Foot US

Le conseil de classe des rookies NFL: Justin Herbert et Chase Young majors de promo

Justin Herbert leader des rookies 2020

La saison NFL est maintenant terminée depuis plusieurs semaines, c’est le moment pour nous de faire un point sur la dernière classe de rookie. Justin Herbert et Chase Young “rookie of the year”, la sensation Justin Jefferson, la surprise James Robinson, le flop Jerry Jeudy ou l’énigme Tua Tagovailoa, découvrez les satisfactions et les déceptions de la saison.

 

Majors de promo : Justin Herbert et Chase Young déjà superstars

Un défenseur et un quarterback. Sans surprise, on retrouve les deux joueurs honorés aux NFL Honors en tête de notre classement.

L’explosion de Justin Herbert

On commence par l’attaque et Justin Herbert. Choisi en sixième position par les Chargers, on ne s’attendait pas à ce que l’ancien quarterback d’Oregon soit aussi performant dès sa première saison. Parfaitement à l’aise dans une ligue où lancer le ballon est devenu le leitmotiv, Justin Herbert a fait tomber bon nombre de records pour sa première saison en NFL. Nombre de touchdowns lancés (31), plus jeune quarterback à lancer 30 touchdowns, plus grand nombre de match à 300 yards (8), plus grand nombre de match avec au moins trois touchdowns (6), tous ces records appartiennent désormais au golden boy de Los Angeles !

La confirmation Chase Young

Attendu comme un monstre physique, comme le nouveau Aaron Donald, Chase Young n’a pas déçu. Si son début de saison a été perturbé par des blessures, il a montré par la suite qu’il faudra compter sur lui pour les prochaines années. Ses statistiques (7,5 sacks, 3 fumbles forcé et 3 fumbles recouverts) ne traduisent pas son importance pour la ligne défensive de Washington. Ni le danger qu’il représente pour la ligne adverse. La défense de Washington a terminé la saison deuxième au nombre de yards encaissés (304 yds/match) et quatrième au nombre de points (20,6 pts/match). Une défense qui a surtout permis à Washington de s’inviter en playoffs !

 

Félicitations du jury : les Buccanners à l’honneur

Ils n’ont pas été élu rookie de l’année mais plusieurs néophytes se sont illustrés cette saison. Honneur au champion, on commence avec les Buccaneers de Tampa Bay qui ont choisi des joueurs importants des deux côtés du terrain !

Tampa Bay, roi de la draft ?

En recrutant Tom Brady, les dirigeants de Tampa Bay n’avait qu’une idée en tête: le protéger. Ils ont donc profité de leur treizième choix pour sélectionner un garde du corps à leur joyaux. Et ils ont eu le nez creux ! Quatrième joueur de ligne offensive à avoir été sélectionné, Tristan Wirfs est celui qui a fait la meilleure impression cette saison. Aussi bien en saison régulière qu’en playoffs, il a été impeccable et hermétique à la pression ! Tom Brady peut dormir tranquille, sa protection est assurée.

De l’autre côté du terrain, Antoine Winfield Jr est une des surprises de cette draft. Sélectionné au deuxième tour, il aurait pu être élu rookie défensif de l’année si le phénomène Chase Young, n’était pas là ! À seulement 22 ans, c’est un joueur d’avenir qui a déjà apporté de l’assurance au backfield défensif des Buccaneers.

Les rookies de Tampa

Les deux rookies de Tampa Bay ! (crédit photo: NFL)

Surprise chez les receveurs

On attendait mont et merveille du trio Ruggs/Lamb/Jeudy, tous trois sélectionnés dans le top 20 de la dernière draft. Ce sont finalement Justin Jefferson et Chase Claypool qui se sont le plus illustré.

Sélectionné en vingt-deuxième position, Justin Jefferson pourrait donner des regrets à beaucoup d’équipes. L’ancien joueur de LSU a tout simplement battu le record de yards à la réception pour un rookie (1400 yards). Explosif, adroit et efficace, le receveur des Vikings marche dans les pas de la légende Randy Moss, autre idole de Minneapolis !

