La rétro basket : les 60 points de Klay Thompson

0

Depuis maintenant deux mois, le sport et plus précisément le basket mondial est à l’arrêt. Chez We Sport, hors de question de se tourner les pouces. Ainsi, nous avons décidé de faire un voyage dans le temps pour revenir sur les matchs qui nous ont marqué. De la joie, de la tristesse, de la colère, le basket nous fait passer par toutes les émotions et c’est aussi pour ça qu’on aime ce sport. Après le buzzer-beater de Curry hier, nous revenons aujourd’hui sur les 60 points de son coéquipier Klay Thompson.

LE CONTEXTE :

Après une saison quasi-parfait et un nouveau record de victoires à la clé, les Warriors sont revanchards. Oui, car malgré une saison régulière folle, ils n’ont pas réussi à vaincre Lebron James une seconde fois. Ce soir là, le 5 Décembre 2016, les Pacers d’Indiana se déplacent à l’Oracle Arena. Le début de saison est excellent une fois de plus pour Curry & co avec 18 victoires pour 3 défaites. Face à eux, Paul George qui redevient au fur et à mesure une superstar malgré un bilan collectif décevant de 10 victoires pour 11 défaites.

LE FILM DU MATCH :

Grâce à l’arrivée de Kevin Durant à l’intersaison, les natifs d’Oakland sont pratiquement imbattables. Le premier quart-temps va être témoin de la domination des californiens. Déjà 11 points dans le museau après 12 minutes, ça fait mal pour les Pacers. Parmi le quatuor Curry-Thompson-Durant-Green, un joueur s’illustre particulièrement. Ce joueur, c’est Klay Thompson qui va faire du catch and shoot une véritable religion. En 29 minutes, l’autre Splash Brothers va inscrire pas moins de 60 points le tout en effectuant seulement 11 dribbles au total. Toujours bien servi par Curry et Green, respectivement 11 et 10 passes décisives, il va marcher sur l’eau ce qui va sceller très vite la victoire des siens. À la mi-temps, le score était déjà de 50 à 80 dont 42 points dans le deuxième et même quart-temps. L’accord va s’accentuer de 6 points supplémentaires lors de la seconde mi-temps mais l’écart aurait pu être encore plus grand. Le plus fou, c’est que Thompson a passé tout le quatrième quart-temps sur le banc. Il finira le match à 60 points dont 21 sur 33 aux tirs soit 64% de réussite. Il enverra 8 bombes du parking et ajoutera à cela deux rebonds et une passe.

LE MVP DE LA RENCONTRE :

En général, quand un joueur inscrit 60 points dans un match, il n’y a pas trop de suspense. Évidemment, le MVP du match, c’est Klay Thompson qui a su mener son équipe à la victoire malgré un match-up récurrent avec Paul George connu pour être un défenseur d’élite en NBA. Mais entre canaliser Durant ou Thompson, Nate McMillan, en fonction depuis le début de la saison, a dû faire un choix qui ne sait pas montré payant visiblement. Le match va se terminer sur le score anecdotique de 106 à 142, une promenade de santé diraient certains.

ET APRÈS ?

Après la claque en Finals et la perte du titre de champion NBA, les Warriors sont en mission commando avec un soldat de poids supplémentaire, Kevin Durant. Finissant une fois de plus en tête de la conférence Ouest avec un bilan de 67 victoires pour 15 défaites, les Warriors misent tout sur les play-offs. La mise au repos de Thompson malgré son coup de chaud est la preuve que le record de victoires dans une saison n’est plus la priorité.

La suite est simple. Le bilan va se résumer à 16 victoires pour 1 défaite. Un bilan incroyable pour une équipe qui a donc sweeper les Blazers de Damian Lillard puis le collectif efficace du Jazz et enfin les anciens Spurs. Seul une défaite en Finals face à Cleveland va retarder un peu plus le titre de Champions NBA des Warriors. Évidemment le rôle de Klay Thompson va être majeur car en plus d’être l’un des meilleurs shooteurs de la ligue, il a rappelé qu’il en était l’un des meilleurs défenseurs. Le monstre à quatre têtes des Warriors étaient en marche pour rejoindre les mythiques Bulls dans l’histoire de la NBA.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here