La France sur le toit de l’Europe - We Sport FR - "Partageons notre passion !"

La France sur le toit de l’Europe

Week end historique pour le handball français avec non pas un mais trois clubs de Starligue qui se sont offerts une qualification historique pour le Final 4. Paris est désormais un habitué avec une 3ème participation d’affilée mais il s’agit d’une première pour Montpellier et Nantes.

Trois clubs français en demi-finale…

… contre une seule équipe macédonienne tenante du titre qui va essayer de contrer les intérêts français. Ce qui est certain est qu’il  a aura bien une demi-finale franco-française, ce qui nous assure au moins un club tricolore en finale. Retour sur les 3 quarts de finale qui soulignent une fois de plus la qualité croissante du handball français figure parmi les meilleurs voir comme le meilleur au monde comme le souligne Nikola Karabatic : «  Cela fait des années déjà que le handball nous offre des émotions et des titres uniques. quand on est sur le terrain, on essaye de procurer des émotions aux personnes qui nous suivent, qui nous soutiennent, aux français qui aiment le sport et le hand. On essaye de ramener des médailles à la France pour montrer qu’il n’y pas que dans le vin, la chanson, les livres ou les philosophes comme principaux domaines. « 

Le club de la capitale était le premier à se qualifier samedi soir après une lutte acharnée contre les polonais. Malgré une défaite de 6 buts à l’aller, Kielce a répondu présent face aux parisiens même si l’équipe polonaise était parfois à la limite avec énormément de provocation contre les franciliens qui ont su rester sereins et sérieux. Un mauvais début de partie n’a pas entaché la volonté des parisiens de retrouver le final 4 encore une fois « On avait à coeur de retourner à Cologne, d’aller chercher la victoire. Ce 1/4 de finale s’est plutôt bien passé pour nous. On a fait un super match là bas, ici, on a réussi à tenir le score, voir même l’augmenter. On est vraiment content et on va se préparer comme il faut pour Cologne. » notait Nedim Remili.

Crédit photo : TeamPics/PSG

Deuxième club qui cherchait lui aussi sa qualification pour Cologne le HBC Nantes vainqueur du match aller de 6 buts à la trocardière et n’avait qu’à assurer son match match retour du côté du Danemark tout en restant méfiant. Après une bonne première période des nantais (15-12 à la mi-temps), le retour des vestiaires était bien plus compliqués pour le H qui s’est retrouvé mené de 4 buts avant de semer la révolte dans les 3 dernières minutes, menée par un Olivier Nyokas, qui faisait son grand retour sur les parquets et qui a fait beaucoup de bien à l’attaque ligérienne. Nantes écrit une nouvelle page de son histoire et première expérience pour le coach Thierry Anti et ses hommes qui découvriront ce Final 4.

Troisième et dernière équipe tricolore en lice dans ces quarts, le MHB qui à son tour qui cherche une première de son histoire en rejoignant ce dernier carré pour notre plus grand plaisir ! Un match nul obtenu du côté de Flensburg à l’aller avec un retour dans la superbe arena de Pérols pour les hommes de Patrice Canayer qui devant leurs supporters ne vont pas manquer leur affaire et de quelle manière ! Une correction en bonne et due forme face aux équipiers du français Kentin Mahé avec ce succès de 12 buts et un voyage en première place vers Cologne et la Lanxes Arena en compagnie des parisiens et nantais svp.

Le handball français vient de vivre un week end unique avec 3 clubs qui porteront fièrement les couleurs de notre championnat. Qui de Paris, Nantes ou Montpellier vont en découdre en demi-finale ? Qui va devoir en découdre avec le Vardar Skopje vainqueur de l’édition précédente ? Pour le savoir, rendez-vous mercredi du côté de Cologne pour le tirage au sort de ce Final 4 sous les coups de midi.

A propos de l'auteur

Je m'appelle Laila et j'ai 25 ans. Passionnée de sports et plus particulièrement de handball, Je suis là comme toute l'équipe afin de partager notre passion avec vous et de discuter des valeurs du sport qui nous rassemble tous. Comme on dit plus on est de fous, plus on rit.

Poster un commentaire

ut commodo libero elit. ut ut elementum