La Rétro NFL : The Greatest Game Ever Played

0
NFL
(Crédits : Robert Riger/Getty Images)

La NFL étant désormais dans une période de pause sans évènements majeurs, replongeons-nous dans son passé. La ligue fêtait ses cent ans cette saison et de nombreux matchs marquants ont jalonné son histoire. We Sport vous propose de revenir sur quinze d’entre eux, et on commence aujourd’hui avec la finale de 1958 surnommée The Greatest Game Ever Played.

Le Contexte :

Nous sommes en 1958. La NFL dispute sa 39e saison, mais nous sommes encore loin de la fusion avec l’AFL (qui sera créée quelques années plus tard) et donc de l’ère du Super Bowl. La ligue est alors divisée en deux conférence, l’Est et l’Ouest.

À l’Ouest, les Colts de Baltimore dominent les débats. Après avoir remporté leurs six premiers matchs, ils s’inclinent face aux Giants de New York. Néanmoins, ils se ressaisiront vite et remporteront leurs trois matchs suivants pour sécuriser la première place à l’Ouest. Ainsi, ils purent reposer leurs joueurs lors des dernières rencontres et se qualifièrent pour le NFL Championship Game*. Ils finirent la saison avec un bilan de 9-3, avec une victoire de plus que les Bears de Chicago ou les Rams de Los Angeles.

Dans la conférence Est, les choses furent plus serrées. Après un départ moyen (2W-2L), les Giants de New York remportèrent sept de leurs huit dernières rencontres pour se hisser à la première place à l’Est. Cependant, leur bilan de 9-3 fut équivalent à celui des Cleveland Browns, et même si les new-yorkais avait battu la franchise de l’Ohio deux fois, ils durent les affronter lors d’un match d’appui (c’était alors le seul moyen de déterminer quelle équipe jouerait le titre). New York l’emporta et put rejoindre Baltimore en finale pour une affiche inédite.

L’histoire et les bookmakers se contredisaient avant cette rencontre. Les Giants étaient des habitués de ce rendez-vous. Depuis l’apparition du NFL Championship Game en 1934, New York l’avait disputé à huit reprises et s’était imposé trois fois. À l’inverse, les Colts découvraient l’évènement. Pourtant, malgré leur défaite en saison régulière lors de la seule confrontation directe entre les deux équipes, ils partaient assez largement favoris pour remporter leur premier titre.

*De 1933 à 1966, les premiers de chaque conférence s’affrontaient en fin de saison dans un match pour le titre ; c’était le seul et unique match de postseason disputé.

Le Film du match :

À toi à moi :

Le match eut lieu le 28 Décembre 1958 au Yankee Stadium de New York devant près de 64.000 personnes. Pour le premier drive de la rencontre, ce sont les Colts qui ont le ballon. La possession sera de courte durée car après quelques jeux, le linebacker des Giants Sam Huff force un fumble sur Johnny Unitas et récupère le cuir. Possession également de courte durée car sur le jeu suivant Baltimore récupère la balle suite à un fumble provoqué par Gino Marchetti sur Don Heinrich, quarterback des Giants. Nouveau turnover sur le drive suivant où Unitas est intercepté par le new-yorkais Lindon Crow.

Avantage Colts :

Après cet échange de bons procédés, les Colts sont les premiers à avoir une opportunité d’ouvrir le score. Baltimore tente un kick depuis les 19 yds adverses, mais Sam Huff (encore lui) vient contrer la tentative. New York récupère alors la balle et Charley Conerly, entré en jeu pour remplacer Heinrich au poste de QB, va conduire son équipe jusqu’à l’ouverture du score sur un field goal de 36 yds (0-3). Menés, les Colts vont reprendre le dessus grâce à leur défense. Le defensive back Milt Davis va tout d’abord provoquer une perte de balle du coureur Frank Gifford, ce qui permettra à son équipe d’inscrire un TD sur une course de 2 yds (7-3).

