La Women’s Revolution n’est pas finie

0
Ligue 1

Alors que les femmes étaient le main event de Wrestlemania pour la première fois depuis 35 ans, on pourrait croire que la Women’s Revolution est aboutie. Mais il reste encore quelques points sur lesquels la WWE pourrait se parfaire.

Des arbitres féminines

Mettre en avant les Superstars féminines de la WWE c’est bien. Mettre en avant tous les personnages féminins de la WWE, c’est mieux ! En effet, sur 18 arbitres employés parmi les quatre branches de la fédération, seulement deux sont des femmes. La compagnie s’est d’ailleurs vantée en 2017 d’introduire Jessika Carr comme la première arbitre à plein temps de son histoire.

Ces deux femmes sont officiellement affiliées à NXT, branche non-télévisée de la fédération. De fait, tous les arbitres de Raw et Smackdown sont des hommes. Interrogée sur le sujet lors d’une session questions-réponses au mois de janvier, Stéphanie McMahon a répondu que la WWE planifiait d’avoir des arbitres féminines dans le roster principal bientôt. Affaire à suivre…

La controverse des shows en Arabie Saoudite

La WWE, sous contrat avec l’Arabie Saoudite, se doit d’y présenter deux shows par an. Problème : les Superstars féminines de la compagnie ne peuvent pas se produire là-bas. Ainsi, nous avons déjà pu voir deux shows, The Greatest Royal Rumble et Crown Jewel, qui n’incluaient aucune femme sur le ring. Pour faire passer la pilule du deuxième show, la WWE a appliqué une promotion appuyée de Evolution, Pay-Per-View 100 % féminin. Peut-être était-ce une manière de faire oublier aux fans que la semaine suivante aurait lieu un Pay-Per-View qui les excluait. Pourtant, il n’y a rien de mal à proposer des shows exclusifs à chacune des divisions ! Mais le show 100 % masculin ne l’est qu’à cause du règlement en Arabie Saoudite.

Pour une parité, il s’agirait donc pour la compagnie d’effectuer deux shows exclusivement féminins pour contre-balancer avec les shows en Arabie Saoudite, ou alors de faire lutter ses Superstars féminines là-bas, au risque de déplaire à la foule et au gouvernement. Mais encore, si elles parvenaient à s’y produire, les conditions dans lesquelles elles le feraient seraient complètement différentes de celles aux Etats-Unis. Il est fort à parier qu’elles devront porter des habits plus fermés qu’à l’accoutumée, un peu comme ceux vêtus par Alexa Bliss et Sasha Banks lors de leur match aux Emirats Arabes Unis, pays voisin de l’Arabie Saoudite. Pas sûr que ce soit l’idéal en pleine Révolution féminine…

Des matchs mixtes (mais vraiment mixtes)

Il n’est pas rare, durant les matchs par équipe mixtes, de voir une Superstar féminine s’en prendre à une Superstar masculine. A l’inverse, si un homme s’en prend à une femme, l’homme sera, dans la plupart des cas, disqualifié. Or, le principe même des matchs mixtes est de pouvoir avoir une opposition entre deux Superstars de sexe opposé. Si la fédération veut atteindre la parité dans ces matchs par équipe mixtes, soit les hommes et les femmes sont autorisés à se combattre mutuellement, soit les Superstars ne doivent se battre qu’avec une Superstar du même sexe. Autrement dit, soit elle propose de vrais matchs mixtes, soit elle n’en propose que des semblants.

La WWE avait fait un premier pas en début d’année vers des matchs homme contre femme, en faisant intervenir Nia Jax dans le Royal Rumble masculin. Plus tard, une annonce fut faite pour un match entre cette dernière et Dean Ambrose. Ce match fut finalement annulé car déplaisant à l’un des sponsors de la fédération, Mattel. L’entreprise de jouet n’aurait pas aimé le message que véhiculait cet affrontement. Certes, quelques années en arrière, cela aurait pu choquer. Mais, à l’heure actuelle, il n’y a pas de quoi être choqué étant donné que les femmes ont atteint le même niveau que les hommes en terme de qualités techniques. Depuis cette annulation, la WWE semble avoir d’ailleurs mis le projet en suspens. Espérons que ces matchs mixtes verront le jour à l’avenir…

Les athlètes féminines de la WWE ont participé à un énorme changement à la fédération. Mais c’est aussi en dehors des rings que la Women’s Revolution doit opérer afin de perpétuer ce changement et espérer ainsi atteindre leurs collègues masculins. 

Images: wwe.com

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here