Basketball

La résurrection de Carmelo Anthony.

Sans franchise depuis le mois de janvier et son départ de Houston, Carmelo Anthony est de retour depuis quelques semaines en NBA. Pour vous jouer un mauvais tour, si vous êtes une de ses anciennes franchises.  Afin de sauver Portland de la dévastation. Afin de rallier toutes les wins à la Blazers nation. Vous l'aurez compris tel la team Rocket Carmelo Anthony est de retour, en NBA, à Portland. Et ce n'est pas pour faire de la figuration. 

Le profil du joueur. 

2me 3me choix de la draft 2003, l'ailier venant de Syracuse est un scoreur né. Un scoreur au talent incroyable. Choisit donc en 3 me position par les Nuggets en 2003, Carmelo Anthony possède un talent hors norme. Surtout quand il s'agit de faire rentrer la balle dans un panier. Durant son prime, aux New York Knicks, Carmelo Anthony c'est au minimum 21 points par matchs en moyenne.

Il possède un arsenal offensif monumental. A commencer avec par son shoot extérieur avec lequel il tourne autour de 35% de moyenne à 3 points. Il possède un talent au poste bas absolument hors du commun. Sa vitesse et sa puissance le rendent quasiment indéfendable dans le domaine. Toutefois, aujourd'hui à 36 ans il ne faut plus s'attendre à voir Melo galoper tel un guépard sur les parquets l'âge faisant.

Toutefois s'il était encore hier sans contrat c'est pour de bonnes raisons. Sur le plan basket on en a 2 principales. Sa défense pour le moins discutable et sa folle capacité de coffre à ballon en attaque. En effet, durant ses grandes années New Yorkaises il a toujours manqué à l'ailier ce coté play maker qui permet de faire jouer ses coéquipiers à un meilleur niveau. A sa décharge il n'a été que peu souvent bien entouré.

Les échecs OKC et Houston.

Après 6 saisons et demi passées dans la big apple Melo arrive en 2017 à OKC pour laisser la place au projet ( mort né ) Porzingis à New York. Aux cotés de PG et de Westbrook, Melo doit se contenter d'un rôle de 3 me option offensive. Et ça, avec l'égo du joueur de Syracuse ça passe mal, très mal. Pour Melo c'est un échec total il ne fera pas la saison suivante avec le Thunder.

En effet, cette saison il la fera pense-t-on avec les Rockets de Houston. Mais ce fut pour en. arriver la un grand et joyeux bazar. Envoyé contre des bonbons à Atlanta il rachètera son contrat pour se trouver free agent. Un beau chèque en poche il accepte un contrat minimal à Houston avec son pote CP3 et le Barbu. Mais le projet va tourner court. Après seulement quelques semaines de compétition il est échangé aux Bulls qui le coupent dans la foulée.

La résurrection de Carmelo : l'arrivée à Portland. 

Alors que pas mal de rumeurs l'envoyaient aux Lakers avec LeBron, Carmelo signe finalement en novembre à Portland suites à la salade de blessures, et notamment celle de Hood out pour un long, très long moment. Ici il joue un rôle de 2-3 me option offensive et se décale au poste 4. Des choses qu'un Carmelo Anthony de 2017 n'aurait sûrement jamais accepté. Mais aujourd'hui il semble s'épanouir dans ce rôle. Et si ses stats ne sont pas à la hauteur de ce qu'elles étaient à New York, elles ne le seront plus jamais d'ailleurs, elles restent très bonnes quand même ( 16 points 6 rebonds et 1 interception par match). Carmelo s'est mis à regarder un peu, pas trop quand même, du deuxième coté du terrain.

Aujourd'hui le contrat de Carmelo est garanti jusque'à la fin de saison et vu son niveau on ne voit pas ce qui pourrait l'empêcher de voir sa deuxième année garantie. Si on ne retrouvera jamais le Melo “leader” des Knicks, les choses semblent bien embarquées pour qu'on puisse profiter encore un moment ce ce futur membre du Hall of Fame. Reste maintenant à espérer pour lui une belle sortie quand il le choisira … avec une bague ou son maillot au plafond duMadison Square Garden ? 

Dernières publications

En haut