Ça roule…

La première étape Sicilienne de ce Giro à Agrigento

Après un long transfert depuis la Hongrie, place à la première des trois étapes Siciliennes entre Monreale et Agrigento qui a accueilli les championnats du monde de cyclisme sur route en 1994. L’étape sera vallonnée avec quatre ascensions roulantes en majorité au programme et surtout la montée finale de 3,8 km à 5,3 % avec pente finale à 10% après la flamme rouge.

Image

D’abord, le départ sera donné à Monreale, une ville à l’est de Palerme, au nord-est de la Sicile,  connue pour sa cathédrale d’architecture arabo-normande. Les coureurs prendront la direction de l’est sur une quinzaine de kilomètres avant de prendre la direction du sud et l’intérieur des terres.

Ensuite, ils emprunteront une long faux plat montant jusqu’à proximité de Villafrati sur plus de quinze kilomètres avec quelques pourcentages dans sa partie initiale.

Après un faux plat descendant d’encore une quinzaine de kilomètres, il va falloir gravir une bosse roulante d’environ 13 bornes à plus de 3 % de moyenne.

Par la suite, ce sera la section la plus facile de la journée avec une petite descente et un long faux plat descendant sur presque 40 kilomètres.

Après être passé près de Castellerimini, un nouveau faux plat montant (d’un peu plus de 10 kilomètres) se présentera face aux coureurs pour à nouveau redescendre jusqu’à Rotatoria Guinone à moins de 4 kilomètres de l’arrivée.

Enfin, ce sera la montée finale de 3,8 km à 5,3 % avec pente finale à 10%, sur la côte sud-ouest de la Sicile. La bosse s’effectuera dans un premier temps sur la Strada Provinciale 4 après un virage à droite sur un rond-point. Il y aura un lacet après moins de 500 mètres de montée pour ensuite rester sur une route plutôt rectiligne. Dans le deuxième kilomètre de l’ascension, les coureurs longeront le par le Parco Archeologico e Paesaggistico Valle dei Templi. Les coureurs pénétreront dans la ville d’arrivée sur la Via Panoramica Valle dei Templi. Ce sera la même montée finale que lors de la deuxième étape du Giro 2008 où Riccardo Ricco avait réglé au sprint Danilo Di Luca, Davide Rebellin, Franco Pellizotti et Paolo Savoldelli.

Image

D’un point de vue touristique, Agrigento est reconnu pour les ruines de l’ancienne ville d’Akragas, pour la vallée des Temples (un vaste site archéologique comprenant des temples grecs bien préservés), le Museo Archeologico Regionale Agrigento (qui comporte des objets anciens et un télamon, une statue géante masculine) et la Scala dei Turchi, une originale falaise blanche en escaliers, surplombe les plages de sable fin, notamment.

Image

Quatre arrivées du Tour d’Italie ont eu lieu à Agrigente avec les victoires de Guido Carlesi (1965), Moreno Argentin (1982), Bjarne Riis (1993) et Riccardo Riccò (2008).

Photo : agrigento.gds.it

 



Sport en directMercato Football Ligue 1
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
venenatis, tristique Nullam amet, ipsum dictum neque. odio suscipit porta.