La situation ambigüe de Villarreal

0
Ligue 1

Le club espagnol de Villarreal a toujours tenu une identité de cador dans le championnat espagnol. El Submarino Amarillo fait bonne figure depuis des années dans ce championnat qu’on connait pas toujours évident avec d’autres grosses écuries comme le Real Madrid, le FC Séville ou encore le FC Barcelone.

Crédit photo : Worldfootball.net

A l’image de Monaco dans le championnat français, Villarreal connait une situation des plus tendues en Liga. En effet, le club espagnol est actuellement 17ème du championnat avec seulement 29 points pour 29 journées. Une situation qui contraste fortement avec son actuel parcours européen où le Sous-Marin Jaune s’est qualifié pour les phases éliminatoires de l’Europa League en terminant premier de sa poule. Cette situation fortement déplaisante pour le staff, les dirigeants ainsi que les supporters ne tend pas à s’améliorer en championnat. Dans quoi s’est embarqué El Submarino Amarillo ? Le club espagnol peut-il remonter à la surface ?

 

Un mercato, en apparence, avec les ambitions affichées en début de saison


Crédit photo : voaafrique.com

Le club de Villarreal a été très présent sur le marché des transferts l’été dernier. En effet, les dirigeants du club ambitionnaient naturellement mieux que l’année passée à savoir une élimination précoce en 1/16ème de finale de League Europa face aux Lyonnais et une bonne 5ème place de Liga devant le Bétis (6ème) ou encore le FC Séville (7ème). En conséquence des ambitions affichées par le président Fernando Roig Alfonso, à savoir un accès au dernier carré de C3 et un top 5 minimum en championnat, le mercato a été suivi de très près par l’ensemble de la planète football.

Ainsi, Villarreal a enregistré sept arrivées :

– Carlos BACCA (attaquant) pour 7 Millions d’€ en provenance du Milan AC
– Gerard MORENO (attaquant) pour 20 Millions d’€ en provenance de l’Espanyol
– Miguel LAYUN (défenseur) pour un montant avoisinant les 4 Millions d’€ en provenance du FC Porto
– Karl TOKO-EKAMBI (attaquant) pour 18 Millions d’€ en provenance du SCO d’Angers
– S. CASERES (milieu) pour 10 Millions d’€ en provenance du Velez Sarsfield
– Santi CAZORLA (milieu) arrivé libre de tout contrat en provenance d’Arsenal
– IBORRA (milieu) pour 9 Millions d’€ en provenance de Leicester

Le staff s’est dit largement satisfait par ce mercato. Lors d’une interview accordée à la presse espagnole, l’entraineur d’El Submarino Amarillo juge que les pointures en Europe nous rejoindront “qu’avec un projet construit, et des hommes sur le terrain pour acteurs.” On peut donc juger que le club aurait aimé avoir un joueur de renommé dans leur rang. Malgré les bonnes recrues estivales, on peut dire que l’alchimie n’a pas encore opérée. En effet, bien que le club aie déboursé pas loin de 60 Millions d’€, celui-ci peine à s’affirmer à l’échelle nationale.
Par conséquent, le mercato, en apparence, en adéquation avec les ambitions affichées témoignent bien le contraire. On pourrait y apporter une réponse par le fait qu’il y a eu trop de changements d’un coup. Les plans de jeu ont été chamboulés.

 

Le cas de l’entraineur, une situation en perpétuelle inconstance

 

Crédit photo : cdn-foot-sur7.fr

Depuis le début de saison jusqu’à encore aujourd’hui, les relations entre les dirigeants et le staff restent tendues et tendent à une constante instabilité. En effet, le club a alterné à deux reprises le changement de leur technicien. On a pu voir en début de saison, à la tête du club, Javier Calleja. Cet homme jouit d’une grande notoriété dans ce club. En effet, étant passé par Villarreal en tant que joueur, il a été naturel pour le président de lui accorder sa confiance en tant qu’entraineur. Ainsi, Javier Calleja devient le maître à jouer des Jaunes depuis Septembre 2017 où il empoche une bonne 5ème place en championnat la saison dernière. Cette 5ème place convenait aux dirigeants du club, qu’ils lui ont naturellement fait confiance pour la saison à venir. Cependant, malgré un mercato jugé acceptable et une bonne préparation, Villarreal fait pâle figure depuis le début de saison.

En effet, le club est très vite débordé par les événements. Au bout de 10 journées, Villareal ne remporte que deux rencontres face à Bilbao (3-0) et face à Leganès (1-0). Les rencontres en championnat se suivaient et se ressemblaient malheureusement pour Villareal. C’est pourquoi, début décembre, Javier Calleja est limogé de son poste au profit de Luis Garcia Plaza.

