.

Mais au final, les résultats ont de quoi inquiéter. Les Alsaciens n’ont toujours pas gagné cette saison en championnat et sont en position de relégable. Fini les matches usants de la Ligue Europa, fini l’espoir de ramener le point du match nul du Parc des Princes, leur saison va réellement débuter vendredi prochain avec la réception de Nantes.

 

Brest 0-0 Rennes

 Un derby VARqué!

Pas de buts mais des polémiques. M.Turpin aura eu besoin de six minutes pour refuser l’ouverture du score rennaise qu’il avait lui-même validé.  La situation litigieuse entre Larsonneur, le gardien brestois, son défenseur Castelletto et Siebatcheu, l’attaquant rennais, a suscité la colère des finistériens.

Ils ont d’ailleurs refusé d’engager à la suite de cette action. Interpellé par ses assistants, M.Turpin est allé visionner les images pour refuser ce but. Hystérique les rennais repartiront avec le point du match nul. Pourtant ils en ont eu des occasions. Leur jeune recrue estivale, Rapinha aurait pu obtenir un penalty (19e) avant de manquer la balle de match (89e). Son but avait donc était refusé (70e) mais sa première titularisation nous a permis d’admirer sa pointe de vitesse et sa qualité de percussion.

Ses atouts devraient faire la différence dans les prochains matches que ce soit contre le Celtic, jeudi en Ligue Europa, ou dimanche prochain face à Lille.

Accrocheurs, ce terme caractérise le début de saison brestois. Ils ont concédé leur troisième match nul en cinq journées. En manque de maîtrise dans le jeu, ils se sont appuyés sur leur solidité défensive. Diallo au milieu de terrain a notamment récupéré dix ballons. Leur prochain défi au Matmut Atlantique ne sera pas non plus une partie de plaisir.

 

Bordeaux 2-0 Metz

Les acrobaties de Jimmy

Les Bordelais semblent avoir trouvé leur équilibre. Koscielny en défense, De Préville en meneur de jeu et Briand à la finition forment la colonne vertébrale de cette équipe girondinne. Cela fonctionne puisque les bordelais surfent sur une série de quatre rencontres sans défaites, dont deux victoires.

Face aux Grenats, le suspens a quitté le terrain en l’espace de dix minutes. Le temps laissé à Briand, d’un geste acrobatique et De Préville, d’une frappe sèche, de montrer le chemin de la victoire. Déjà dans le coup pour les places européennes, les hommes de Paulo Sousa pourront envisager une deuxième victoire d’affilée face à un autre promu le week-end prochain : le Stade Brestois.

Résultat de recherche d'images pour "bordeaux metz 2 0"

De Préville (à gauche) et Briand (à droite) forment le duo de choc de l’attaque bordelaise. (Crédit photo: 20 minutes)

Quant aux Grenats, la situation devient critique. Aspiré dans une série de trois défaites consécutives, la réception d’Amiens lors de la prochaine journée leur permettra sûrement de se rafraîchir les idées. Dans leur jeu, en seconde période face à Bordeaux, leurs intentions n’ont pas abouti pourtant les joueurs alignés samedi soir ressemblent à ceux de la victoire face à Monaco.

La rentrée aurait-elle pris le pas sur l’euphorie de l’été ? Pour éviter les maux de tête c’est le moment de se ressaisir.

Montpellier 2-1 Nice

L’équipe niçoise bute à la Mosson

Pour leur troisième match sous l’ère Ineos, les hommes de Patrick Viera ont perdu le fil de la rencontre face à Montpellier. Charmante et pleine de potentiel, l’attaque des aiglons emmenée par Dolberg a manqué d’automatismes. Recruté 20,5 millions d’euros à l’Ajax, le danois est la recrue la plus onéreuse du Gym et aura besoin de temps pour exprimer toutes ses qualités.

Malgré l’ouverture du score de Tameze, les Montpelliérains ont fait preuve de solidité devant leurs supporters. Delort et Mollet ont permis aux héraultais de décrocher une deuxième victoire de suite à domicile.

Résultat de recherche d'images pour "dolberg montpellier nice"

L’attaquant danois a pu constaté l’expérience d’une des meilleures défenses de Ligue 1. (Crédit photo: Nice-Matin)

Ces deux formations nourrissent incontestablement des ambitions européennes. En effet les investissements dans la formation niçoise constituent une preuve supplémentaire dans la volonté d’atteindre cet objectif.

Le week-end prochain, la réception de Dijon à l’Allianz Riviera ne permettra aucune marge d’erreur dans les rangs niçois afin d’éviter tout type de déception. Quant aux montpelliérains, le déplacement au Vélodrome, constituera une vraie opportunité de marquer un grand coup.

Dijon 0-0 Nîmes

La peur au ventre

Seulement cinq frappes cadrées dans l’un des matches les plus décevants de cette journée. Dijon avait besoin de points mais ne s’est pas donné les moyens de les grappiller. Leur début de saison est chaotique en occupant cette place de lanterne rouge et cette formation semble déjà en péril après seulement cinq journées.

Au-delà d’un déclic, leur production footballistique laisse à désirer tandis que Stéphane Jobard cherche la bonne formule tactique. Les temps sont durs en terre bourguignonne.

