La Chute d’un Empire ?

0
Ligue 1

Depuis le début de cette saison 2018-2019, le Real Madrid n’a de cesse d’enchainer de nombreux échecs tant en championnat qu’en ligue des champions. Dans quoi résulte cette forte baisse de régime ?La Casa Blanca est au centre de toutes les attentions en Europe. Cependant, ce n’est pas pour complimenter le club au contraire. Plus rien ne va. Le Real peine à affirmer son statut de Leader que ce soit en championnat et en ligue des champions. Les triple champions d’Europe font face à une terrible réalité : celle d’une chute, d’un empire en perdition.



Séville-Real : point de départ de cette chute

Malgré la victoire de l’Atlético 4-2 face au Réal en Supercoupe de l’UEFA, les madrilènes avaient plutôt bien débutés la saison avec des victoires face à Getafe (2-0), à Girone (4-1), à Leganés (4-1) ou encore en Ligue des Champions face à la Roma 3-0.

Cependant, cette petite série plutôt séduisante a été coupé par un point d’ancrage. Un point qui allait mettre le Real Madrid dans une très mauvaise posture.

Le 26 Septembre dernier, le Real est en déplacement chez un concurrent direct et en forme le FC Séville. Match ouvert, beaucoup d’occasions de part et d’autres. Cependant, grâce à des réalisations de W. Ben Yedder et d’ André Silva, Séville fait chuter l’ogre madrilène 3 à 0. Score lourd et sans appel. L’hésitation et le doute ont pris le dessus sur la confiance du début de saison avec notamment un très bon Karim Benzema.

Le tacticien des Merengues s’est exprimé suite à la lourde défaite : “Le problème a été que Séville a été clairement supérieur, surtout au début de match. Ils ont inscrit deux buts et se sont montrés très efficaces dès l’entame. En première mi-temps, nous avons été inférieurs et en seconde nous avons équilibré les débats, mais nous avons manque d’efficacité sur quelques actions, ce qui nous a laissé sans espoir. Ça a été un mauvais match de notre part, Séville mérite sa victoire”.

D’échec en échec

Après la défaite face à Séville, Lopetegui s’était exprimé avant le derby madrilène. En effet, l’entraineur des Merengues avait insisté sur un bon état d’esprit des joueurs et une bonne préparation physique. Dans un média pro-madrilène, le tacticien a déclaré : ” Nous avons l’engouement et l’énergie que le Bernabeu donne à l’équipe. “.

Cependant, les joueurs ont butés sur un excellent Oblak et empoche le point du match nul (0-0) malgré une possession à 66%. Le manque de réalisme est affolant pour les Merengues.

Les joueurs retrouvent ensuite la seconde journée des phases de groupe de la Ligue des Champions. Le Real est en déplacement en Russie au CSKA Moscou.
La Ligue des Champions est une compétition qui réussit bien aux Merengues.

Revenons en détails sur le match :

* Real Madrid : 26 tirs, 4 tirs cadrés, 73% de possession

* CSKA Moscou : 8 tirs, 3 tirs cadrés, 27% de possession

Avec ces statistiques, on pourrait y voir un succès madrilène. Cependant, ce sont bien les russes qui créaient la sensation en s’imposant 1-0 avec un but de NIkola Vlasic dès la deuxième minute de jeu.
Le bilan est dans la continuité des matchs précédents, à savoir une bonne possession, de multiples occasions mais aucune au fond des filets.
Selon le quotidien espagnol “El Marca”, le Real Madrid “no tiene respuestas”. Le Real n’a pas de réponses aux attentes du club, des supporters.

Le Real enchainait ensuite deux matchs comptants pour le championnat, des rencontres face à Alavès et Levante.
Deux nouvelles défaites pour le Real. Une victoire d’Alavès 1-0 en toute fin de match et surtout une défaite à domicile 2-1 face à Levante.
Les statistiques du match face à Levante sont impressionnantes et très significatives. En effet, Les Merengues ont tirés 33 fois au but et en ont cadrés 12, ils ont également la possession à 71%.
Il y a donc un problème. On peut néanmoins saluer la prestation du portier du Levante Oier qui a été un véritable rempart.
Cependant avec autant d’occasions, le Real aurait du sortir vainqueur de ce match.

Le Real de Lopetegui bat tous les records mais pas les bons. En effet, Marcelo a mis un terme à 486 minutes de disette. Les attaquants du Real sont fortement critiqués par la presse espagnol. Karim Benzema en est la principale cible.

Avec une telle maitrise du ballon à tous les matchs, un nombre incalculable de tentatives au but, comment se fait-il que ce Real là, soit en si grande souffrance?


