La rétro basket : Jazz – Timberwolves, et Derrick Rose renaquit

0
Crédit photo : Jim Mone - Associated Press
Ligue 1

Depuis maintenant deux mois, le sport et plus précisément le basket mondial est à l’arrêt. Chez We Sport, hors de question de se tourner les pouces. Ainsi, nous avons décidé de faire un voyage dans le temps pour revenir sur les matchs qui nous ont marqué. De la joie, de la tristesse, de la colère, le basket nous fait passer par toutes les émotions et c’est aussi pour ça qu’on aime ce sport. Aujourd’hui nous évoquons un match poignant de la saison 2018-2019, quand Derrick Rose est revenu de loin pour planter 50 points sur la tête du Jazz, et faire triompher les Wolves.

Le contexte

Derrick Rose, en devenant le plus jeune MVP de l’histoire en 2011, est depuis un joueur emblématique de la dernière décennie. Non seulement parce que son jeu léché est beau à voir, mais aussi parce que sa carrière est très atypique. Sous les ordres de Tom Thibodeau, Rose était infernal à Chicago, période auréolée d’un titre de ce titre de MVP. Puis, lors du premier match des playoffs l’année suivante, il se ruina le genou gauche. Le ligament croisé antérieur se rompait, plongeant Derrick Rose dans une spirale de blessures. Pendant longtemps, le monde du basket a cru ne plus jamais revoir ce joueur si élégant.

Rose, remis de sa blessure, ne récupéra jamais le niveau impressionnant qui était le sien à Chicago. En tout, il enchaina 4 opérations chirurgicales au niveau des genoux. Transféré aux Knicks en 2016, il est ensuite envoyé à Cleveland, au minimum vétéran. Il atterri au Jazz, est coupé, puis complètement snobé par la NBA. Le MVP est sur le carreau, et personne ne semble vouloir de ses services. Personne, sauf Thibodeau. Désormais entraîneur des Wolves, le duo se réunit dans le Minnesota. Il est alors un membre important de la franchise. Au sein de la second unit, Derrick Rose réussit des prestations très correctes, en enfilant son rôle de 6e homme à merveille.

Dans la nuit du 31 Octobre au 1er Novembre, pour la nuit d’Halloween, 7 matchs étaient au programme, dont un joli Utah Jazz – Minnesota Timberwolves. Au cours de ce match, le duel entre Gobert et Towns était très attendu par nombre d’observateurs. Mais, ce soir là, un autre joueur leur vola la vedette. Ce soir-là, Rose enregistra alors son record de points en carrière, en cumulant 50 points. Un match d’anthologie.

Le match

Comme dit plus haut, Derrick Rose était plutôt habitué à jouer en tant que 6e homme avec Minnesota. Mais, cette nuit-là, les absents étaient nombreux ; Jeff Teague et surtout Jimmy Butler manquaient à l’appel. Thibodeau décida alors de tenter un coup de poker, complètement payant. D-Rose intégra le 5 de départ à la mène, et ce fut une vraie réussite. Complètement nostalgique, le Target Center n’avait d’yeux que pour l’ancien MVP. Des chants à sa gloire descendaient des travées du stade, tant la performance était majuscule.

En cumulant 50 points, 4 rebonds, 6 passes, 2 interceptions et le contre de la victoire sur Exum, la ligne de statistiques était plutôt bien fournie. Avec ses layups dont il a le secret, il a réalisé un match de très haut standing, explosant son ancien record de points (42). Partout sur le terrain, capable de pénétrer le cercle avec une aisance folle mais aussi de planter des 3 points sur la tête de Gobert : Rose était en transe. Hyper précieux dans le money-time, le natif de Chicago a fait pencher la balance du bon côté.

Après s’être tiré la bourre tout le match avec Utah, c’est donc Minnesota qui l’a emporté sur le fil. Auteur d’un beau 3 points pour ramener son équipe à égalité (119-119), D-Rose a rentré ses deux derniers lancers francs pour sceller définitivement le score. Les Wolves l’emportaient 128 à 125, et les larmes montaient. Derrick Rose ne pouvait contenir son émotion, après avoir tant lutté pour revenir au haut niveau. L’ensemble du Target Center lançait des “MVP, MVP”, de quoi rendre nostalgique. Lors de son interview d’après match, le joueur craquait, se rendant à peine compte de ce qu’il venait de réaliser. 50 points, 7 ans après son titre de MVP, et des compliments de toute part. Les grandes stars de la NBA se réjouissaient même pour lui, LeBron James et Dwayne Wade en tête.

Aujourd’hui encore, D-Rose reste un joueur fortement apprécié dans le monde du basketball. Attachant, touchant, il est devenu pour Halloween 2018 encore un peu plus grand. Revenu de trop loin, l’ancien MVP a prouvé au monde entier qu’il n’avait pas perdu de sa superbe. 

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here