Championnats du Monde

La Norvège remporte le Team Event

L’équipe norvégienne a remporté ce mercredi 17 février le Team Event en battant la Suède en finale. L’Allemagne s’est imposée pour le bronze contre la Suisse.

Un destin, ça se joue à pas grand-chose parfois. Hier, lors du parallèle, Marta Bassino se qualifie pour la phase finale en devançant sa jeune compatriote Lara Della Mea pour un centième. Bassino devient championne du monde quelques heures plus tard, Della Mea se blesse aujourd’hui sur le Team Event, une rupture des ligaments croisés est suspectée.

Revenons à des faits plus joyeux. Le soleil illumine les montagnes des Dolomites ce mercredi, pas un seul nuage pour assister à cette compétition par équipe. La Suisse est exemptée de premier tour en qualité de championne du monde en titre. Les nations favorites sont l’Autriche, l’Italie, la Norvège, la Suède et bien entendu les Suisses. Les fans n’assistent à aucune surprise en huitièmes de finale. Seule les locaux se font peur. Avec la blessure de Della Mea, les Italiens font 2-2 face à de jeunes finlandais. Ils se qualifient de justesse, au temps.

Les premiers favoris tombent

Derrière l’écran de télévision, quelque chose est directement frappant : le tracé rouge est le plus rapide. Les vainqueurs de duels se trouvent sur ce parcours 90% du temps. En arrivant en quarts de finale, il était évident que certains gros pays de ski allaient sortir dès ce stade de la compétition. C’est le cas pour l’Italie et l’Autriche. La Squadra Azzura est battue 3-1 par les Allemands. Nadia Delago a apporté le seul point à ce pays. La Suède s’est dépassée contre une grosse équipe autrichienne. Menée par Sara Hector, la fille la plus rapide du jour, “Team Sweden” élimine Liensberger – Brunner – Gstrein – Pertl.

 Le dernier carré offre des affrontements Suède – Allemagne et Norvège – Suisse. La première demi-finale tourne à l’avantage des Nordiques. La géantiste Sara Hector et le slalomeur fou Kristoffer Jakobsen apportent un point chacun à leur nation. Finalement, ce sont bien les Suédois qui accèdent à la finale grâce à un meilleur temps global. La seconde demi-finale sera on ne peut plus serré. Thea Louise Stjernesund et Wendy Holdener battent facilement leur vis-à-vis chez les dames, Solheim prend un 2e point pour la Norvège.

Il ne reste plus que Semyel Bissig et Sebastian Foss-Solevaag dans le portillon de départ. Le Suisse doit faire un temps canon pour faire passer son équipe en finale. Le Norvégien fait une faute d’intérieur en fin de parcours et Bissig passe la ligne en tête avec un bon chrono. Il ne manque que deux centièmes à la Suisse. La Norvège jouera le titre à la Suède dans ce duel scandinave.

Finale scandinave

Le match pour la médaille de bronze est donc un choc entre Allemands et Suisses. Le scénario semble similaire à celui de la demi-finale pour les Helvètes. Semyel Bissig a le destin de ses compatriotes entre ses skis. De nouveau menée 2-1 la Suisse doit encore réaliser un gros temps pour obtenir une médaille aujourd’hui. Bissig donne tout en skiant très bien une nouvelle fois. Cette fois, il manque 12 centièmes. Perdant du dernier duel, Alexander Schmid voit ses coéquipiers lui foncer dessus. L’Allemagne prend le bronze.

Cette grande finale commence comme les manches précédentes. Le skieur dans le tracé rouge domine aisément son adversaire dans le bleu. Prochain choc : Foss-Solevaag – Jakobsen. Le Suédois fait une première petite erreur et ensuite une deuxième qui vient gêner le Norvégien. Foss-Solevaag passe la porte du mauvais côté pour éviter un contact avec son adversaire. Il lève les bras directement pour espérer que leur run soit annulé et recouru. C’est ce qu’il se passe. Les deux hommes montent en motoneige au départ et vont directement recommencer leur duel.

C’est là que la surprise intervient. Ça n’était plus arrivé depuis les quarts de finale. Un skieur va remporter un point dans le tracé bleu. Sebastian Foss-Solevaag assure le titre à la Norvège, la Suède prend donc la médaille d’argent sur ce Team Event et l’Allemagne le bronze. Rappelons que la France ne s’est pas alignée sur cette compétition. Le DTN Fabien Saguez a justifié en disant qu’il voulait protéger ses meilleurs athlètes avant les épreuves techniques. Même une Équipe de France bis, ça ne l’intéressait pas.

Crédits photo : AFP

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire