Le bel été d’Aryna Sabalenka

1
Aryna Sabalenka après son titre à New Haven - Image AFP
Ligue 1

Quasiment inconnue en début d’année, la Biélorusse Aryna Sabalenka vient de gagner son premier titre sur le circuit WTA à New Haven. A 20 ans, elle vient de battre Carla Suarez Navarro 6-1 6-4 pour clôturer trois belles semaines qui l’ont vu éclore. Elle se place maintenant comme une digne successeur de Victoria Azarenka et sera à surveiller du côté de New York, à l’US Open où nous l’avons placée parmi les joueuses à suivre.

2018, l’année de la révélation

73ème mondiale en début de saison, Sabalenka choisit de s’offrir les services de l’ancien joueur Russe, Dmitry Tursunov en début de saison. Ce choix fait ses preuves après plusieurs semaines. Elle finit par atteindre la 2ème finale de sa carrière à Lugano, sur terre battue. Elle s’incline malheureusement face à Elise Mertens. Après avoir eu du mal à confirmer, enchaînant plusieurs défaites au premier tour, elle signe une nouvelle finale, cette fois sur gazon, à Eastbourne échouant contre Caroline Wozniacki.

C’est sur dur finalement qu’elle va définitivement se révéler. La tournée américaine est faite ainsi et permet d’enchainer facilement les matchs. A Montréal, la jeune Biélorusse prend sa revanche sur la danoise et signe une belle victoire de référence, au mental (5-7 6-2 7-6). Sa défaite au tour suivant (contre Mertens encore) ne l’empêche pas d’enchaîner à Cincinnati. Sans baisser de niveau ou d’intensité, elle bat coup sur coup Konta, Pliskova, Garcia et Keys avant de chuter en demi face à la numéro 1 mondiale, Simona Halep. Sur ces deux Premier 5 (l’équivalent des Masters 1000 chez les femmes), elle aura battu 3 top 10 ainsi que des outsiders du circuit.

Aryna Sabalenka lors du tournoi de New Haven – Image WTA

C’est pleine de confiance qu’Aryna Sabalenka se rend dans le Connecticut pour disputer le dernier tournoi de préparation avant l’US Open. Son parcours n’est pas beaucoup plus évident avec une ancienne vainqueur de Grand Chelem Sam Stosur et la tenante du titre Daria Gavrilova lors des deux premiers tours. Ce deuxième tour était finalement le plus compliqué (victoires en 3 sets) puisqu’elle bat ensuite Bencic, Goerges et Suarez Navarro relativement facilement pour s’adjuger son tout premier titre. Le premier d’une longue liste on l’espère. Elle sera 20ème mondiale lundi, le meilleur classement de sa jeune carrière.

Un style tout en puissance et un mental de guerrière

A 20 ans, Aryna Sabalenka fait penser à une autre jeune joueuse, la Lettonne Jelena Ostapenko. Un style de jeu à plat, tout en puissance, basé principalement sur des coups gagnants. Je noterai toutefois une différence de taille. La Biélorusse parvient bien mieux à construire ses points tout au long de ses matchs. Sur le dernier mois, son ratio points gagnants / fautes directes est resté largement positif. En plus, elle est capable de frapper des coups gagnants dans toutes les positions, en coup droit ou en revers. Sa taille, 1m82, lui permet de s’appuyer sur un service puissant et de raccourcir les échanges lors de ses mises en jeu. Elle ne recule jamais et finit quelques fois les points au filet. Elle peut aussi ralentir le jeu et attendre qu’une occasion se présente. Mais quelque soit le moment du match, l’intensité de jeu de Sabalenka ne baisse jamais. Ses adversaires sont ruées de coups et ne peuvent absolument pas dicter le jeu.

Autre aspect important dans le jeu de cette nouvelle pépite, le mental. En Amérique du Nord, elle a joué 7 matchs sur 13 en trois sets (pour 6 victoires). Parmi ses victoires en trois manches, quatre se sont jouées 7-5 ou 7-6  au 3ème, là où chaque point compte. La protégée de Tursunov a su faire preuve d’une grande maturité et n’a jamais rien lâché, même lorsqu’elle a du sauver des balles de match face à Wozniacki ou Garcia.

Un nouveau statut à assumer

Il n’y a aucun doute, Aryna Sabalenka ne s’arrêtera pas là. Il va falloir la surveiller et dorénavant, toutes les joueuses sauront à quoi s’attendre quand elles croiseront sa route. Pour la Biélorusse, le plus dur reste à faire : la confirmation. Elle qui n’a aucune référence en Grand Chelem (4 participations, une seule victoire) devra franchir un cap dans les jours et mois à venir. Premier vrai test à l’US Open. Elle jouera l’Américiane Collins au premier tour avant de retrouver éventuellement Petra Kvitova au 3ème tour.

De plus, après chaque finale qu’elle a joué précédemment, elle a eu du mal à surfer sur sa bonne dynamique. Après sa finale à Lugano, elle n’a gagné que trois matchs sur terre (en qualification à Madrid et Rome) pour 4 défaites au premier tour. Idem après Eastbourne, elle perd au premier tour de Wimbledon, puis au premier tour des qualifications de San Jose. Cette fois, c’est différent, elle vient de gagner et elle est sur une dynamique positive. Elle semble aussi avoir trouvé les clés de la victoire.

 

Coup puissants, mental d’acier, énorme physique : voici Aryna Sabalenka. Ces qualités sont aussi les ingrédients qui lui permettent de battre n’importe quelle joueuse. On attend désormais qu’elle brille lors de cette fin de saison, à commencer par l’US Open. Quoiqu’il en soit, cet été aura été la période de la révélation pour Sabalenka.

Sport en directMercato Football

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here