Autre surprise au poste de receveur, Chase Claypool ! S’il a été moins efficace en nombre de yards (873 yards), le receveur des Steelers a inscrit 11 touchdowns (9 à la passe et 2 à la course) dont 4 en un seul match ! Onzième receveur à avoir été sélectionné lors de la dernière draft, c’est une des surprises de la saison.

La sensation James Robinson

Non-drafté à sa sortie d’Illinois State, James Robinson est entré par la petite porte en NFL. Mais il s’est vite fait une place dans la grande ligue avec une saison rookie exceptionnelle. Avec 1070 yards au sol, il est le cinquième coureur en nombre de yards. Et avec 1361 yards en cumulé, il a établi un nouveau record pour un rookie non-drafté. À n’en pas douter, James Robinson est le seul rayon de soleil de la triste saison des Jaguars.

On finit nos félicitations avec un autre running-back. Auréolé d’une carrière universitaire exceptionnelle, Jonathan Taylor a été sélectionné au deuxième tour par les Colts d’Indianapolis. S’il a eu du mal à se mettre en route, il a fini la saison en boulet de canon ! L’ancienne star de Wisconsin a marqué sept touchdowns sur les quatre derniers matchs (11 au total) et il termine même la saison sur le podium des coureurs grâce à ses 1169 yards. De très bon augure pour la saison prochaine !

 

Encouragement : Joe Burrow explose en plein vol

Pour ces joueurs, la saison s’est globalement bien passée et on devrait revoir la plupart de ces rookies la saison prochaine ! Comme prévu beaucoup de receveurs se sont illustrés mais on retrouve aussi bon nombre de coureurs dans ce classement. Par contre, les défenseurs sont beaucoup moins nombreux…

La saison inachevée de Joe Burrow

S’il avait pu terminer la saison, le numéro un de la dernière draft aurait surement reçu nos félicitations. Malheureusement, tout s’est arrêté lors de la dixième journée avec une grave blessure au genou… Avant ça, Joe Burrow avait démontré qu’il méritait sa place de numéro 1 et il avait redonné de l’espoir et de la vie aux Bengals ! On a hâte de le revoir la saison prochaine.

Une blessure qui a gâché la saison de Joe Burrow (crédit photo: Cincy Jungle)

Des receveurs évidemment !

Très attendue, la promotion de receveur a prouvé qu’elle regorgeait de talent ! Sélectionné au premier tour par Dallas, CeeDee Lamb a démontré qu’il pouvait être le receveur numéro un des Cowboys pour les prochaines années. Malheureusement la blessure de Dak Prescott ne lui a pas permis de franchir la barre des 1000 yards (953 yards).
Tee Higgins apparait également comme une bonne pioche pour les Bengals. Sélectionné en tout début de deuxième tour, l’ancien receveur de Clemson termine la saison avec 908 yards et 6 touchdowns. Comme CeeDee Lamb, il a souffert de la blessure de son quarterback mais son duo avec Joe Burrow s’annonce très excitant.

Comme les deux receveurs précédents, Brandon Aiyuk a évolué avec un quarterback remplaçant une bonne partie de la saison. Il a également manqué plusieurs matchs sur blessure mais sa première saison  a tout de même été convaincante. On attend beaucoup de son duo avec Deebo Samuel du côté de San Francisco !

Les coureurs ne sont pas en reste !

Si les receveurs étaient les stars de la dernière draft, beaucoup de coureurs se sont mis en avant, surtout en fin de saison !

Seul coureur sélectionné au premier tour, Clyde Edwards-Helaire est le premier rookie à s’être mis en évidence avec un match à 138 yards dès l’ouverture de la saison ! S’il a eu un peu plus de mal en deuxième partie de saison, notamment à cause de pépins physiques, le rookie s’est globalement bien adapté au système des Chiefs !

Pour D’Andre Swift c’est l’inverse. Auteur d’un début de saison très compliqué, le running-back des Lions s’est bien rattrapé en fin d’année. Si sa production reste faible (521 yards) mais il a tout de même inscrit 10 touchdowns, remplissant parfaitement son rôle de finisseur.

