Equipe de France

La Russie plus près que jamais

Hier soir, la France affrontait à Sofia la Bulgarie dans le cadre des qualifications européennes pour la Coupe du Monde. Malgré des conditions météorologiques désastreuses (40 millimètres d’eau sont tombés dans la capitale bulgare), le match s’est déroulé sans interruption. Outre les dures conditions météorologiques, la France devait affrontait une Bulgarie dure a abordé chez elle car elle en était alors à 4 victoires en 4 matchs.

                        Hier soir, la France affrontait à Sofia la Bulgarie dans le cadre des qualifications européennes pour la Coupe du Monde. Malgré des conditions météorologiques désastreuses (40 millimètres d’eau sont tombés dans la capitale bulgare), le match s’est déroulé sans interruption. Outre les dures conditions météorologiques, la France devait affrontait une Bulgarie dure à aborder chez elle car elle en était alors à 4 victoires en 4 matchs.

La France entamait alors la rencontre dans un 4-3-3 qui jusqu’alors n’a pas vraiment fait briller la France contrairement au 4-2-3-1. Pas de grands changements majeurs dans le 11 de départ malgré cela hormis la présence de Lacazette à la place de Giroud et l’alignement de Tolisso à la place de Pogba, blessé jusqu’au mois de décembre.

C’est sur les chapeaux de roues que la France entama la rencontre avec un premier but de Blaise Matuidi à la 3e minute sur une passe d’Antoine Griezmann. Ce but vient illustrer le superbe début de saison de l’ancien parisien dans le Piemont du côté de la Juventus de Turin. La France continua d’attaquer suite à ce but pour enfoncer le clou et empêcher les bulgares de se relever. Cependant, nous assistions à un jeu de passes pas très dangereux qui ne fut à l’origine que de peu d’occasions. On peut remarquer par exemple le contrôle de la poitrine et la frappe d’Antoine Griezmann qui passe à côté du but alors qu’il était seul au milieu de la surface de réparation à la 26e.

1927952-40554525-2560-1440

Cela laisse penser que les Français ont profité en début de match d’une période de vulnérabilité des joueurs de l’Est puisque c’est une solide défense qu’ils ont présenté ensuite au public. Mieux que cela, les hommes d’Hubchev n’hésitaient pas à partir en contre-attaque pour espérer revenir au score. Et ils auraient pu faire très mal aux hommes de Didier Deschamps suite à une action très dangereuse à la 37e minute qui a obligé Hugo Lloris à sortir une double parade suite aux frappes de Nedelev et Kostadinov. En plus de cette volonté d’en découdre de la part des bulgares, qui pouvaient encore espérer une qualification, la France perdait sur blessure à la 34e minute leur milieu infatigable N’Golo Kanté qui semblait touché aux ischio-jambiers. Il fut remplacé par Adrien Rabiot.

La seconde période ne fut pas très différente de la première. Les bleus ne furent pas très dangereux et la Bulgarie continua ses contre-attaques mais manqua à chaque fois de vitesse permettant à la défense de revenir et d’enrayer toutes les attaques bulgares. La France a aussi pu bénéficier d’un léger avantage de l’arbitre. Malgré un nombre de faute assez égale (17 pour la France et 20 pour la Bulgarie) l’arbitre a dégainé plus facilement des cartons jaunes contre la Bulgarie (4 notamment pour Slavchev, Zanev, Kraev, Kostadinov) et a même par moment pas sifflé des fautes qui semblaient pourtant flagrantes pour la Bulgarie.

6937bbe41a52740159ba249ffd0e3dc0

Outre cela, il faut noter le jeu pauvre et sans peps de la part de la France ce qui peut inquiéter en vue de la Coupe du Monde. En effet, hier soir la France a tirée 10 fois au but pour seulement 2 tirs cadrés, 1 but et peu d’occasions dangereuses surtout. La France continue donc sur la lignée des matchs moyens après le match catastrophique face au Luxembourg alors que la Coupe du Monde a lieu dans moins d’un an. Aujourd’hui on peut clairement voir que la France ne fait pas du tout le poids face aux favoris actuelles de la compétition à savoir : l’Allemagne, l’Espagne et le Brésil, eux qui dominent ces qualifications. La France doit ainsi se ressaisir très vite et s’améliorer afin de pouvoir peut-être espérer atteindre le dernier carré du mondial et pourquoi pas, soulever sa deuxième Coupe du Monde.

 

Clémenteï Duduchenko

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
dapibus vulputate, id Praesent ut nec velit, pulvinar ipsum commodo eleifend