En équipe

La Review NFL : Week 14, festival offensif en Louisiane !

Un des matchs de l’année en NFC, Houston qui craque et des Patriots pas si impériaux sont au programme de la Review du NFL Week 14.

L’affiche de la semaine :

San Francisco 49ers [11-2] @ New Orleans Saints [10-3] : 48-46

Quel match entre 49ers et Saints ! Le match de l’année ? Peut-être. Dans un match digne des playoffs, les deux équipes se sont rendues coup pour coup pendant 60 min. Et, comme souvent dans ce genre de rencontre, c’est la dernière équipe à avoir le ballon qui s’est imposée. La 1ère mi-temps est un récital offensif. Face à des défenses en difficulté, Drew Brees (29/40, 349 yds, 5 TD) et Jimmy Garoppolo (26/35, 349 yds, 4 TD, 1 INT) se régalent. 8 touchdowns sur les 10 premières possession, les deux grands esprits offensifs que sont Sean Payton et Kyle Shanahan se répondent coup pour coup. À la mi-temps, San Francisco mène d’un point suite à une tentative de conversion à 2 pts ratée par les locaux (28-27)

Au retour des vestiaires, les défenses semblent enfin avoir trouvé des solutions, et chaque escouade provoque une perte de balle (1 interception pour les Saints, 1 fumble pour les 49ers). Le coude à coude entre les deux équipes continue, mais San Francisco creuse un petit écart en prenant 9 pts d’avance au début du 4e quart-temps. Le match est toujours aussi serré alors que Drew Brees récupère la balle avec 5 pts de retard et environ 2 min à jouer. Une formalité pour le futur Hall of Famer, qui remonte le terrain et donne l’avantage à son équipe en trouvant Trequan Smith.

Un point d’avance pour les Saints et la balle est pour les 49ers avec 50 sec au chrono. Jimmy G fait alors preuve de sang froid et place son kicker à 30 yds pour la victoire, convertissant notamment une 4e tentative avec George Kittle, qui s’est ensuite battu pour gagner du terrain. Robbie Gould ne tremblera pas et offrira un succès de prestige aux californiens.

L’upset :

Denver Broncos [5-8] @ Houston Texans [8-5] : 38-24

Alors qu’ils avaient créer la sensation la semaine passée en battant New England, les Texans n’ont pas su confirmer face aux Broncos. Pire, ils n’ont pas existé pendant plus d’une période, aussi bien offensivement que défensivement. Drew Lock (22/27, 309 yds, 3 TD, 1 INT) a livré une prestation solide et s’affirme peut-être comme une solution viable sur la position pour sa franchise. Dès on 1er drive, le lanceur rookie trouve Noah Fant dans la endzone seulement sur sa 5e passe. Houston veut répondre, mais Kareem Jackson, ancien de la maison, arrache le ballon des mains de Keke Coutee et finit par emmener le ballon dans l’en-but adverse.

La suite de la 1ère mi-temps est tout aussi tranquille pour les Broncos. Drew Lock inscrit deux nouveaux touchdowns, et son équipe inscrit 31 pts en seulement 30 min. Côté Texans l’attaque n’y arrive pas et le compteur reste bloqué à trois petites unités. 31-3, le match est déjà plié. Aux retour des vestiaires, Denver lève le pied tandis que Deshaun Watson et Deandre Hopkins soignent leurs stats. Le résultat final (38-24) n’est qu’un trompe-l’œil tant Houston s’est fait dominer. Les Texans sont toujours en tête de leur division mais sont à la merci des Titans après ce NFL Week 14.

Le match à revoir :

Kansas City Chiefs [9-4] @ New England Patriots [10-3] : 23-16

Les Patriots sont-ils en train de craquer ? Alors que l’équipe semblait intouchable durant la 1ère moitié de la saison, les champions en titre viennent d’encaisser une 3e défaite sur les 5 derniers matchs, trois défaites loin d’être rassurantes. Cette semaine face aux Chiefs, la rencontre démarrait pourtant de la meilleure des manières. Julian Edelman est à la conclusion d’un superbe mouvement offensif et inscrit les premiers points du match. Mieux, la défense fait aussi bien et intercepte Patrick Mahomes en début de rencontre. New England récite son football, mais va alors complètement déjouer.

Le 2e quart-temps est à sens unique. L’attaque des Chiefs se remet à jouer correctement, et Patrick Mahomes trouve Mecole Hardman qui emmène le ballon jusque dans la endzone avant que Travis Kelce n’inscrive un touchdown à la course. Harrison Butker ajoute un field goal et Kansas City retourne aux vestiaires avec 13 pts d’avance (20-7).

L’attaque déjoue et la défense se montre fébrile. C’est alors grâce aux équipes spéciales que New England va se relancer dans cette partie. Les Patriots bloquent un punt, puis Brandon Bolden marque au sol sur le drive qui suit. L’équipe est alors relancé et va revenir à 6 pts. Toutefois, Tom Brady n’arrivera pas à mener l’attaque jusqu’à la endozne sur son dernier drive, provoquant une 2e défaite consécutive pour son équipe. En revanche, les Chiefs profitent de ce succès conjugué à la défense des Raiders pour remporter l’AFC Ouest et assurer leur place en playoffs à l’issu de ce NFL Week 14.

