La C3 reprend ses droits

Après deux soirées Ligue des champions pauvres en buts mais pas dénuées d’intérêt, place maintenant à l’Europa League, qui nous offre ce soir les matchs aller des quarts de finale de cette édition 2019. Petit rappel des forces en présence.

Arsenal – Naples, une finale avant l’heure ?

C’est de loin l’affiche la plus alléchante de ces quarts de finale. Arsenal, 4e de Premier League, accueille le Napoli, solide 2e de Serie A. Dans les rangs des Gunners, le spécialiste incontesté de la compétition : Unai Emery, le coach des londoniens, a déjà remporté 3 fois l’Europa League avec Séville entre 2014 et 2016. Mais, au tour précédent, Arsenal a bien failli passer à la trappe face au Stade Rennais, en concédant une défaite 3-1 au Rohazon Park, bien rattrapée grâce à un succès 3-0 à l’Emirates Stadium au match retour. Capables du pire comme du meilleur, les Gunners devront se montrer extrêmement solides défensivement tout en gardant cette faculté à pouvoir marquer à tout moment. Assurément pas une chose facile, encore moins face au Napoli. Reversé en Europa League après s’être classé 3e du groupe C de la Ligue des Champions derrière le PSG et Liverpool, les italiens ont fait de la C3 un véritable objectif pour leur fin de saison. Après avoir écarté le FC Zurich en 16es de finale, Naples s’est fait peur en 8es contre Salzbourg en perdant 3-1 en Autriche au retour, résultat néanmoins suffisant pour se qualifier pour les quarts, donc. Ce soir, les hommes de Carlo Ancelotti espèrent bien renouer avec le succès après une défaite et un nul en championnat.

Le prono du rédacteur : Ce soir à Londres, on risque d’assister à un match spectaculaire, pourquoi pas un match nul 2-2 ?

Slavia Prague – Chelsea, attention au match piège !

 

Sur le papier, cette rencontre paraît être la plus déséquilibrée. Les modestes tchèques du Slavia sont les invités surprise des quarts de finale de la compétition et vont défier le deuxième club londonien encore en lice, Chelsea. Sur l’ensemble des deux matchs, difficile d’imaginer les hommes de Maurizio Sarri sortis par le Slavia. Tombeurs en de Malmö puis du Dynamo Kiev, les anglais mènent une phase finale plutôt tranquille. Cependant, la confrontation aller en République Tchèque a tout d’un traquenard pour les anglais. Les rouge et blanc l’ont déjà démontré lors des tours précédents, se déplacer à l’Eden Arena n’est jamais une partie de plaisir. Le Zénith, le FC Copenhague, Bordeaux, Genk et le FC Séville : aucun de ces clubs n’y a gagné cette saison en Europa League. Les derniers cités ont même été éliminés par les tchèques à la surprise générale. Alors, les Blues sortiront-ils vainqueurs de ce match aller ? Très remuant ces dernières semaines, Hazard marquera-t-il à l’Eden ?

Le prono du rédacteur : Il sera dur pour Chelsea de gagner à Prague ce soir, misons sur un nul 1-1, avec un but d’Olivier Giroud.

Benfica – Francfort, avantage allemand ?

Décidément, en termes de beaux matchs, on est servis. Les lisboètes accueillent la sensation de la saison en Bundesliga, Francfort. 4es de leur championnat, ces derniers restent sur 6 victoires consécutives et peuvent espérer accrocher un billet pour la Ligue des Champions. En Europa League, c’est la même histoire puisque l’équipe a terminé 1ere du groupe H avec 6 victoires en 6 rencontres, en dominant notamment l’OM par deux fois. Il aura fallu ensuite écarter le Shaktar Donetsk puis l’Inter pour se retrouver en quarts de finale de la compétition. Avec un effectif de qualité comportant des joueurs très intéressants, notamment en attaque (Sebastian Haller, Ante Rebic et bien sûr la révélation Luka Jovic, meilleur buteur de Bundesliga), Francfort a tous les éléments pour perturber Benfica. Victorieux devant Galatasaray en 16es puis face au Dinamo Zagreb en 8es, les portugais sont de leur côté à la lutte pour le titre de champion avec le FC Porto. Les deux équipes jouent donc gros dans leur championnat respectif, qui abordera cette confrontation avec le plus de fraîcheur et d’envie ?

Le prono du rédacteur : Victoire de l’Entraicht Francfort 1-2, doublé de Luka Jovic.

Villareal – Valence, un derby à gros enjeu

4e et dernier match ce soir, le derby de la Comunitat entre Villareal et Valence. Très à la peine en championnat, les locaux, 18es, vont devoir se battre jusqu’au bout pour assurer leur maintien en Liga. Une situation inhabituelle pour le club, abonné à la première partie de tableau et aux places européennes depuis 5 ans. « Le sous-marin jaune » aura-t-il vraiment la tête à ce quart de finale ce soir et jeudi prochain ? Quoi qu’il en soit, Villareal a rondement mené sa campagne européenne jusqu’ici, en terminant en tête de son groupe puis en se défaisant du Sporting CP et du Zénith pour atteindre ce stade de la compétition. Valence, de son côté, brille cette année par son irrégularité, capable de s’imposer face au Real Madrid 2 buts à 1 puis de tomber moins d’une semaine plus tard face au Rayo Vallecano (0-2). Le résultat, une 6e place en championnat, en dessous des standards habituels du club. Aux tours précédents, les valenciens ont disposé du Celtic puis de Krasnodar grâce à un but de Guedes au bout du suspense. « El Estadio de la Ceramica », enceinte de Villareal, sera sûrement au rendez-vous ce soir, comme à son habitude.

Le prono du rédacteur : Match très difficile à pronostiquer, mais parions sur une victoire 1-2 de Valence.

A ce stade de la compétition, difficile de dire quelle équipe est favorite pour soulever le trophée en mai prochain à Baku. Ces matchs aller devraient permettre de se faire une idée plus précise.

Poster un commentaire

commodo libero risus. ante. ipsum fringilla Praesent risus id, odio