Dans une attaque au sol très performante, JK Dobbins a réussi à tirer son épingle du jeu et il a même poussé Mark Ingram sur le banc. Avec 805 yards et 9 touchdowns, il est le coureur le plus efficace des Ravens derrière Lamar Jackson évidemment !

Enfin, on finit avec le coureur qui a laissé la meilleure impression. Blessé en début de saison, Cam Akers a fini la saison très fort avec notamment 221 yards et deux touchdowns en deux matchs de playoffs ! Les Rams ont, peut-être, trouvé le successeur de Todd Gurley.

Peu de défenseurs…

On dit souvent que l’adaptation est plus longue en défense qu’en attaque. Cet adage s’est encore vérifié cette année !

Sélectionné au premier tour par les Ravens, le linebacker Patrick Queen a alterné le bon et le moins bon cette saison mais il devrait quand même devenir un titulaire solide au sein de la défense de Baltimore !

La révélation défensive de l’année se nomme Jeremy Chinn. Dans une défense de Carolina pas toujours au top, le safety/linebacker a surnagé. On retiendra surtout ses deux touchdowns en deux actions contre Minnesota suite à deux fumbles des Vikings : une première dans l’histoire de la NFL ! Son coéquipier Derrick Brown a également réalisé une bonne saison sur la ligne défensive des Panthers. Les stats ne reflètent pas forcément l’impact de l’ancien joueur d’Auburn mais il devrait s’imposer comme un solide joueur de ligne défensive dans les années à venir.

Enfin, on termine nos encouragements avec un joueur de la ligne offensive. Si Tristan Wirfs est celui qui a le plus impressionné, Jedrick Wills a également été très solide. Si le jeu de course des Browns a été aussi efficace, c’est en partie grâce à lui.

 

Passable : Tua Tagovailoa, on attend mieux !

Sélectionnés souvent très haut lors de la dernière draft, ces joueurs ont globalement déçu pour leur première saison en NFL. Blessures, environnement difficile, les excuses sont valables pour certains mais pour d’autres c’est plus inquiétant !

L’énigme Tagovailoa

Choisi en cinquième position par les Dolphins, on pensait que Tua Tagovailoa allait passer sa première saison sur le banc. Il a finalement été lancé dans le grand bain dès la huitième journée. S’il est le quarterback rookie avec le plus de victoires (6 victoires en 9 matchs), il est bizarrement celui qui a fait la moins bonne impression. Seulement 1800 yards et 11 touchdowns en neuf matchs, on est loin des exploits de Justin Herbert… On a l’impression que les Dolphins n’ont voulu prendre aucun risque avec Tua. Il faudra donc attendre la saison prochaine pour véritablement juger l’ancienne star d’Alabama.

Le top 15 en difficulté

On attendait beaucoup d’Isaiah Simmons, c’est globalement une déception. Vanté pour sa polyvalence en college football, elle a semblé lui porter préjudice dans la grande ligue. Safety ou linebacker, il n’a pas su trouver sa place dans la défense des Cardinals. Très peu utilisé en début de saison, sa situation s’est améliorée en fin de saison et c’est encourageant pour la saison prochaine.

Deuxième cornerback à avoir été sélectionné (9ème position), CJ Henderson a alterné le bon et le moins bon. Auteur d’un bon début de saison, il a ensuite été blessé et a eu du mal à exister dans une défense des Jaguars qui a beaucoup souffert dans le domaine aérien. Il ne pourra que progresser la saison prochaine mais il devrait avoir du mal dans une défense qui s’annonce encore faible…

Sélectionné en onzième position, donc aux portes du Top 10, la saison de Mekhi Becton a été compliquée. Le colosse de 2m et 165 kg n’a pas dégagé l’assurance qu’on espérait dans la ligne offensive des Jets. Mais comment lui en vouloir tant la saison des Jets a été cauchemardesque… Un nouvel entraineur et un nouveau quarterback ne pourront que lui faire du bien.