La perf’ de la semaine :

Seattle Seahawks [10-3] @ Los Angeles Rams [8-5] : 12-28

Les Rams sont-ils redevenus une équipe à craindre ? Après une victoire sur un score fleuve face aux Cardinals, les joueurs de Sean McVay ont une nouvelle fois fait forte impression face aux Seahawks lors de ce NFL Week 14. Pourtant leaders de sa division, Seattle n’a jamais réussi à trouver la faille face à une défense de Los Angeles parfaitement en place. Preuve des difficultés de l’escouade emmenée par Russell Wilson, l’attaque de Seattle n’a pas inscrit le moindre point. À l’inverse, Jared Goff (22/31, 292 yds, 2 TD, 2 INT) a brillé en 1ère mi-temps avant de fléchir dans la 2e. Les Rams sont plus que jamais dans la course aux playoffs, tandis que Seattle rend la tête de la division à San Francisco.

Les autres résultats :

Redzone, 1ère Partie :

Baltimore Ravens [11-2] @ Buffalo Bills [9-4] : 24-17 ; Indianapolis Colts [6-7] @ Tampa Bay Buccaneers [6-7] : 35-38 ; Cincinnati Bengals [1-12] @ Cleveland Browns [6-7] : 19-27 ; Detroit Lions [3-9-1] @ Minnesota Vikings [9-4] : 7-20 ; Washington Redskins [3-10] @ Green Bay Packers [10-3] : 15-20 ; Miami Dolphins [3-10] @ New York Jets [5-8] : 21-22 ; Carolina Panthers [5-8] @ Atlanta Falcons [4-9] : 20-40

Choc défensif entre Ravens et Bills, et à ce petit jeu Baltimore est s’est montré plus solide. Lamar Jackson a été ralenti par la défense adverse mais a tout de même lancé 3 TD. Avec ce succès, l’équipe du Maryland a validé sa qualification en playoffs. Des playoffs desquels s’éloignent les Colts, battus par les Bucs malgré un Jameis Winston encore sur courant alternatif (4 TD, 3 INT). Même constat pour les Browns dans l’AFC, qui avec ce succès face aux Bengals restent mathématiquement dans la course mais dont les espoirs ne grandissent pas.

Face à Detroit, les Vikings ont pu compter sur leur défense et un Danielle Hunter déchaîné pour obtenir la victoire. Minnesota a fait la différence en 1ère mi-temps avant de contrôler une 2e période presque vierge de points. Ils restent cependant derrière les Packers au classement, des Packers vainqueur dans la douleur face aux Redskins. Green Bay ne s’est pas montré dominant mais a profité du manque d’envie en attaque de leurs adversaires pour ne pas être trop inquiété. Par ailleurs, New York s’est imposé face à Miami dans une bataille de field goals (7 pour les Dolphins, 3 + 2 TD pour les Jets), alors qu’Atlanta n’a laissé aucune chance à Carolina et à son nouveau coach Perry Fewell.

Redzone, 2e Partie :

Tennessee Titans [8-5] @ Oakland Raiders [6-7] : 42-21 ; Pittsburgh Steelers [8-5] @ Arizona Cardinals [3-9-1] : 23-17 ; Los Angeles Chargers [5-8] @ Jacksonville Jaguars [4-9] : 45-10

Belle opération des Titans qui, grâce à ce succès, reviennent à hauteur des Texans dans l’AFC Sud et creuse l’écart avec certains poursuivants pour une place en playoffs. Ryan Tannehill (21/27, 391 yds, 3 TD, 1 INT) a encore été le parfait métronome de l’attaque. En parallèle, Pittsburgh s’est imposé face aux Cardinals, remportant un 7e succès en 8 rencontres. Les Steelers sont toujours accrochés au dernier spot pour les Wild Cards. Enfin, malgré le retour au poste de quarterback de Gardner Minshew II, Jacksonville n’a pas fait le poids face aux Chargers. Philipp Rivers (16/22, 314 yds, 3 TD) a livré un récital pour le jour de son 38e anniversaire, et a même laissé sa place à Tyrod Taylor en fin de rencontre tant l’issu du match était évidente.

Monday Night Football :

New York Giants [2-11] @ Philadelphia Eagles [6-7] : 17-24

Les Eagles ont été transparent pendant une mi-temps,mais ont finalement remporté le match après prolongations. Eli Manning faisait son retour côté new-yorkais pour pallier l’absence de Daniel Jones, et il a redynamisé l’attaque des G-Men pedant 30min. Le temps de trouver deux fois Darius Slayton pour qu’il file dans la endzone. 17-3 à la pause, Philly est ailleurs. Mais les Eagles vont revenir, d’abord par l’intermédiaire de Boston Scott au sol puis grâce à Zach Ertz pour arracher pour égaliser. Ce même Zach Ertz sera ensuite à la finition du drive de la victoire en overtime. Ce fût poussif, mais les Eagles sont désormais à égalité avec Dallas en tête de la NFC Est après ce NFL Week 14.

La preview du Jeudi :

New York Jets [5-8] @ Baltimore Ravens [11-2] :

Pour le dernier Thursday Night Football de la saison, Baltimore, leader de l’AFC et déjà qualifié en playoffs accueille les Jets. Une affiche déséquilibrée sur le papier entre une équipe qui tourne à plein régime et une autre toujours en plein doute. New York encaisse peu de yards au sol (2e moyenne la plus basse de la ligue), mais face à la meilleure attaque au sol et un Lamar Jackson qui enchaîne les cassages de chevilles, la tâche s’annonce ardue. Les Jets ne semblent pas forcément en mesure de lutter si le match s’avère être offensif, Baltimore étant une des attaques les plus productives de la ligue alors que New York en est une des pires.

Un NFL Week 14 plein d’enseignements, avec un des matchs de l’année entre Saints et 49ers. Une affiche qui avait une forte odeur de playoffs entre deux équipes que l’on devrait retrouver en Janvier prochain.

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
id Aenean odio libero. dolor. Phasellus