La mise à mort du handball européen

Ce qu’il s’est passée à la fin des années 1990 avec le basket européen est malheureusement arrivé en handball. On append depuis plusieurs semaines qu’un conflit est en train d’éclater entre la Fédération Européenne de Handball et certains clubs aux grands moyens financiers. L’objet du litige est la répartition des revenus financiers en terme de droits télé.

Certains clubs reprochent à l’EHF de ne pas avoir fait assez d’efforts quant à la répartition des gains liés à la Ligue des Champions. En conclusion, dès la saison 2020-2021, l’EHF a cédé et a réformé la Ligue des Champions de handball qui ressemblera à une Euroligue du handball, soit une compétition semi-fermée dans laquelle un nombre arrêté de clubs peut participer à la C1 tout en pouvant faire une possible saison catastrophique en championnat, en l’occurence 12 clubs.

En bref, on tue l’éthique sportive au profit des intérêts financiers. Certains clubs, dont Montpellier et le Vardar Skopje (champion d’Europe en titre), sont prêts à créer une Superligue et faire scission de l’EHF, qui lâcherait du lest sur cette question. La Ligue des Champions s’organiserait sous la forme d’un championnat qui réunirait 12, puis 16 clubs dans plusieurs années qui pourraient y participer, dont deux clubs français, le PSG et Montpellier, et peut-être un 3ème, en l’occurrence le HBC Nantes qui continue de grandir année après année en ce moment. Didier Dinart a toutes les raisons de s’inquiéter de cette réforme (https://www.lequipe.fr/Handball/Actualites/Didier-dinart-est-inquiet-de-la-reforme-de-la-ligue-des-champions/845017 )

didier-dinart-2017.jpg

Déjà que l’EHF a dissout la Coupe des Coupes masculine en 2012 pour la faire fusionner avec la Coupe EHF, qui devient maintenant la 2ème compétition en importance sur l’échiquier européen (le 3ème étant la Coupe Challenge) et dont on apprend que cette compétition deviendra l’équivalent de ce qu’est l’EuroCoupe de basket avec 24 clubs, une Superligue se profilera et la Ligue des Champions de handball n’aurait alors plus aucun crédit auprès des clubs et de ses supporters.

Les conséquences pour le handball seraient terribles sur le plan de l’éthique sportive. Avec le nouveau format, organisé sur le modèle de l’Euroligue de basket, celle-ci ne sera plus respecté et des clubs provenant d’autres pays comme la Roumanie, la Serbie ou encore des “petits pays” comme le Luxembourg, ne pourront plus participer “proprement”, ne serait-ce que lors des qualifications. Tout ça pour faire profiter une minorité de clubs qui possèdent beaucoup d’argent et décrédibiliser à une échelle très importante la Coupe EHF et la Coupe Challenge. On se demandera d’ailleurs dans les trois ans à venir quels seront les clubs qui participeront à cette Ligue des Champions de handball, qui n’est plus cette compétition comme son nom l’indique depuis plusieurs années.

Pire encore, ces clubs vont laisser de côté leurs championnats respectifs, puisqu’ils pourront faire une mauvaise saison, au profit de cette “Euroligue” du handball, qui en réalité n’aura plus aucun intérêt sportif puisque que ce seront les “grands clubs” (en terme financier) qui la gagneront.

Ce scénario est bien connu par le basket européen avec la scission entre la branche européenne de la FIBA et l’ULEB. Depuis 2001, on a du mal à classer les compétitions en fonction de leurs niveaux et la FIBA Europe s’est décrédibilisée. Ce scénario pourrait malheureusement se produire aussi en football à la décénnie prochaine. Avec le règne du sport business, l’éthique sportive perd de plus en plus sa place au profit du business des clubs les plus riches, ce qui ne serait pas bon signe pour le handball en général. La création de l’Euroleague par l’ULEB a tué la méritocratie sportive dans le basket européen, alors qu’ici l’EHF a tué la méritocratie sportive en handball européen  avec l’imposibilité de voir certains clubs, qui ont été champion d’Europe de hand par le passé comme le Dukla Prague, le Metaloplastika Šabac, le SKA Minsk par exemples, d’y participer en fonction du mérite sportif. Après le foot business, le basket business, bienvenue dans le hand business.

Marko PANTIC

@wesportfr

Poster un commentaire

ut risus dictum pulvinar Lorem venenatis libero neque. et, porta. leo.