Lakers: et si ça faisait pschitt?



Alors que le début de saison n’est plus très loin, la préparation des Lakers n’est pas forcément des meilleures. Avec 3 défaites en 4 matchs de préparation (dont deux petites fessées contre les Nuggets et les Clippers), et une victoire contre de faibles King, on se dit qu’il va vite falloir trouver ses marques. Car certes, ce n’est que la pré-saison, mais les Californiens sont encore clairement en rodage. Et la conférence Ouest ne fera aucun cadeau.

Des résultats plutôt négatifs 

Deux défaites contre les Nuggets, dont une volée (124-107, 113-111). Une courte victoire contre les Kings (128-125). Une nouvelle défaite dans le derby, sans LeBron (103-87). Bien entendu, il ne faut pas tirer de plan sur la comète, mais tout de même, le retentissant été des Lakers avait laissé rêveur bon nombre de ses supporters. La saison sera longue, mais la moindre absence ou baisse de forme du King, pourrait coûter très cher. La preuve en est hier, sans sa recrue phare, les Lakers ont eu un mal fou à marquer, avec une adresse en berne (38 % à 3pts). Et Brandon Ingram ainsi que Kyle Kuzma, bien qu’en progrès grâce à l’arrivée de James et qui représentent l’avenir de la franchise en compagne de Lonzo Ball, ne pourront pas assumer seuls toute la saison. Le premier cité est d’ailleurs passé quelque peu à coté de son match hier. Encore une fois, les résultats ne sont pas (encore) importants, mais il va vite falloir hausser le ton et trouver un réel fond de jeu, avec et sans LeBron.


 

Des recrues au rendement en dents de scie

Car si l’ancien Cavs venait à connaître une blessure ou tout simplement une baisse de régime, qu’adviendrait-il ? Il ne faut pas oublier que James a sans doute réalisé l’une de ses meilleures saisons sur le plan individuel en 2017-2018, au moins au niveau des stats et que, tout King qu’il est, il serait normal de le voir un ton en dessous. Même si la structure d’équipe sera sensiblement identique pour lui à la saison passée, et qu’il devrait une nouvelle fois prendre largement en main le jeu de son équipe, des performances moins importantes de sa part pourraient avoir des conséquences irréversibles pour LA. D’autant que les recrues ont pour réputation d’être souvent inconstantes. Lance Stephenson, bien qu’amuseur de galerie attitré, n’a jamais été un grand scoreur, en atteste ses 10,7pts de moyenne en cette pré-saison. Rajon Rondo n’est plus tout jeune, et bien que sa science du jeu semble toujours intacte, il faudra absolument qu’il trouve une certaine complicité avec James. Michael Beasley, même s’il est capable de prendre feu, est irrégulier au possible et Javale McGee est aussi tête en l’air, bien que dans un bon jour, il est capable d’être le maître de la raquette. Si on veut voir le verre à moitié plein, il est certains qu’avec des individualités comme celles-ci, avec des Ingram, Kuzma, Ball très prometteurs, ambitionner le podium n’est pas usurpé. En revanche, si les caractériels n’en font qu’à leur tête, cela pourrait vite devenir compliqué.

 

La saison des Lakers s’inscrit pour l’instant en pointillé et c’est bien le rendement de LeBron James qui fera la différence, comme attendu. Reste maintenant à croiser les doigts pour les fans Angelinos, afin que le King réalise un aussi bon exercice que le précédent.



A propos de l'auteur

Supporter inconditionnel de l'Olympique de Marseille mais aussi du football en général. Fan des Houston Rockets mais surtout de The Beard. Le coeur Rouge et Blanc en Pro A Jeep Elite

Poster un commentaire

tristique luctus Phasellus mattis Sed amet, ut consequat.