La mitrailette Piatek tire à blanc

0

Pour ceux qui gardent en tête l’image du Piatek de la saison dernière, il est nécessaire de se mouiller la nuque avant de lire cet article. En effet, l’attaquant polonais est méconnaissable depuis ce début de saison, symbole d’un Milan en perdition. La fameuse malédiction du numéro 9 reprend son sens pour les superstitieux.

 

Un marasme qui perdure

Le week-end dernier face à Sassuolo (0-0), Krzysztof Piatek sort à la 78ème minute sous quelques sifflets des travées de San Siro. Des sifflets compréhensibles tant l’international polonais aura réalisé un non-match. Une prestation qui symbolise son début de saison.
Les statistiques viennent en témoigner: 16 matchs disputés pour seulement 4 réalisations. Encore plus inquiétant, sur ces quatre buts, trois ont été inscrits sur penalty. Le seul but dans le jeu fut celui contre Lecce (2-2).

Il est possible d’avoir des attaquants en manque d’inspiration mais qui dans le contenu se montrent performants. Mais pour Piatek, les statistiques sont le reflet de son début de saison. Hormis le match contre Bologna (3-2) où le natif de Dzierzoniow a été plutôt bon, ses prestations sont livides. Les déchets techniques sont nombreux. Les pertes de balle sont trop récurrentes, même dans des positions où le danger est inexistant. Constat accablant, c’est très souvent Piatek qui gâche les offensives milanaises.

De plus, son placement sur le terrain est soit trop bas ou trop haut. L’ancien attaquant du Genoa se retrouve très souvent en position illicite. Piatek n’arrive plus à créer des différences sur un appel ou un placement rusé. De plus, sa nervosité sur le terrain témoigne d’un profond mal-être. Il n’est pas rare de le voir pester contre ses partenaires, ce qui a un impact direct sur son manque de lucidité.

Le Milan a besoin de retrouver son pistolero de la saison dernière où il avait inscrit 11 buts en 21 matchs et avait grandement contribué à la 5ème place de son équipe. Dans le jeu et depuis quelques matchs, les rossoneri se montrent intéressants avec une bonne animation, des actions bien construites. Mais forcément, dans les derniers mètres, le Milan pêche. Le numéro 9 milanais est la clé de cette porte fermée.

Le match face à Sassuolo démontre ce réel problème. Durant 90 minutes, les hommes de Pioli ont dans la globalité dominé en se créant une multitude d’occasions, sans réussite. La méforme de Piatek pèse sur les résultats de cette équipe orpheline de la gâchette polonaise.

 

La patience a des limites

Le polonais dispose d’un totem d’immunité de la part de son entraîneur Pioli. Ce dernier fait confiance en son attaquant malgré ses prestations. La preuve, Piatek est titulaire sur les sept derniers matchs de son équipe.

Néanmoins, la patience a des limites et sa doublure, Rafael Leão est déterminé à saisir la moindre occasion pour inverser la hiérarchie. Son entrée contre Sassuolo fut très bonne: le portugais s’est créé deux grosses situations en trouvant la barre puis le poteau. Le profil de l’ancien lillois apporte une réelle percussion et de la vitesse à cette attaque milanaise qui en manque beaucoup. d’une L’hypothèse d’une pointe à deux attaquants refait surface. Le duo Piatek-Leão fut utilisé à trois reprises et c’était sous les ordres de Giampaolo. Une expérience qui n’a pas vraiment convaincu. Stefano Pioli reste très fidèle à son 4-3-3, il est donc difficile d’imaginer un changement tactique.

Une rumeur affole les médias transalpins depuis plusieurs semaines: le retour d’Ibrahimovic au Milan AC. Rien d’officiel pour le moment mais les deux parties discutent, un accord pourrait même être trouvé dans les prochains jours. Forcément, si (et bien si) le géant suédois reportait le maillot rossonero, ce serait dans un rôle de titulaire. Inimaginable de voir Zlatan rester sur le banc.
Une arrivée qui fera forcément bouger les choses et un départ de Piatek n’est pas à exclure. Le Genoa, où il a évolué durant six mois en 2018, serait motivé à le faire revenir sous forme de prêt.

Mais l’ancien joueur de Cracovia souhaite lui rester en Lombardie et retrouver son meilleur niveau. Le match ce week-end contre l’Atalanta s’impose comme une formidable opportunité. Une équipe qui lui réussit bien puisqu’il a inscrit trois buts en deux matchs contre les bergamasques. Dans un match qui sera ouvert, Piatek a tout pour remettre les balles dans son chargeur.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here