Luis Garcia Plaza, présenté à la presse espagnol début décembre, a la lourde tâche de remonter de la surface son équipe qui pointe à ce moment à la 19ème place du championnat. Cependant, depuis son investiture, Plaza n’a remporté aucun match en Liga. Le club enchaine les contre-performances face au Celta Vigo (2-3) ou encore  Huesca (2-2). Luis Garcia Plaza peine à trouver ses marques avec un jeu qui ne se porte pas beaucoup vers l’avant. On lui reproche les mêmes choses que pour Calleja à savoir un mauvais coaching, une mauvaise rotation et un jeu qui ne se projette pas.

Les dirigeants du club ont été contraint de licencier le nouvel entraineur courant janvier. Le compte officiel Twitter de Villarreal a ensuite divulgué une information plutôt bouleversante puisqu’en effet, le président du club a officialisé le retour de Javier Calleja à la tête du club. Depuis son retour, Calleja a enregistré trois succès de rang en dix journées face à Levante (2-0), au Rayo Vallecano (3-1) et au FC Séville (3-0).
Avec ses récentes performances, Villarreal pointe donc à la 17ème place à quatre points seulement du premier relégable.

lors d’une conférence de presse accordée à la presse, Calleja a insisté sur le fait qu’il fallait acquérir de la maturité et miser sur la marge de progression jusqu’à la fin de saison. En d’autres termes, limiter les dégâts.

En l’espace de deux mois, Villarreal a donc changé à deux reprises d’entraineur, chose rare en Europe. Cependant, pour redorer le blason des Jaunes, Calleja possède des arguments de poids.

Un parcours européen qui contraste avec la Liga

 

Crédit photo : sport365.fr

Villarreal nous montre cette saison deux visages. Un visage en championnat très négatif avec seulement 29 points à leur compteur. Alors qu’on pourrait penser, au vue de ce que propose Villarreal en championnat, à un fiasco en Europe, il n’en est rien. El Submarino Amarillo a trouvé en cette édition 2018-19 de League Europa, le moyen de redorer le blason des Jaunes.

En effet, Villarreal affiche une grosse solidité en C3. Le club des Jaunes a fini 1er de son groupe devant le Rapid de Vienne, les Glasgow Rangers et le Spartak Moscou. Groupe, en apparence, assez relevé, Villareal a fait bonne figure en restant invaincu.

1 – Villarreal (10pts, +7)
2 – Rapid Vienne (10pts, -3)
3 – Glasgow Rangers (6pts, 0)
4 – Spartak Moscou (5pts, -4)

En tête de sa poule, Villarreal attendait un tirage assez clément pour le début des phases éliminatoires. En conférence de presse, l’ancien entraineur des Jaunes estimait qu’il fallait mettre à profit cette épopée européenne pour remettre le club sur les bons rails.

Le club écope du Sporting Portugal, deuxième de son groupe avec 13 points devant Vorskla et Qarabag et dernier quart de finaliste de C3. El Submarino Amarillo ne faisait pas office de favori pour cette confrontation. Cependant, ils ont su déjoué les pronostics en s’imposant 2-1 au goal average (0-1,1-1). Pour les 1/8èmes, Villarreal écope du Zénith, tombeur du club turc de Fenerbahce. Villareal s’impose à l’extérieur 3-1 grâce à des réalisations de Iborra (33′), de Gerard (64′) et de Morlanes (71′). Ils ont logiquement confirmé au retour à domicile 2-1 grâce une nouvelle fois à Gerard (29′) et Bacca (47′). Villarreal a fait très bonne impression dans cette double confrontation. Calleja s’est exprimé à la presse espagnole, déclarant que Villarreal irait le plus loin possible dans cette édition avec ses armes. On peut en voir un signe d’humilité par rapport à leur parcours en championnat.

Villarreal peut désormais comptait sur ses nombreuses armes offensives en Europa League avec notamment Gerard (4 buts), Fornals (3 buts), Toko-Ekambi (3 buts)., Bacca (2 buts).

De plus, le club des Jaunes a hérité de Valence pour les 1/4 qui se joueront les 11 et 18 avril prochains. Affiche 100% espagnole qui a des allures de reconquête nationale pour Villarreal.

Ainsi, Villarreal connait une situation assez ambigüe. D’une part, son parcours européen témoigne de l’identité d’un cador en Europe ; d’autre part, son parcours en championnat est en totale opposition avec l’Europa League. Cette situation a peu être expliquée par un mercato agité autant en départs qu’en arrivés. De plus, comme précédemment évoqué, la situation inconstante de l’entraineur laisse à supposer un profond mal-être chez les Jaunes. Villarreal possède deux mois pour tenter l’impossible, remonter dans le milieu du tableau et pourquoi pas aller chercher une qualification en Ligue des Champions par le biais de soulever le trophée de Ligue Europa.

 

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here