La Ligue 1 à la loupe : Kenny Lala, star montante

Auteur d’une première partie de saison excellente avec Strasbourg (qui peut en partie le remercier), Kenny Lala est pour nous la révélation de cette première partie de saison de Ligue 1. Buteur, passeur décisif, auteur de solides prestations défensives, le latéral français est partout. Focus sur l’arrière droit du RCSA.

Lala donne le tempo à la Meinau

Strasbourg va passer les fêtes bien au chaud dans le haut du classement (7ème) à 1 petit point seulement de Marseille ! Avec un bilan plus que positif (6 victoires, 8 nuls, seulement 5 défaites), le RCSA séduit par son jeu depuis le début de la saison. Et possède dans ses rangs le défenseur le plus tranchant, le plus décisif de cette première moitié de saison. Auteur de 3 buts et de 4 passes décisives (dont deux contre nice ce samedi!), tout joueur de MPG ou de FIFA devrait pouvoir compter sur ses services…

De plus, il réalise souvent de grosses prestations, comme face au PSG cette année, ou contre Nice ce week-end. Doté d’un sens de la passe et du but hors-norme pour un latéral, il semble dans tous les bons coups. Il est même souvent à la finition sur des penaltys ou des coups-francs, comme celui-ci contre Amiens lors de la 6ème journée de Ligue 1.

Lala fait valser la concurrence

Après une belle saison 2017-2018, Kenny Lala semble confirmer tout les espoirs que les dirigeants de Strasbourg ont placé en lui. Et un débat point le bout de son nez : l’Equipe de France. Benjamin Pavard, qui sera indisponible pour un petit moment suite à une blessure, est moins fiable depuis la fin de la Coupe du Monde. D’ailleurs, en club, il joue défenseur central, alors qu’il joue latéral droit avec les Bleus. Mais sa doublure, Djibril Sidibé, fait encore pire. Son genou le gène depuis avril, il enchaîne les performances insipides, les erreurs de marquages, les fautes grossières, ou les blessures au genou et à la hanche.

Conclusion, la place de latéral droit est libre. Et à part Bouna Sarr Kenny Lala, aucun autre latéral droit ne semble se démarquer vraiment. S’il devait confirmer ses performances sur la deuxième partie de saison, on espère grandement que son nom sera prononcé par la bouche toute refaite de notre cher sélectionneur Didier Deschamps.

A propos de l'auteur

Si un jour on m'avait dit que je deviendrais journaliste F1 ... Fan d'athlètes espagnols en tout genre, mais surtout d'un en particulier. Considéré comme un footix par mes pairs, je supporte fièrement l'Olympique Lyonnais. Considéré comme un basketix par mes pairs, je supporte fièrement GSW.

Poster un commentaire

libero luctus Donec Praesent quis commodo Nullam felis