La belle semaine écossaise du clan tricolore

0

Les championnats d’Europe petit bassin se sont achevés ce dimanche soir. Pour le clan tricolore, le bilan est bon. Neuf médailles, des records personnels battus à la pelle et un maximum d’expérience engrangé pour une nouvelle génération qui ne cesse de grandir. Voici le bilan de cette semaine écossaise. 

Gastaldello et Henique s’illustrent

Les dames de l’équipe de France ont montré de belles choses à Glasgow. En l’absence de Charlotte Bonnet, Mélanie Hénique et Béryl Gastaldello ont guidé les bleues. La première a superbement débuté la semaine avec un titre sur le 50m papillon, accompagné d’un nouveau record de France, d’un record des championnats et d’une meilleure performance mondiale de l’année en finale. Un bonheur partagé avec Béryl Gastaldello, médaillée d’argent sur cette distance. Hénique a poursuivi la semaine avec un nouveau titre, cette fois-ci sur le relais 4x50m nage libre en compagnie de Gastaldello, Léna Bousquin et Anna Santamans (1’35’21, nouveau record de France). Enfin, la nageuse du Cercle des Nageurs de Marseille a terminé la compétition par un record de France et une médaille d’argent sur le 50m nage libre (23’66).

Pour Béryl Gastaldello, la compétition fut dantesque, elle qui n’avait encore jamais connu le goût d’un podium international jusque là. La française est revenue de Glasgow avec cinq médailles. Elle a d’abord pris une magnifique breloque d’argent sur le 50m papillon derrière Melanie Hénique, avec en prime la deuxième performance mondiale de l’année.  Auteure d’un 100m nage libre plein de panache en finale (51’85), elle réussie un tour de force et prend l’argent derrière Freya Anderson. Le lendemain, elle récidive sur le 50m dos (26’04), seulement battue par la néerlandaise Kira Toussaint.

Si les courses individuelles ont réussi à la française, les relais lui ont aussi souri avec deux autres breloques. D’abord le titre partagé avec les Pays-Bas sur le 4x50m nage libre dames, puis le bronze sur le dernier relais de la semaine, le 4x50m nage libre mixte. Une superbe semaine qui confirme tous les bienfaits de son passage aux Etats-Unis.

Manaudou signe son retour, Aubry se pare de bronze

Ches les hommes, seulement deux médailles mais des résultats tout aussi encourageants pour la suite. Florent Manaudou a effectué son grand retour dans une compétition internationale, huit mois après avoir replongé dans les bassins. Un retour convaincant avec une médaille d’argent sur le 50m nage libre (20’66) et un temps correct sur le 50m papillon (22’42). Le champion olympique 2016 a aussi pris le bronze avec le relais tricolore sur le 4x50m nage libre mixte en réalisant un temps canon, départ lancé (20’09). A sept mois du grand rendez-vous olympique de Tokyo, Manaudou retrouve petit à petit des sensations.

David Aubry a lui apporté au clan tricolore une belle médaille de bronze avec sa troisième place sur le 1500m (14’25’66). Après le bronze sur le 800m en grand bassin il y a un an, Aubry s’affirme comme l’un des tous meilleurs nageurs européens sur les courses de demi-fond.

Maxime Grousset a aussi réalisé une excellente compétition. Totalement décomplexé en finale du 100m nage libre pour sa première finale internationale, il termine au pied du podium en explosant son record personnel (46’54). Record qu’il avait déjà battu lors des séries en nageant 46’84. Une belle compétition récompensée par le bronze sur le relais 4x50m nage libre mixte, dans lequel Grousset a lancé les bleus.

Sinon, on peut aussi souligner la très bonne semaine de Léon Marchand, la nouvelle pépite de la natation française. Le nageur du TOEC a profité de cette semaine écossaise pour participer à sa première finale internationale sur le 400m 4 nages. Nouveau record personnel explosé de dix secondes sur cette distance (4’07’55) et désormais proche du record de France de Jérémy Stravius (4’06’85). Le très jeune nageur de 17 ans a aussi battu son record de plus de deux secondes sur le 200m 4 nages (1’58’07).

Vous l’aurez compris, cette semaine écossaise a permis au clan tricolore de prendre un maximum de confiance avant d’aborder 2020, année olympique !

SOURCE PHOTO UNE : Stéphane Kempinaire

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here