La fusée Caleb Ewan s’impose à Toulouse

Après une journée de repos à Albi, les coureurs se dirigeaient sur les routes du sud-est vers Toulouse sur un itinéraire assez plat. Comme prévu, un sprinteur s’est imposé avec le premier succès sur le Tour pour Caleb Ewan (Lotto Soudal).

Dès le départ, quatre coureurs se sont lancés à l’avant de la course : Anthony Perez, Stéphane Rossetto (Cofidis), Aime De Gendt (Wanty Groupe Gobert) et Lilian Calmejane (Total Direct Énergie).

Alors que Perez en a profité pour passer en tête des deux côtes et sur le sprint intermédiaire de la journée, le peloton a laissé une avance au maximum de 3 minutes 30.

Puis, après avoir maintenu l’écart et comme sur chaque étape de plaine, les équipes Lotto Soudal, Jumbo-Visma et Deceuninck – Quick Step ont décidé d’accélérer l’allure pour reprendre les fuyards du jour.

Par la suite, à moins de trente kilomètres, une chute a mis à terre Nairo Quintana (Movistar) et Richie Porte (Trek Segafredo).

Ensuite, à moins de dix bornes, Aimé De Gendt a lâché ses compères de fugue. Mais le Belge s’est heurté au faux plat montant à l’entrée de Toulouse. Alors qu’à l’arrière de la course, Giulio Ciccone (Trek Segafredo) a souffert de sa chute et il a perdu sa place dans le Top 10 du général.

Enfin, lancé à 250 kilomètres, Dylan Groenewegen (Jumbo Visma) a été sauté par Caleb Ewan (Lotto Soudal). C’est le sixième sprinteur différent à gagner sur cette Grande Boucle et Caleb Ewan a gagné maintenant dans sa carrière une étape dans les trois Grands Tours. Elia Viviani (Deceuninck Quick-Step) a complété le podium devant le maillot vert Peter Sagan (Bora Hansgrohe).

Demain, direction Bagnères-de-Bigorre pour la première étape dans les Pyrénées.
A propos de l'auteur

Grand fan de sport depuis de nombreuses années en passant par Franck Vandenbroucke, Michael Jordan, Roger Federer et Ayrton Senna.

Poster un commentaire

eleifend sed leo pulvinar ut libero. mi, vel, ultricies