Ce point du match nul pour les nîmois élargit leur série d’invincibilité à trois rencontres.  Concentrés sans être spectaculaires, les Crocos attendent impatiemment la réception de Toulouse programmée pour la prochaine journée. Dans leur arène ils pourront obtenir ces points essentiels à leur maintien.

 

Nantes 1-0 Reims

Une efficacité redoutable

Sous une chaleur étouffante, les Canaris ont déployé leurs ailes en seconde période. Coulibaly a trouvé les clés du coffre-fort rémois, une formation qui n’a encaissé que deux buts cette saison. Dérangés les hommes de Christian Gourcuff l’ont été, déboussolés loin de là. Avec le soutien de leur supporter et une confiance acquise au fil des matches, les nantais ont été récompensés de leur effort avec cette victoire. 

Ce matin en se réveillant ils se retrouvent sur le podium de la Ligue 1 et tout un peuple se met à rêver d’une saison flamboyante. La prochaine échéance s’annonce du côté de la Meineau, face à une équipe strasbourgeoise en grande difficulté dans ce début d’exercice.

Venus à la Beaujoire pour une victoire, les Champenois ont proposé un contenu cohérent. Sauf que la malice nantaise a fait la différence. En voyant cette formation jouée, nous constatons le travail de fond effectuer par David Guion, exigent avec ses joueurs.

Son équipe a du potentiel et cette 11e place est ressentie comme une certaine déception dans les rangs rémois. Quand vous l’emportez à Marseille puis face à Lille, l’objectif du maintien ne semble plus audible dans les murs du vestiaire. Le match face à Monaco nous permettra d’évaluer davantage le niveau de ce groupe dont les limites sont loin d’êtres identifiables.

 

Saint-Etienne 2-2 Toulouse

L’ange vert s’appelle Hamouma

Les toulousains ont fait valsé cette formation stéphanoise dans la première demi-heure de la rencontre. Max Gradel et Leya Iseka ont percé au grand jour l’apathie d’une défense aux abois. Devants au score, les Violets n’ont pas non plus ruiné l’espoir d’un peuple en détresse. Romain Hamouma, auteur d’un doublé, a redonné le sourire aux familles venues nombreuses pour garnir le Chaudron dans cette fin d’après-midi.

Les hommes de Ghislain Printant s’apprétaient à vivre une fin de rencontre idéale pour engranger de la confiance. Les stéphanois ont marqué ce troisième but mais la VAR est intervenu à de multiples reprises pour laissé un sentiment d’inachevé dans le cœur de leurs supporters. 

Résultat de recherche d'images pour "saint etienne toulouse 2 2"

Leya Iseka a inscrit son premier de la saison à Geoffroy Guichard (Crédit photo: MadeinFOOT)

Résultat des comptes : Saint-Etienne se morfond en seconde partie de tableau. Ils n’ont toujours pas gagné à domicile et leur déplacement à Genk en Ligue Europa risque de leur coûter de l’énergie avant un deuxième déplacement en terre angevine.

Les hommes d’Alain Casanova restent solidement ancrés au milieu du classement. Ce type de prestation va galvaniser une formation régulièrement sans solutions en déplacement.

 

Monaco 3-4 Marseille

Tout simplement fada!

Au stade Louis II, la clôture de cette cinquième journée fut spectaculaire. Les Marseillais ont produit du jeu, Monaco est revenu à ses fondamentaux. Menés 2-0, les Olympiens ont réagi d’une main de maître grâce à leur deux buteurs, Benedetto et Germain. Ils venaient de répondre au doublé de Ben Yedder. Dans le second acte, les Monégasques ont faibli physiquement. Payet et Benedetto, également auteur d’un doublé, ont exploité les largesses d’une défense fébrile.

Résultat de recherche d'images pour "monaco marseille 3 4"

La joie et le sentiment du devoir accomplie de Germain et Benedetto. (Crédit photo: Videobuts)

La « grinta », la spontanéité, et la rigueur tactique ont permis aux hommes d’”AVB” d’aligner une troisième victoire de rang en championnat. Ils semblent avoir affiné leurs automatismes et convenus d’un rythme de croisière.

Malgré des investissements faramineux sur ce marché estival, la formation de Jardim paraît désabusée, incapable de se situer dans ce championnat. Cette 19e place ne reflète en aucun cas le niveau intrinsèque d’un effectif pétris de talent. En attendant, ils devront éviter une nouvelle déconvenue à Reims lors du prochain rendez-vous. Marquer constituera une performance notable face à la meilleure défense du championnat. Contrairement à dimanche soir, chavirer ne sera plus envisageable.

Le Paris SG conserve son statut de leader. Rennes et Nantes complètent le podium alors que les Marseillais réintègrent le top 5. Les lyonnais stagnent en milieu de tableau et les Stéphanois se retrouvent dans une position délicate. Strasbourg, Monaco et Dijon ferment ce classement.

Le week-end prochain, le match de gala entre le Lyon et le Paris SG devrait faire des étincelles. A noter les rencontres entre prétendants à l’Europe : Rennes-Lille et Marseille-Montpellier.  

A propos de l'auteur

Etudiant en journalisme et passionné par le football mon club de cœur est l'Olympique Lyonnais.

Poster un commentaire

libero accumsan ipsum justo Aliquam felis Praesent ut