La March Madness est de retour!

0
Credit Photo: Tom Pennington/Getty Image
Ligue 1

Le mois de mars a commencé, si ce mois rime avec la fin de l’hiver c’est surtout le mois de la March Madness! Cette dinguerie propre au sport universitaire américain, déchaine les passions chaque année. WeSport vous propose de vous rafraichir la mémoire en vous expliquant pourquoi cette compétition est unique!

 

 

Le championnat, comment ça marche ?

Le fonctionnement du championnat de basket universitaire est complexe et propre aux Etats-Unis. Les différentes équipes universitaires du pays sont réparties en plusieurs divisions contenant plusieurs conférences. Il y a trois divisions au total et une  multitude de conférences. Plus l’université est prestigieuse ou plus son programme de basket est important et plus son équipe évoluera au plus haut niveau NCAA.

350 équipes sur la ligne de départ

Pour la première division NCAA, il y a 350 équipes au total réparties en 32 conférences. Le regroupement est souvent régional. On citera parmi les conférences les plus connues, l’Atlantic Coast Conférence (Duke, North Carolina, Florida Sate), la Big-12 (Kansas, Texas Tech) ou la Big-10 (Michigan, Michigan State).

Les rivalités sont telles que les matchs peuvent dégénérer comme lors de ce derby du Kansas en début d’année (credit photo: TMZ)

Chaque équipe joue une trentaine de matchs de saison régulière. La saison commence par une dizaine de matchs inter-conférence. Après une entrée en douceur contre des facs mineures, les grosses équipes ont l’habitude de se rencontrer afin de pouvoir se jauger. A partir du mois de Janvier place au match de conférence, le vrai championnat et ses rivalités qui vont avec! Ce sont ces 20 matchs qui vont déterminer le classement de chaque conférence et c’est ce classement qui va permettre d’organiser un tournoi par conférence entre les meilleures équipes. Le vainqueur de chaque tournoi sera qualifié automatiquement pour la March Madness. Vous nous suivez toujours ?

Si certaines équipes sont des habituées de cet évènement, d’autres ne participent que très rarement, voir jamais, à cette folie du mois de Mars.

 

 

Le tournoi final

La March Madness est une sorte de phase finale (ou playoffs) de la saison universitaire. Dans son format actuel, elle rassemble 68 équipes. Aux 32 vainqueurs de conférence automatiquement qualifiés, s’ajoutent des équipes sélectionnées par rapport à leurs résultats durant la saison. Lors du très suivi “Sélection Sunday”, un panel de spécialistes décide qui participera à ce tournoi.

Le selection sunday

C’est le premier évènement marquant de la March Madness. Commentée et critiquée chaque année, cette sélection ne fait jamais l’unanimité. Le choix des équipes tient évidemment compte des résultats obtenus lors de la saison régulière. Généralement, les équipes sélectionnées le sont dans les conférences les plus importantes. Par exemple, pour l’édition 2019, la conférence Big-10 comptait huit représentants, la conférence ACC sept et la Big-12 six. A l’opposé 21 conférences n’avaient qu’un seul représentant.

Après avoir été retenues, les équipes sont classées de 1 à 68, en fonction du pourcentage de victoire mais également en fonction de la popularité de l’université.

Le First Four

Depuis 2011, le tournoi commence avec un tour de barrage appelé « First Four ». Il oppose les 4 équipes les moins bien classées qui ont remporté leur conférence aux 4 équipes les moins bien classés parmi toutes les équipes sélectionnées. Suite à ce tour de barrage, on connait les 64 équipes qualifiées pour le tour principal.

Le tournoi

Une fois tous les qualifiés connus, les équipes sont réparties en 4 groupes de 16 : Région Sud, Région Ouest, Région Est, Région Midwest. Plus que la situation géographique, c’est le classement déterminé lors de la « Selection Sunday » qui permet l’organisation de ces groupes.  Les têtes de séries classées de 1 à 4 sont envoyées dans 4 groupes différents. Cela permet d’éviter tout affrontement avant le Final Four. Les équipes suivantes sont également réparties dans ces 4 groupes en fonctions de leurs classements.

La suite est un tournoi classique à élimination directe avec donc 4 tableaux différents. Chaque tour à son nom : Round of 64, Round of 32, Sweet Sixteen, Elite Eight (l’équivalent de la finale régionale) et évidemment le Final Four.

Le Final Four

Le Final Four se déroule sur un week-end. Il regroupe donc les 4 équipes qui ont remporté leur partie de tableau régional. Les demi-finales et la finale ont lieu au même endroit. C’est une habitude, ce Final Four se déroule dans des stades dédiés au football américain.  Cela permet ainsi à plus de spectateurs d’assister à ce spectacle. Cette année ce grand événement aura lieu au Mercedes Benz Stadium, l’antre des Falcons d’Atlanta en NFL. Encore une fois plus de 70000 personnes devraient prendre place dans les tribunes pour chaque match du Final Four.

Le stade des Falcons d’Atlanta accueillera le Final Four cette année (credit photo: Atlanta.net)

 

 

La folie de mars est de retour!

Comme son nom l’indique, la March Madness est une véritable folie aux Etats-Unis. Bien que cette compétition concerne du sport universitaire, la March Madness est considérée comme le deuxième événement sportif de l’année aux Etats-Unis, derrière le Superbowl.

