Tennis

La renaissance de Bianca Andreescu

Qualifiée pour la finale du tournoi de Miami, Bianca Andreescu signe son retour au plus haut niveau. Après plus de 15 mois éloignée des courts entre 2019 et 2021, la Canadienne continue d’impressionner avec sa fougue et son tennis, pour le plus grand plaisir des fans du beau jeu.

 

Le phénomène Bianca Andreescu

Difficile de résister au phénomène “Bianca”. Il faut dire que la Canadienne laisse rarement indifférent. Car à seulement 20 ans, la lauréate de l’US Open 2019 a déjà tout d’une grande championne. Son caractère, son palmarès et surtout son jeu font d’elle un diamant brut qui ne demande qu’à s’affirmer durablement sur le circuit WTA. La seule ombre au tableau (mais pas des moindres) reste pour l’instant sa condition physique fragile, qui l’a écartée des courts pendant plus de 15 mois entre octobre 2019 et février 2021. Mais ne comptez pas sur elle pour baisser les bras. Car Bianca rime avec grinta, et il faudra plus que deux opérations au genou, une pandémie, et 15 mois d’arrêt pour couper l’envie de la jeune canadienne de s’installer parmi les meilleures joueuses du monde.

Il faut dire qu’à seulement 20 ans, Bianca Andreescu est pressée. Car si on enlève son année blanche en 2020, l’Ontarienne est arrivée parmi l’élite du tennis mondial tel un boulet de canon. Son année 2019 ponctuée de deux WTA 1000 (Indian Wells et Toronto), un Grand Chelem (US Open) et la quatrième place mondiale a placé la jeune Bianca au rang de star du circuit, au point de voir en elle la future patronne de la WTA.

 

Le phénix qui renait de ses cendres 

Et même avec un physique qui grince, Bianca Andreescu n’a rien perdu de sa superbe en 2021. Sa tournée décevante en Australie nous avait laissé présager le pire pour la suite de sa saison. Car dans la foulée de sa demi-finale au Philipp Island Trophy, la Canadienne annonçait son forfait pour Adélaïde, Doha et Dubaï. Une énième déconvenue pour la joueuse de 20 ans qui si tôt de retour sur le circuit devait déjà repartir à l’infirmerie pour soigner ses pépins physiques.

Oui mais voilà, Bianca Andreescu ne fait rien comme tout le monde. Et son parcours à Miami sonne étrangement comme un écho à sa tournée américaine en 2019. Pour rappel,  l’Ontarienne avait déclaré forfait au deuxième tour de Roland-Garros puis avait passé plus de trois mois loin des courts avant de briller chez elle, à Toronto, puis à l’US Open. Est-elle en train de nous faire un remake de sa tournée US 2019 ? Tout à fait probable. Car s’il y a bien quelque chose que l’on a appris avec Bianca Andreescu, c’est qu’elle était toujours là où on ne l’attendait pas. Tel un phénix qui renait de ses cendres, la Canadienne est capable de tout exploser sur son passage même en revenant de plusieurs mois de blessure.

Sur le court, elle semble parfois au bord de la rupture physique. Pourtant, son mental de guerrière ne lâche jamais. Et c’est bien ce qui lui permet de se sortir de situations délicates, très souvent en trois sets et en dépassant les deux heures de jeu. A Miami, elle a joué quatre de ses cinq matchs en trois manches, dont trois qui ont dépassé 2h30 de jeu. Des matchs à rallonge, remportés au bout du suspense, c’est presque devenu sa signature.

 

L’étoffe d’une championne 

Ce soir, Bianca Andreescu tentera de remporter son troisième WTA 1000 contre Ashleigh Barty. Une affiche plus qu’alléchante entre la numéro une et la numéro neuf mondiale, toutes les deux dotées d’une palette technique variée. Mais quelque soit l’issue de la rencontre, la Canadienne a déjà assuré l’essentiel : celui de revenir au plus haut niveau. Car après 15 mois loin des courts, le pari était audacieux. La WTA est en train de se constituer une base de leaders solide avec des joueuses qui évoluent à vitesse éclair ; et Bianca Andreescu a bien l’intention elle aussi de prendre sa place parmi les meilleures.

Dotée d’une palette technique impressionnante, la Canadienne maitrise tous les coups du tennis en plus d’une puissance brute. Sa capacité d’adaptation et la magie de son jeu détonnent dans une WTA au jeu parfois stéréotypé. Tel un ovni, Bianca Andreescu possède ce petit quelque chose que seules les grandes championnes ont. La résilience dont elle fait preuve sur le court impressionne. Mais c’est cela finalement le phénomène “Bianca” : une championne hors norme qui ne se fixe aucune limite.

 

Son caractère de championne lui a permis de remporter ses plus beaux titres à seulement 19 ans. De retour au plus haut niveau malgré sa longue absence, sa persévérance et son abnégation font d’elle l’une des joueuses les plus solides du circuit. À condition bien sûr que son physique la laisse tranquille. Car pour l’instant, c’est la seule chose qui lui a fait défaut dans sa jeune carrière.

 

Et après ? 

La suite de la saison promet d’être intéressante pour Bianca Andreescu. La saison sur terre battue arrivant à grands pas, ça sera donc l’occasion de la voir évoluer sur l’ocre. Celle qui, malgré son rang, n’a jamais joué à Rome ni à Madrid, et ne comptabilise qu’un seul match à Roland-Garros. La faute, là aussi, à des blessures qui l’ont contrainte de zapper toute la saison sur terre en 2019. Un partie de saison qui sera donc intéressante à observer pour l’Ontarienne, dont le jeu devrait se prêter à merveille à la terre battue. Mais pour cela, la Canadienne va devoir se doter d’une caisse physique solide, le jeu sur terre étant beaucoup plus intense que sur les autres surfaces. Mais la joueuse étant déjà habituée à livrer des matchs marathons même sur surfaces dures, on ne doute pas qu’elle sera prête à rééditer ce genre de performances.

 

Bianca Andreescu a fait ses preuves sur surfaces dures, à elle maintenant de continuer d’écrire son histoire sur l’ocre, et même pourquoi pas sur le gazon de Wimbledon. Car s’il y a bien quelque chose que la Canadienne nous a enseigné, c’est qu’il fallait compter sur elle.

 

Crédit photo : USA TODAY Sports

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire