La rétro basket : le buzzer-beater fou de la JDA Dijon

0
Ligue 1

Depuis maintenant deux mois, le basket mondial est à l’arrêt. Chez We Sport, hors de question de se tourner les pouces. Ainsi, nous avons décidé de faire un voyage dans le temps pour revenir sur les matchs qui nous ont marqué. De la joie, de la tristesse, de la colère, le basket nous fait passer par toutes les émotions et c’est aussi pour ça qu’on aime ce sport. Après la victoire de l’Équipe de France contre les USA, nous revenons quelques mois en arrière avec la Leaders Cup de Février dernier.

LE CONTEXTE :

La JDA Dijon vient de battre la JL Bourg-en-Bresse dans un match à sens unique en quart de finale de la Leaders Cup. En face, la Roca Team de Monaco qui a disposé facilement des hommes de Pascal Donnadieu. Au niveau du classement, c’est un duel au sommet entre le premier et son dauphin de la JEEP Elite. Amené par un duo Julien/Holton, la JDA réalise la meilleure saison de son histoire. Le dernier match entre les deux équipes remonte au 16 Novembre 2020 et s’est soldé par une victoire de Monaco hors de ses bases sur le score de 71 à 85.

LE FILM DU MATCH :

Au Pays de Mickey, le match commence sur les chapeaux de roues avec une belle partie de basket entre les deux équipes. Si une à une, chacune des équipes prend l’avantage, le premier quart-temps va être très serré. Au bout de 10 minutes, les deux équipes sont à égalité 23 partout. Les hommes de Sasa Obradovic montrent les griffes et prennent les devants sous l’impulsion d’un très bon JJ O’Brien. Après plusieurs tirs manqués derrière l’arc et une balle perdue d’Axel Julien, la JDA Dijon va être distancé de 5 points (47-42) avant de rentrer aux vestiaires. Au troisième quart-temps, après voir accumulé 9 points de retard, les intentions dijonnaises vont être plus précises et permettent très vite aux hommes de Laurent Legname de revenir au score. Mais à l’image du premier quart-temps, l’avantage ne va cesser d’osciller entre les deux équipes sans qu’aucune des deux n’arrivent à creuser un écart important. Tout le long du dernier quart temps, Dijon va contenir son adversaire du soir à quelques points. Après 39 minutes et 20 secondes, Dijon ne possède que deux points d’avance sur Monaco. Mais c’était sans compter sur Norris Cole qui, après un panier à 3 points manqué, se retrouve de nouveau avec un ballon dans les mains avant d’égaliser à 1 seconde du buzzer. Dans la salle, tout le monde se prépare à une prolongation. Mais personne ne pouvait imaginer la passe lumineuse qu’allait offrir Axel Julien à Richard Solomon. Ce alley-oop somptueux va permettre à Dijon de se rendre en finale et de battre l’Asvel pour soulever pour la première ce trophée de Leaders Cup.

LE MVP DE LA RENCONTRE :

David Holston a regalé pendant ses 23 minutes de jeu toute la Disney Events Arena qui était en fusion. Passe à l’aveugle, tir à 3 points sur la tête de son défenseur, Holston leur a tout fait. Son duo de meneur avec Julien est le meilleur de la Jeep ELITE et l’a bien montré ce soir-là en distillant caviar sur caviar à un Alexandre Chassang très en verve ce jour là. Le meneur américain terminera le match avec 14 points à 62,5% de réussite aux tirs, 4 rebonds, 6 passes décisives et 2 interceptions pour 21 d’évaluation.

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here