Une médiatisation exceptionnelle

Il ne s’agit que de sport universitaire mais comme pour le sport professionnel, la couverture médiatique de cet événement est totale. Les chaines nationales telles que ESPN, CBS ou TNT diffusent tous les matchs. Des longues émissions d’experts décryptent les résultats, les surprises et donnent leurs pronostics.

Le Final Four est évidemment l’apogée de cette March Madness. Aucun autre match de basket ne suscite un tel engouement et une telle ferveur ! Environ 30 millions de téléspectateurs sont collés devant leur écran pour suivre la finale opposant les deux meilleures universités de l’année. Pour trouver trace d’une telle audience en NBA, il faut remonter au Game 7 des Finals 2016 entre les Cavs et les Warriors !

La foule en délire

La March Madness ne se joue pas seulement sur le parquet. Elle se joue également en tribune. Les fans de NCAA ont la réputation d’être de fervents supporters de leurs équipes (ou plutôt de leurs universités) et pendant la March Madness ils mettent les bouchées doubles ! Des cars remplis d’étudiants arrivent de toutes les Etats-Unis pour suivre cet évènement.

Les matchs se déroulent sur terrain neutre, chaque équipe est donc bien représentée dans les tribunes par sa « Student Section ». On assiste pendant le match à des batailles entre supporters à coup de chants, de pancartes, de chorégraphies et de costumes. Le but est évidemment de faire le plus de bruit possible pour encourager son équipe.

Certains fans comme les Cameron Crazies de UCLA ont la réputation d’être complètement déjantés. Souvent très bruyant, ils jouent à fond leur carte de sixième homme pendant les matchs. Ils sont la plupart du temps déguisés ou peints en bleu. Leur attitude est parfois à la limite du correct mais c’est ce qui fait le charme de cette compétition.

 

 

L’édition 2019 et la consécration pour les Cavaliers

Zion Willamson, Carsen Edwards, des Cavaliers qui lavent l’affront et des texans accrocheurs, on vous fait un rapide résumé de l’édition 2019!

Duke et son “big three” à terre

C’était évidemment les grands favoris de la March Madness 2019. Avec son “big three” Zion Williamson, RJ Barrett et Cam Reddish, le titre était promis aux Blue Devils de Duke. Mais malheureusement la March Madness n’est pas une science exacte. Après avoir eu chaud contre Virginia Tech ou la modeste fac de UCF aux tours précédents, les coéquipiers de Zion Williamson s’inclinent contre Michigan State (68-67) aux portes du Final Four. Moins talentueux sur le papier, les Spartans de Michigan State sont une véritable équipe de basket. Les stars de Duke ne pourront rien faire contre ce superbe collectif coaché par l’excellent Tom Izzo!

Duke et ses stars ne remporteront pas la March Madness…(Credit Photo Patrick Smith/Getty Images)
La revanche des Cavaliers!

Lors de l’édition 2018, les Cavaliers entraient dans l’histoire par la petite porte. Ils devenaient la première tête de série #1 à se faire éliminer par une tête de série #16, dès le premier tour… Avec le même effectif, l’équipe de Virginia va donc relever la tête et s’imposer pour la première fois de son histoire lors du plus prestigieux des tournois universitaires!

Contre Texas Tech, le poil à gratter de l’édition 2019, les Cavaliers ont eu besoin de la prolongation (85-77) pour définitivement laver l’affront de 2018! MVP du Final Four, Kyle Guy est un des symboles de cette équipe. Drafté par les Knicks, le joueur des Cavaliers n’était peut-être pas le joueur le pus talentueux mais sa détermination a déteint sur tous ses coéquipiers! L’autre star de cette équipe, c’est évidemment DeAndre Hunter (drafté en 4ème position par Atlanta). Il finit meilleur marqueur de ce match avec 27 points.

Carsen Edwards et Ja Morant cartonnent

Si leurs facs sont trop faibles pour pouvoir espérer aller au bout, certains joueurs profitent de la March Madness pour s’illustrer individuellement et faire grimper leur côte à l’approche de la draft.

C’est par exemple le cas de Ja Morant. Sa fac de Murray State n’avait plus gagner un match depuis sept ans lors du tournoi de mars! Difficile dans ces conditions d’espérer aller au bout. Pourtant Ja Morant a profité de cette exposition pour se mettre en valeur! Lors du premier tour, il réalise un triple-double qui permet à son équipe de créer la surprise et de faire tomber la prestigieuse université de Marquette. C’est, certes, un exploit sans lendemain mais Ja Morant devient le premier joueur depuis Draymond Green en 2012 à réaliser un triple-double lors de la March Madness! Cet exploit confirme son statut de superstar et il sera sélectionné en deuxième position lors de la draft suivante!

Autre joueur qui a marqué cette édition de son empreinte, Carsen Edwards. Le pyromane de Purdue a pris feu lors de cette compétition! Avec près de 35 points de moyenne et 28 paniers à 3-pts (record de la March Madness!) en seulement quatre matchs, il a emmené son équipe jusqu’au Elite Eight. Une première depuis 20 ans pour la fac de Purdue! Seuls les futurs champions ont réussi à stopper les Boilermakers malgré 42 points de Carsen Edwards. Sélectionné en 33ème position par les Celtics lors de la dernière draft, il n’a pas pour l’instant pas confirmer en NBA…

 

 

C’est le 17 Mars que sera officiellement lancé la 82ème édition de la March Madness. Quelles sont les équipes à suivre, les potentielles surprises et les stars en puissance? WeSport revient rapidement avec plein d’infos sur ce tournoi complètement fou!

 

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here