Le bilan des Grizzlies 2019

Aujourd’hui, c’est au tour de Memphis de passer en revue ! Avec une saison en dent-de-scie, la franchise basée dans le Tennessee continue sa période de transition. Qui sera accompagnée de départs de joueurs emblématiques cet été…

La Draft

Etant pourvu du 4ème pick de draft suite à son tanking en 2017-2018, les Grizzlies en profitent pour récupérer Jaren Jacskon Jr. Cet ailier fort de 2m11; fils de l’ancien arrière Jaren Jackson (vainqueur de la NBA 1999 avec les Spurs), arrive tout droit de Michigan State. Après une belle saison universitaire en dépit de la pauvre March Madness 2018 (élimination au 2ème tour), il attise les convoitises de plus d’une franchise. “JJJ” arrive à Memphis et se révèlera être une réelle solution en poste 4 ou 5.

En effet, il s’avère être un atout défensif de taille. Présent dans la raquette, une excellente vista, il possède un panel qui convient parfaitement au jeu de JB Bickerstaff. Capable d’étirer le jeu en attaque, présent sur les blocks, il entreprend une belle saison comme rookie dans sa conférence. Cependant, une blessure à la cuisse fin février vient contrarier sa progression et mettre fin à sa saison. Et les stats n’en démordent pas moins : 58 matchs, 13.8 pts; 4,7 rebonds et 1,1 assists de moyenne.

En second choix, les Grizzlies parient sur le meneur Jevon Carter. Le joueur issu des Mountaineers s’avère être un choix de remplacement fébrile, mais qui ne demande qu’à posséder du temps de jeu pour pouvoir progresser (39 matchs, 4,4pts; 1,7 rebonds; 1,8 assists de moyenne).

Crédit photo : ESPN

La saison

Après une saison complète de tanking, le temps était au changement du côté du Tennessee. Après avoir recruté Garrett Temple, Dakari Johnson l’été dernier, on aurait pu s’attendre à un effectif capable de venir jouer les troubles fêtes pour les candidats aux PO. Cependant, l’irrégularité à la maison et l’équipe incapable de s’imposer en déplacement ont eu raison de leur saison.

Lors de la trade deadline, l’emblématique Marc Gasol quitte le navire pour rejoindre Toronto qui envoie Jonas Valanciunias, CJ Miles et Delon Wright. Avec l’arrivée également cet hiver de Bruno Caboclo et Joakim Noah, deux paris qui se sont révélés intéressants, mais peu suffisant pour faire pencher la balance.

Avec un bilan comptable de 33 victoires pour 49 défaites, les Grizzlies terminent 12èmes de la Conférence Ouest. A la maison, l’équipe est 50/50 avec 21 victoires pour 20 défaites. La faute à des maladresses récurrentes de plusieurs joueurs devant la raquette et une mauvaise gestion des possessions. Pourtant, l’équipe possédait l’élan de Mike Conley, une nouvelle fois en premier rôle, qui a su scorer tout le long de la saison. Avec 21 pts de moyenne, le meneur était le point fort de l’effectif.

Suite à des mauvais résultats, le coach JB Bickerstaff est licencié à la fin de la saison. il sera remplacé par Taylor Jenkins, son assistant la saison dernière.

L’effectif, pourtant, est pétri de joueurs de qualité pour la ligue. Avec Jonas Valanciunas, qui a su démontrer son impact dès son arrivée à Memphis, Justin Holiday, CJ Miles, Mike Conley ou encore “JJJ”, il est possible de créer un 5 capable de rivaliser avec les tops 8 actuels. Cependant, avec la free agency qui se profile et beaucoup de départs annoncés, tout sera à refaire dans cette franchise. Avec l’arrivée de Ja Morant et Brandon Clarke, il est possible de voir un Memphis plus attractif la saison prochaine.

Le MVP de la rédac : Mike Conley, petit ourson devenu grand

Il est éternel dans sa franchise. 11ème année à revêtir le maillot de Memphis. Le meneur a su de nouveau briller cette année et proposer un niveau de jeu encore supérieur aux saisons précédentes. A 32 ans, le gaucher a su réaliser la meilleure année de sa carrière et faire oublier sa saison blanche de la saison dernière suite à sa blessure. Sa moyenne de 21,1pts; 3,4 rebonds et 6,4 assists est excellente. Présent défensivement comme offensivement, le meilleur scoreur de l’histoire de la franchise a permis de sauver les meubles plus d’une fois cette année.

Cependant, son contrat arrivant à terme, il décide de prendre la route d’Utah pour rejoindre le Jazz. Arrivé en 2008, MC quitte une franchise où il aura tout appris.

La saucisse de la rédac : Dillon Brooks, roi de l’infirmerie

Auteur d’une belle saison rookie la saison dernière, l’ailier canadien a subi l’arrivée de Kyle Anderson. A l’origine d’un transfert avorté entre Memphis, Phoenix et Washington, il a ensuite empilé les pépins physiques.

Replacé sur le banc en début de saison par JB Bickerstaff, le jeune droitier a joué seulement 18 matchs cette saison. La faute à une fracture à l’orteil début janvier qui provoqua son forfait de la saison. Le jour et la nuit pour Dillon !

L’avis de la rédac

Une saison particulière pour les Grizzlies avec la fin d’un cycle chez les joueurs emblématiques tels que Mike Conley et Marc Gasol. Ce fut très compliqué et le jeu mis en place par JB Bickerstaff ne s’est avéré performant. Cependant, avec le rajeunissement de l’effectif et un nouveau 5 majeur qui se dessine, il est possible de voir quelque chose d’intéressant arriver la saison prochaine. Affaire à suivre

 

Crédit photo en une : CBS Sports

A propos de l'auteur

Rédacteur football, basket, eSport pour We Sport FR et chroniqueur radio pour l'émission Soyons Sports à Shalom Besançon. Fan du FC Sochaux depuis qu'un certain Teddy Richert a fait des merveilles en finale de Coupe de France 2007.

Poster un commentaire

Sed fringilla id, ultricies consectetur commodo pulvinar lectus mattis dapibus accumsan luctus