La ruée vers le Ballon d’Or : Sergio Ramos (27/30)

We Sport FR vous propose “La ruée vers le ballon d’or.” Cette série livrera un focus sur les 30 joueurs nommés pour cette récompense. Le portrait de chacun sera publié par ordre alphabétique. Nous nous attaquons aujourd’hui au symbole même du “madridismo” : Sergio Ramos, capitaine adulé du Real et de la Roja. Récemment protagoniste d’une polémique lié à une suspicion de dopage, l’arrière espagnol incarne force, dureté et confiance.

El Matador

Crédit : Imago

On dit souvent que Ramos possède deux passions : le football et la tauromachie. Et pour cause, l’amoureux de la culture andalouse a longtemps durant souhaité devenir torero. Cette fougue ne le quitta jamais et lui fut d’un bien vif secours lors de son arrivée au Real Madrid. Âgé de 19 ans, il doit se faire une place parmi les Zidane, Beckam, Casillas, etc… Son jeu se caractérise par une défense rugueuse, une prestance dans le domaine aérien, une redoutable efficacité dans la zone adverse. Ces caractéristiques lui permirent d’obtenir une place de titulaire indiscutable dans le XI de départ, au poste de latéral droit. Lors de la saison 2017-18, Sergio Ramos a disputé 41 rencontres avec la Casa Blanca, pour 5 réalisations inscrites.

Il effectue en moyenne 2,3 récupérations par match et remporte 69% de ses duels aériens (plus gros ratio de l’effectif.) Le revers de la médaille est certainement la figure brutale voire agressive que représente Sergio Ramos. Il détient d’importants recors relatifs aux cartons jaunes, avec 222 biscottes reçues avec le Real Madrid : 167 en Liga et 36 en Ligue des Champions. Il s’agit du chiffre le plus élevé dans ces deux compétitions. Sergio Ramos effectue un bon début de saison 2018-19. S’illustrant par de sérieuses prestations, il a dors et déjà marqué 8 buts (avec le Real et la Roja), soit plus que la totalité de la saison passée !

Un florissant palmarès

On peut difficilement critiquer la composition du palmarès de Sergio Ramos. Celle-ci est on ne peut plus complète. La Ligue des Champions remportée suffit à compenser les prestations mitigées dans les trophées nationaux. Seule manquait une coupe du monde d’avantage fructueuse pour l’Espagne qui a dû se contenter d’un décevant huitième de finale. Sa grande estime de soi est inéluctablement un atout pour son aisance footballistique. Même si elle peut pareillement représenter une barrière. Sa confiance exacerbée peut parfois le pousser à relâcher ses efforts. A maintes reprises, son tempérament l’a poussé à l’emportement et donc à l’expulsion. Héritier du brassard légué par Iker Casillas en 2015, Ramos est la figure même du “madridismo.”

Auteur de l’héroïque but inscrit en finale de la ligue des champions 2014, il est l’allégorie des principales valeurs défendues par le Real Madrid. Fort de son engagement, de son autorité, de sa qualité et de son grand cœur, Sergio contribue à la confiance de l’effectif lorsqu’il est sur le terrain. Cette prépondérance est aussi le symptôme de son jeu marqué par un sens clairvoyant de l’anticipation et un placement malin. A ses qualités défensives vient s’ajouter un apport offensif majeur voir indispensable dans les grandes rencontres. Telles sont les raisons du respect qu’éprouvent la plupart des joueurs adverses et les arbitres à son encontre.

Et finalement…

Son profil si singulier et sa position de capitaine et pilier de l’équipe championne d’Europe en titre lui confère une légitimité dans sa présence parmi les 30. Son palmarès satisfaisant et ses statistiques impressionnantes sont quelques peu entachés par son parcours écourté en coupe du monde, avec l’Espagne. Il devrait donc, à l’image de Marcelo, passer derrière Raphaël Varane et Luka Modric. Ceux-ci sont respectivement vainqueur et finaliste de l’ultime CDM. Celui considéré par certains comme le meilleur défenseur au monde s’offrira-t-il une place parmi les 10 premiers ?

Demain, We Sport FR vous proposera un portrait de l’international égyptien Mohamed Salah.

 

 

A propos de l'auteur

Passionné de football, je suis ce fameux individu que tu ne veux pas avoir dans ton équipe. Supporter du FC Porto, je compense cette médiocrité technique par des articles sur le football portugais. Également amateur de Théâtre et de livres mais ça on s'en fout un peu. Quoi que...

Poster un commentaire

luctus mattis venenatis, ut venenatis accumsan in neque. leo. ipsum mi,