Lakers – Wolves : Le parking était ouvert



Il y avait comme un air de revanche au Staples Center. Les Wolves ont battu les Lakers fin octobre de justesse et étaient attendus à L.A. Notamment par un certain LeBron James qui avait ressorti le bandeau sur le front à cette occasion.

Le match

Un début de rencontre qui ne nous a pas aidé à tenir debout, c’est le moins que l’on puisse dire. Turnovers en pagaille, il aura fallu un gros dunk de King James et quelques shoots du parking des loups pour nous réveiller. Minnesota impose son tempo, mais un tempo que les Lakers ne refusent pas et même avec lequel ils s’amusent et restent dans les clous. -2 à la fin du premier quart seulement pour eux. Les Lakers sont dans le coup grâce notamment à Josh Hart qui rapidement fait un 4/4 à 3 points dès sa première sortie du banc de la rencontre. D’ailleurs pendant cette première mi-temps, les pourcentages derrière la ligne à 3 points restent autour des 50% de réussite. Un D-Rose de feu, un vrai bon match de basket comme on les aime. On en oublierais presque LeBron, mais lui aussi dit son mot. Scoring bien réparti des deux côtés. Finalement Minnesota mène d’un petit point à la pause 66-65 à 17/29 derrière l’arc en cumulé pour les deux équipes. Propre. Peu de fautes, peu de temps morts, que du spectacle, comme cela nous manquait au Staples.


Le début de deuxième mi-temps est tout aussi brouillon que le début de première avec la réussite en moins. Simplement 6 points inscrit de chaque côté lors des 5 premières minutes du 3ème quart. Voilà le terrible constat après une première mi-temps enthousiaste. Et comme en première mi-temps, le milieu de troisième quart est signe de retour au showtime. On se croirait au All-Star Game entre pluie de dunk, alley-oop et 3 points à gogo. D-Rose reste toujours en ébullition de son côté. On sent lentement les Lakers prendre le dessus de ce match dans la quatrième quart. C’était sans compter sur un duo Rose – Butler bouillant notamment à 3 points. Dans les duels directs, on notera l’ascendant large pris par Javale McGee et Tyson Chandler sur un Karl-Anthony Towns un peu perdu. Dans un match où les deux équipes se rendent coup pour coup. Aucune équipe n’aura pris l’ascendant, tout se joue dans le money time.

Money Time de folie !

Les Wolves sont maladroits dans le money time, notamment Jimmy Butler au shoot. De l’autre côté ce sont Kuzma et LeBron qui sont clutch et qui donnent le lead aux Lakers. +7 puis +1 après des énièmes coups de D-Rose du parking. Les Lakers auront bien laissés faire le meneur de Minnesota et auront été trop laxistes en défense. La dernière minute est une série de shoots des Lakers et de rebond offensifs. Kyle Kuzma rate un de ses deux lancers. Temps mort Minnesota qui a une balle pour gagner. D-Rose rate son tir à 3 points, l’un de ses deux seuls échec. Terrible. Les Lakers s’imposent de belle manière 114-110.

Le MVP :

Derrick Rose. Encore une fois, l’ancien MVP nous a sorti une prestation digne de son statut d’il y a quelques années. On commence vraiment à croire que Derrick retrouve un vrai niveau, et on en est ultra heureux pour lui, il mérite, il mérite tellement. Mention à LeBron James avec un quasi triple double.

Voilà pour ce Lakers – Wolves qui était très sympathique à suivre. Demain grosse affiche au programme avec un Houston – OKC et les retrouvailles entre Harden MVP et Westbrook son prédécesseur. 



A propos de l'auteur

Le sport est la seule et unique chose qui me procure autant d'émotion que l'amour, sûrement parce que je suis amoureux du sport. Parfois il me le rend bien.

Poster un commentaire

velit, mattis Nullam nec vel, nunc consectetur elit. accumsan ut Donec libero.