Lopetegui, la longue descente aux enfers

Avec l’accumulation de ses nombreux échecs, le Real Madrid s’est vu attribuer un bouc-émissaire, un responsable. Ce responsable n’est qu’autre que Lopetegui l’entraineur du club. Ancien sélectionneur de la Roja, Lopetegui est arrivé cet été afin de remplacer Zinédine Zidane.
Depuis l’arrivée au club de l’ancien sélectionneur, les médias et les supporters n’ont de cesse de critiquer le personnage. En effet, comme énoncé précédemment, ce Real de Lopetegui bat tous les records mais pas les bons. Les dirigeants du club ont perdu toute confiance en lui. Son style de jeu et sa façon d’entrainer ne sont clairement pas encenser par la Casa Blanca. Cela se ressent dans les matchs, une grosse possession, beaucoup d’occasions mais un faible, très faible rendement.
Cependant, le vestiaire n’est pas contre lui. En effet, il possède encore les faveurs de certains des joueurs. Marcelo s’est en effet exprimé à son sujet : « Nous sommes à mort avec lui. Il nous dit les choses très clairement et l’entente est très bonne. Nous devons laisser l’entraîneur travailler. J’aime les couleurs de ce club et je me sens mal quand nous ne gagnons pas. La comparaison avec Benitez me paraît injuste. »

Malgré le soutien de certains joueurs, le départ du tacticien madrilène semble déjà acté. L’heure est au remplacement et un nom revient en boucle en interne, celui de Santiago Solari qui entraine actuellement la réserve. Solari s’est exprimé sur sa potentielle nomination : « Nous sommes des professionnels qui travaillons au sein du Real et nous sommes là pour aider le club quand ça va bien et encore plus dans les moments difficiles ».

Ainsi, Lopetegui possèderait une sorte de sursis. En effet, le jugement final devrait être rendu à la suite du Clasico de ce week-end entre le FC Barcelone et le Real Madrid. Il y a également la réception en Ligue des Champions du Viktoria Plzen dans la semaine. 

Zidane, CR7 : plus que jamais manquants

La chute de cette notion d’ “empire” du Real est clairement associé aux départs du tacticien français Zinédine Zidane à la tête du club depuis trois ans et de l’incontournable Cristiano Ronaldo pour la Juventus.

Zinédine Zidane, en trois ans, a amené le Real Madrid sur le toit de l’Europe en remportant notamment la Ligue des Champions trois fois d’affilée. Il a en tout apporté neuf trophées à la Casa Blanca. Sa carrière de joueur était déjà admirée par les supporters et les dirigeants du Real. Il a été naturel de le prendre au sein de l’effectif en tant qu’entraineur. Il a connu la même popularité et le même succès.
A la déclaration de son départ, les dirigeants du club ont tenu à remercier Zidane pour ce qu’il a pu apporter au Real avec une moyenne de trois trophées par an.

Beaucoup de cadres du club l’ont d’ailleurs encensés sur les réseaux, comme CR7 : “Je suis fier d’avoir été ton joueur. Merci pour tout, monsieur.” ou encore Benzema : “Quel honneur d’avoir évolué sous les ordres d’un grand homme comme toi !!! Merci Zizou.”

Supporters, dirigeants et joueurs, tous ont montré leur respect et leur gratitude envers ce grand homme qui a amené le Réal au sommet.

Il est donc naturel qu’avec la venue de Lopetegui, le Réal est en manque d’un bon tacticien.

Le transfert de Cristiano Ronaldo vers la Juventus a bouleversé toute l’Europe et surtout la Casa Blanca.
Les Merengues ont clairement perdu un leader technique et charismatique. En effet, les joueurs peinent à retrouver une solidarité dans le jeu et une efficacité devant le but.
Il a notamment été meilleur buteur de la C1 depuis la saison 2013 depuis son arrivée au Real.
Le gardien de but du Levante s’est adressé à la presse ce week-end lors de la défaite des Merengues : ” Ils ne sont pas aussi bons que d’habitude. Cristiano vous apporter beaucoup de buts […] et il est clair qu’il manque.”

Ainsi, le Real Madrid est dans une sombre période. Les Merengues peinent à retrouver leur efficacité sans CR7 malgré les nombreux talents en jeu. Le potentiel départ de Lopetegui devrait apporter au Real des solutions.
Cependant, la faute n’est pas que sur les épaules de l’entraineur. Les joueurs ont leur part de responsabilité. En effet, le rendement offensif est très faible. Le Real Madrid, pour retrouver leur gloire des années antérieurs, doit se réveiller et gagner en confiance notamment avec le Clasico ou encore une victoire en Ligue des Champions face à Plzen pourrait remettre le Real sur les bons rails.



Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here