NFL

Le calendrier des finales de conférence des playoffs NFL

NFL Playoffs

Week-end complètement fou en NFL, avec deux énormes surprises pendant ces playoffs et quatre rencontres dont l’issue s’est décidée avec moins d’une possession d’écart. Après un Divisional Round aux scénarios dantesques, place la semaine prochaine aux finales de conférence, pour savoir qui représentera l’AFC et la NFC lors du cinquante-sixième Super Bowl.

NFL Playoffs

Conférence Américaine (AFC)

#4 Cincinnati Bengals [10-7] @ #2 Kansas City Chiefs [12-5]

Dimanche 30 janvier, 21h00

La belle histoire de ces playoffs NFL contre l’ogre de la Conférence Américaine. Sur le papier, la finale de conférence qui se profile entre les Bengals et les Chiefs semble déséquilibrée, tant la franchise du Missouri a affirmé sa domination sur l’AFC ces dernières années (trois finales de conférence en trois ans, avec à la clé deux qualifications consécutives pour le Super Bowl). Pourtant, dévaluer la campagne réalisée par Cincinnati serait injuste pour un groupe qui a surpris et continue de surprendre sur l’exercice en cours.

Absente des playoffs depuis 2015 et sans la moindre victoire en postseason depuis 1990, les Bengals déjouent les pronostics depuis deux rencontres. D’abord vainqueur des Raiders lors du Wild Card Weekend pour mettre fin à une série noire de plus de trente-et-un an, la franchise de l’Ohio a frappé encore plus fort samedi soir en venant à bout des Titans, pourtant tête de série n°1 de la conférence. Malgré le retour de Derrick Henry sur les pelouses, Tennessee s’est sabordé en lançant trois interceptions et a fini par se faire éliminer sur un walk-off field goal de 52 yards d’Evan McPherson pour les Bengals. Sacké à neuf reprises, Joe Burrow a tout de même réussi à donner du rythme à son attaque, grâce notamment à une belle connexion avec Ja’Marr Chase, et Cincinnati retrouvera ainsi dimanche prochain le AFC Championship Game, une première depuis la saison 1988.

Face à eux, les orange et noir auront des Chiefs passés tout proche de l’élimination contre les Bills dans une rencontre historiquement serrée avec un final à couper le souffle qui a vu Patrick Mahomes et ses coéquipiers l’emporter après prolongations. Après une balade de santé contre les Steelers la semaine dernière, les joueurs d’Andy Reid ont été plus qu’accrochés par la franchise de l’état de New York qui a mené par deux fois avec moins de deux minutes sur le chronomètre. Kansas City s’en est finalement sorti grâce à un Mahomes étincelant capable de placer son kicker pour le field goal de l’égalisation (49 yards) avec seulement quatorze secondes à jouer, puis de mener un drive jusque dans la endzone sur la première possession de la prolongation. Désormais, il faudra réitérer cette performance pour aller disputer un troisième Super Bowl de rang.

Comme dit précédemment, les Chiefs partiront favoris dans cette rencontre, ayant prouvé contre Buffalo que leur attaque était plus que jamais inarrêtables. Malgré une défense d’élite et une attaque longtemps capable de suivre le rythme, Buffalo a pâti de la règle de la prolongation qui lui a empêché de pouvoir répondre aux Chiefs, et cela montre le niveau que devront afficher les Bengals pour espérer faire trembler le double tenant du titre dans la Conférence Américaine. Encore jeune, le groupe de Cincinnati vit déjà une saison au-delà des attentes, et les voir disputer le troisième Super Bowl de leur histoire relèverait presque de l’exploit. Néanmoins, des motifs d’espoir existent, comme la victoire des Bengals en Week 17 (victoire 34-31 le 2 janvier) au Paul Brown Stadium, la seule défaite des Chiefs depuis début novembre. Si la rencontre aura cette fois-ci lieu à Arrowhead, Cincinnati peut y croire, mais devra compter sur un grand match de Joe Burrow conjugué à une baisse de régime de l’attaque de Kansas City. Rendez-vous dans une semaine pour en avoir le cœur net.