Grâce à une erreur de l’équipe spéciale de Baltimore, les Giants ont ensuite l’opportunité de passer à nouveau devant en se retrouvant à 10 yds de la endzone. Opportunité manquée car Milt Davis va à nouveau provoquer une perte de balle de Frank Gifford et rendre le ballon aux Colts. Johnny Unitas va alors mener un drive de 86 yds jusqu’à un TD de Raymond Berry à la réception (14-3).

Changement de momentum :

À la peine, les Giants se retrouvent acculés à un yard de leur en-but au début du troisième quart-temps. À ce moment précis, le momentum va changer de camp. Les Colts n’arriveront pas à inscrire le moindre point et vont rendre la balle aux locaux sur un turnover on downs ! New York remonte alors 95 yds en seulement quatre jeux et conclut son drive dans la endzone avec une course d’un yard (14-10), drive qui comporta une action rocambolesque qui apporta un énorme gain.

New York surfe sur sa lancée en début de dernier quart-temps et Conerly réussit à trouver Gifford sur 15 yds pour donner l’avantage aux siens (14-17). Baltimore doit réagir mais va avoir du mal à revenir. Par deux fois, les Colts seront en position d’inscrire des points, mais par deux fois ils échoueront (un field goal manqué puis deux sacks les poussant hors de la field goal range).

Sudden death Overtime :

Avec environ deux minutes au chrono, Baltimore récupère la balle sur ses 14 yds. Les Colts ont besoin de scorer, et Johnny Unitas va livrer un des drives les plus marquants de l’histoire de la ligue (voir ci-après). Le ballon arrive jusqu’à la ligne des 13 yds des Giants et le kicker de Baltimore a l’égalisation au bout du pied. Steve Myhra ne tremble pas et remet les compteurs à zéro à sept secondes de la fin (17-17). Égalité, il va y avoir une prolongation ! Si les joueurs sont quelques peu perdus car peu d’entre eux en connaissent les règles, elle va avoir lieu selon un principe simple : la première équipe à marquer l’emporte.

New York remporte le coin toss et a la balle en premier. Cependant, les Giants n’arrive pas à progresser et rendent le ballon à leurs adversaires après un three and out. Johnny Unitas ne va alors pas trembler et va remonter 80 yds pour finalement laisser Alan Ameche entrer dans l’en-but sur une course d’un yard. Touchdown (23-17), Baltimore est champion pour la première fois de son histoire !

L’action marquante :

Ce n’est pas une action mais tout un drive qui a marqué le monde entier au cours de ce match. Avec deux minutes à jouer et tout le terrain à remonter pour marquer, Johnny Unitas devait exprimer son talent. Il le fera à la perfection en réalisant le premier 2 minute-drill de l’histoire. Positionné sur ses propres 14 yds, il manque d’abord ses deux premières passes avant de trouver un coéquipier (Lenny Moore – 11 yds) pour poursuivre le drive. Après une nouvelle passe manquée, il trouve trois fois de suite Raymond Berry pour un gain total de 62 yds. Le ballon est sur les 13 yds adverses et le kicker Steve Myhra est en position pour égaliser. Ce drive est un modèle de progression rapide et montre toute l’étendue du talent de Johnny Unitas.

Et après ?

Suivi par près de 45 millions de personnes à la télévision, ce match a en grande partie contribué à l’explosion médiatique de la ligue. Véritable boom, il sera le point de départ d’une série d’évènements qui ont permis à la NFL de devenir l’une des ligues sportives les plus puissantes au monde. L’année dernière, ce match a largement été élu comme le meilleur match au cours des cent premières années d’existence de la NFL, d’où le surnom donné à cette rencontre. Colts et Giants se rencontreront à nouveau en finale l’année suivante (pour le même résultat) mais la rencontre ne jouit pas de la même aura que celle de 1958.

Après ce match de légende, rendez-vous dans deux jours pour la suite de cette série où nous nous arrêterons en 1972.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here