Les 49ers s’étaient fait une spécialité de dénicher de très bons pass-rushers à la draft. Ils n’ont donc pas retenu DeForest Buckner à l’intersaison et, en échange, ils ont récupéré un choix de draft qu’ils ont utilisé pour sélectionner Javon Kinlaw en quatorzième position. On ne peut pas dire que ce choix soit pour l’instant un succès… 1,5 sack seulement pour un joueur dont le rendement a forcément été impacté par les nombreuses absences sur la ligne défensive de San Francisco. Avec le retour de Nick Bosa, il aura plus d’occasions de se mettre en valeur la saison prochaine.

Henry Ruggs, une saison pour rien

Le premier receveur de cette excellente classe 2020 n’aura donc attrapé que 26 ballons pour sa saison rookie ! Blessé, peu (ou mal) utilisé, la saison d’Henry Ruggs ne restera pas dans les annales. Mis à part son coup d’éclat contre les Chiefs (117 yards dont un touchdown de 72 yards), rien à signaler…

 

Redoublement : La déception Jerry Jeudy

Beaucoup de receveurs ont été sélectionnés lors des deux premiers tours et évidemment ils ne se sont pas tous illustrés. Si on n’est pas surpris pour certains, on attendait mieux, voire beaucoup mieux pour d’autres. Quant aux cornerbacks, ils ont globalement déçu !

Jerry Jeudy a les mains qui glissent

856 yards, quelques coups d’éclats, à première vue la saison de Jerry Jeudy n’est pas catastrophique et on sent que le potentiel est là. Mais un joueur de ce calibre doit faire mieux et c’est surtout son nombre de drop qui inquiète. Certes, Drew Lock n’est pas le meilleur quarterback de la ligue mais l’ancien receveur d’Alabama a relâché plus de 50% des ballons lancés dans sa direction ! Et il n’a inscrit que trois touchdowns ! À n’en pas douter, il fera mieux la saison prochaine. Un redoublement bénéfique !

Il n’est pas le seul receveur du premier tour à avoir déçu. Le choix de Jalen Reagor en 21e position par les Eagles avait surpris beaucoup de monde. Ce choix apparait encore plus surprenant quand on voit les saisons réalisées par Justin Jefferson, Brandon Aiyuk ou Chase Claypool, tous sélectionnés après Reagor. Une erreur de casting difficile à expliquer pour Philadelphie !

Le bust Andrew Thomas ?

Premier lineman offensif à avoir été sélectionné, Andrew Thomas est, de loin, celui qui a le plus déçu ! Sa saison ne justifie pas absolument pas sa sélection en quatrième position par les Giants et il sera attendu au tournant la saison prochaine ! Certes, il n’a pas eu la chance d’évoluer dans une ligne solide et expérimentée. Mais son arrivée n’a apporté aucune plus-value à la ligne offensive des Giants.

En parlant de bust et de ligne offensive, on peut évoquer Isaiah Wilson. Sélectionné au premier tour par les Titans, l’ancien de Georgia a fait plus parler de lui en dehors que sur les terrains. Conduite en état d’ivresse, fête clandestine pour le nouvel an (en pleine crise du Covid), problèmes de forme physique et seulement quatre snaps lors de toute la saison, le futur de Isaiah Wilson en NFL s’annonce très incertain…

Des cornerbacks à la peine

Chez les rookies, c’est la position qui a le plus déçu lors de la dernière saison. Des cinq cornerbacks sélectionnés au premier tour, aucun n’a réussi à se mettre en valeur.

Véritable star de la dernière draft, Jeff Okudah avait été sélectionné en troisième position. Il n’a, pour l’instant, pas réussi à apporter de l’assurance à l’arrière garde de Détroit. Une seule interception, des blessures qui lui ont fait manqué presque la moitié de la saison : les Lions ne tiennent pas encore le nouveau Jalen Ramsey.

La sélection d’AJ Terrell en seizième position posait question. Il n’a pour l’instant pas levé les doutes à son sujet tant il a semblé en difficulté tout au long de la saison. C’est un peu le même constant pour Damon Arnette (Raiders), Jeff Gladney (Vikings) et Noah Igbinoghene (Dolphins), trois cornerbacks sélectionnés au premier tour et en difficulté. C’est simple, aucun de ces trois joueurs n’a réalisé la moindre interception lors de la saison…

 

Crédits Image en Une : NFL

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire