Foot US

La Preview NFL : NFC Championship, qui pour succéder aux Rams ?

NFC Championship

Dernière ligne droite en NFC avant le Superbowl, avec le NFC Championship. Présentation de cette affiche qui couronnera un nouveau roi de la Conférence.

Le monstre à deux têtes californien :

Efficace en attaque, solide en défense : San Francisco fait peur des deux côtés du terrain. Offensivement, le point fort est clairement le jeu au sol. 2e équipe gagnant le plus de yards de la ligue dans ce secteur, les 49ers disposent de nombreuses options. Matt Breida, Raheem Mostert, Tevin Coleman et Jeff Wilson, toutes des options fiables dans des registres différents. Le danger peut venir de n’importe qui dans le backfield de San Francisco, et ça ne risque pas de rassurer Green Bay, 23e défense contre la course. Dans le jeu aérien, c’est plus compliqué. Au poste de quarterback, Jimmy Garoppolo est capable du bon comme du moins bon, en atteste sa performance au tour précédent contre les Vikings. Ses cibles sont pourtant assez sûres. Emmanuel Sanders est un vétéran solide, le rookie Deebo Samuel ne cesse de monter en puissance depuis le début de saison et que dire de George Kittle. Inarrêtable, il devrait poser de nombreux problèmes à la défense des Packers

De l’autre côté du ballon, la force de San Francisco se situe sur la ligne défensive. Les 49ers possèdent tout simplement un des trios les plus dangereux de la ligue sur le pass rush, avec Arik Armstead (10 sacks), DeForest Buckner (7,5 sacks) et l’inévitable Nick Bosa (9 sacks). Impressionnant pour sa saison rookie, le frère de Joey sera l’un des joueurs à suivre dans cette défense. Problème, la pression ne vient presque que de ces trois joueurs là, ce qui mettra beaucoup de pressions sur ces trois joueurs pour aller gêner Aaron Rodgers. L’autre point fort de San Francisco est la défense contre la passe. Équipe encaissant le moins de yards dans les airs, elle possède en son sein un cornerback d’élite en la personne de Richard Sherman. Derrière, la rotation est moins efficace mais reste toutefois une des plus solides cette saison.

Les Aaron et les autres ?

L’attaque, c’est celle d’Aaron Rodgers. Le vétéran est toujours aussi bon à son poste, et il est LE joueur clé de cette équipe. S’il est mis dans de bonnes dispositions, l’attaque n’aura aucun problème pour avancer. Un des facteurs importants de cette attaque sera la ligne offensive. Si cette dernière contient la pression défensive des 49ers, Aaron Rodgers aura suffisamment de temps pour lancer son ballon et faire de grandes choses. De plus, c’est elle qui déterminera l’installation ou non du jeu au sol. Le jeu au sol sera une des clés du contrôle du jeu pour Green Bay, à travers son coureur n°1 Aaron Jones. L’autre Aaron de la franchise a dépassé les 1000 yds au sol pour la 1ère fois cette année, et il pourrait profiter de la friabilité de la défense adverse contre la course pour faire des ravages. De plus, il sera un élément clé dans le jeu aérien, au vu du manque de cibles dans ce secteur de jeu (seul Davante Adams voire Jimmy Graham semblent fiables).

La défense de Green Bay soulève de nombreuses questions. Si certains joueurs comme Za’Darius Smith réalisent une excellente saison, cette escouade est statistiquement moyenne. Les joueurs qui la compose ne sont pour la plupart pas de gros noms et pourraient avoir du mal à contenir une attaque des 49ers en feu cette année. Toutefois, il faudra tout de même prendre cette défense au sérieux. Le coordinateur défensif Mike Pettine réalise un très bon travail depuis plusieurs saisons, et de nombreux joueurs sont en pleine progression, notamment sur les lignes arrières. Si les Packers ne partiront pas favoris dans cette rencontre, une grosse performance de la défense pourrait permettre à la franchise du Wisconsin de se mettre dans les meilleures dispositions pour créer une mini surprise.

Le Facteur X : L’expérience

Et si l’expérience (et l’inexpérience) jouait un rôle bien plus important dans ce match que ce que l’on pourrait penser ? En effet, côté 49ers, peu de joueurs ont l’expérience des grands rendez-vous. Ce facteur n’a pas influé au tour précédent face aux Vikings, mais quid de cette rencontre ? Dans l’effectif actuel, seuls Emmanuel Sanders et Richard Sherman sont allés aussi loin dans leur carrière. Certains joueurs pourraient flancher et mettre leur équipe en difficulté.

Constat légèrement différent chez les Packers. Si plusieurs joueurs manquent également d’expérience, les éléments clés de l’effectif ont eux déjà connus pareilles situations. En effet, des joueurs comme Aaron Rodgers ou David Bakhtari ont vécu ce genre de matchs par le passé. En terme de coaching, aucun des deux head coach n’a connu un tel match à ce poste. Toutefois, Matt LaFleur et Kyle Shanahan faisaient partie du staff des Falcons lorsqu’Atlanta est allé au Superbowl (Shanahan était coordinateur offensif, LafLeur coach des quarterbacks). Aucun des deux ne devrait donc être déstabilisé par l’enjeu de cette rencontre.

Le Matchup : Davante Adams vs Richard Sherman

(Crédits : Clutchpoints)

Un des meilleurs receveurs de la ligue face à un des meilleurs cornerbacks ; que demander de plus ? D’un côté, Davante Adams cumule 83 rec, 997 yds et 5 TD cette saison. De l’autre, Richard Sherman n’accorde que 5,6 yds en moyenne à chaque fois qu’il est visé, et n’a accordé qu’un TD cette saison. Les deux joueurs sont des éléments clés de leurs escouades respectives. Si Davante Adams est parfaitement couvert, Green Bay aura toutes les peines du monde à avancer par la voie aérienne. À l’inverse, si Richard Sherman n’arrive pas à défendre sur le receveur des Packers, la défense des 49ers pourrait vivre une soirée difficile. Deux stars qui se feront face pour le matchup clé de cette rencontre.

Le Prono : Or cherché, or trouvé

San Francisco semble mieux armés sur le papier. Les 49ers sont plus complets aussi bien en attaque qu’en défense, et malgré un manque d’expérience de la plupart de l’effectif il serait très difficile de ne pas les mettre favoris. De plus, les californiens avaient largement dominés Green Bay lors de leur unique confrontation de la saison (victoire 37-8 le 24 Novembre dernier). Il ne faut pas enterrer Aaron Rodgers trop vite, mais force est de constater qu’il devra se démener s’il veut faire mentir la plupart des observateurs.

Rendez-vous dès ce soir à 0h40 pour savoir qui représentera la Conférence NFC lors du 54e Superbowl.

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
amet, justo tempus risus at suscipit et, ipsum tristique Lorem efficitur.