Conférence Nationale (NFC)

#6 San Francisco 49ers [10-7] @ #4 Los Angeles Rams [12-5]

Nuit de dimanche 30 au lundi 31 janvier, 0h30

Un rematch assez inattendu entre deux franchises qui se sont affrontées lors de la dernière semaine de saison régulière, rencontre qui avait permis à San Francisco d’arracher sa qualification en playoffs et qui n’avait pas empêché les Rams de valider le titre de division dans la NFC Ouest. Pour autant, peut-on s’attendre à un scénario similaire deux semaines plus tard, en finale de conférence ? Rien n’est moins sûr, même si les deux équipes ont fait le plein de confiance depuis leur entrée en lice dans la postseason.

Pour les 49ers, leurs récents résultats confirment le retour en grâce d’une équipe qui avait été minée par les blessures l’an dernier, empêchant la franchise de la Baie de confirmer après une campagne 2020 qui avait emmené les hommes de Kyle Shanahan jusqu’au Super Bowl LIV (défaite 31-20 contre les Chiefs). Après avoir disposé des Dallas Cowboys lors des Wild Cards, San Francisco a réalisé le plus gros upset du week-end en faisant tomber les Packers du – vraisemblablement – MVP Aaron Rodgers, favoris de nombreux bookmakers pour le titre, sur un field goal de 45 yards au bout de l’horloge de Robbie Gould. Grâce à une excellente défense qui a étouffé l’escouade offensive de Green Bay et à un punt contré, les 49ers ont ainsi terrassé la meilleure équipe de la Conférence Nationale, et ce malgré une performance plus que moyenne de leur quarterback Jimmy Garoppolo (11/19, 131 yards, 1 INT – 57.1 QB Rating). Un signe que la défense peut porter l’équipe, et que celle-ci est capable de faire beaucoup mieux offensivement.

De leur côté, les Rams ont joué à se faire peur contre les Buccaneers. Après une victoire maîtrisée contre les Cardinals au tour précédent, Los Angeles a assez largement dominé le champion en titre sur son propre terrain, comptant jusqu’à vingt-quatre points d’avance avec seulement un quart-temps et demi à jouer. Néanmoins, Tom Brady, dont c’était peut-être le dernier match en NFL, et ses partenaires vont réussir un comeback inespéré en égalisant à seulement quarante-six secondes de la fin du temps réglementaire. Dos au mur après avoir été largement devants, les Rams finiront toutefois par réussir à offrir une position très avantageuse à Matt Gay pour frapper le field goal de la victoire, field goal de 30 yards que le kicker convertira pour envoyer les siens au NFC Championship Game.

Ainsi, les victoires des 49ers et des Rams nous offriront un remake de la Week 18 entre deux rivaux de division qui se connaissent par cœur. Si la dernière confrontation directe s’est soldée par un succès de San Francisco (27-24 après prolongations) qui jouait sa qualification sur ce match, difficile de les placer favoris, même si les pensionnaires du Levi’s Stadium avaient également remporté leur autre match face à Los Angeles en Week 10 avec une avance bien plus confortable (victoire 31-10 le 15 novembre). Dans un contexte différent, la finale de conférence, les playmakers des Rams, déjà décisifs contre les Buccaneers, auront tout le loisir de faire parler la poudre, et devront absolument trouver des solutions contre la défense de San Francisco. Si les Rams parviennent à emballer le match, difficile de voir Jimmy Garoppolo réussir à suivre le rythme, surtout face à une défense également très fournie en joueurs de talent. Néanmoins, le scénario du dernier match a déjà fait mentir cette observation, et il est tout à fait plausible que les 49ers réitèrent cette performance. Rendez-vous dans la nuit de dimanche à lundi pour avoir la réponse, et savoir qui réussira à se qualifier pour un deuxième Super Bowl en quatre saisons et aura l’opportunité d’y prendre sa revanche*.

* Finalistes déchus du Super Bowl LIV, perdu face aux Kansas City Chiefs, les 49ers avaient succédé dans le rôle du représentant de la NFC aux Rams, battus par les New England Patriots lors du Super Bowl LIII.

Rendez-vous ce dimanche pour les finales de conférence, pour savoir qui succédera aux Chiefs et aux Buccaneers dans le plus grand match de l’année, le Super Bowl, qui aura lieu dans la nuit du dimanche 13 au lundi 14 février à partir de 0h30 au SoFi Stadium d’Inglewood en Californie.

Crédit image en une : Kareem Elgazzar/THE ENQUIRER

Dernières publications

En haut