Le LOSC, qu’est-ce qui cloche ?

0
Ligue 1

Avec 6 points en 10 journées et malgré une qualification poussive en Coupe de la Ligue face à Valenciennes, le LOSC de Marcelo Bielsa se remet déjà en question notamment à cause de cette 19ème place au classement. Alors qu’est-ce qui ne va pas Monsieur Bielsa ?

L’adapation à la méthode Bielsa

A l’image du début de saison qu’il avait pu avoir avec Marseille (1 point en 2 matchs), celui de Lille fait peur. On le sait, El Loco est méticuleux et un travailleur acharné, de plus son exigeance vis à vis de lui-même fait qu’il attend un dévouement total de ses joueurs pour son idéologie du football. De grosses charges de travail à l’entrainement, énormément de séances vidéos qui peut parfois être lassant voire décourageant surtout pour des jeunes joueurs, mais apprendre à jouer au football avec Marcelo Bielsa est un privilège qui a un prix.

22835708_1714362208598086_1242027549_n
Bielsa sans sa glacière cette saison.

 

Des jeunes à polir, une équipe à construire

Avec l’effectif le plus jeune des cinq grands championnats (23.2 ans), l’enjeu est de taille pour le LOSC, le joueur le plus vieux étant le capitaine, Ibrahim Amadou, 24 ans seulement. Des joueurs jeunes que Marcelo Bielsa affectionne tout particulièrement, lui qui préfère travaille avec des jeunes talents pour pouvoir les façonner et leur transmettre sa vision du football. Néanmoins ce déficit d’expérience et de leaders confirmés est préjudiciable sur le terrain notamment pour faire réagir les troupes ou pour conserver un résultat positi, chose que les Dogues ont laissé échapper plusieurs fois déjà cette saison, contre Toyes, Guingamp ou plus récemment Valenciennes avec des buts concédés dans les arrêts de jeu. Preuve également, la capacité des joueurs à garder leur lucidité avec 2 cartons rouges et 32 cartons jaunes depuis le début de saison.

L’inexpérience de cette équipe lilloise est flagrante, car pour la plupart de l’effectif, ils découvrent ou le monde professionnel ou la Ligue 1. Notre championnat étant très difficile pour l’intégration des étrangers, cela ne facilite pas la tâche de Bielsa. Cela est visible dans le onze de départ.

22894638_1714362638598043_552396419_n
L’équipe type Lilloise contre Nantes, ici en 4-2-3-1 mais qui va surtout être un 3-3-3-1, également la présence de De Préville, transfuge à Bordeaux et remplacé par Pepe, blessé et sur le banc pour ce début de championnat.

A part Malcuit, Benzia et Amadou, aucun n’a plus de 18 mois de L1 dans les jambes.

Quand la poisse s’en mêle

De plus, le LOSC a subi une grosse vague de blessure en début de saison, Pepe arrivé blessé à la cheville, Malcuit et Thiago Mendes sortis sur blessure dès le deuxième match, respectivement indisponible trois et un mois. 3 titulaires en moins qui perturbent l’équilibre de l’équipe quand on sait qu’ils seront remplacés par plus jeune et moins expérimenté. Néanmoins l’absence la plus préjudiciable dut celle de Thiago Mendes, le brésilien arrivé de Sao Paulo, véritable poumon et garant de cet équilibre, fait que Marcelo Bielsa rappelle en conférence de presse, précisant qu’un joueur comme Mendes est indispensable pour les Lillois.

22894875_1714362741931366_1982477327_n
Thiago Mendes plaque tournante du jeu des Dogues.

 

Quid de l’avenir ?

Marcelo Bielsa a d’ores et déjà affrimé que cette fois-ci il ne s’en irait pas (ce qui nous ravi) et que ce dernier avait foi en ce projet. Du côté du propriétaire Gérard Lopez, no comment, l’heure est plutôt à l’unité au Domaine de Luchin, Lopez avait déjà rappeler en juin dernier durant la présentation du projet Lillois que la patience sera nécessaire tout comme le temps pour permettre aux joueurs de s’intégrer. Pas de qui s’affoler non plus pour le Luxembourgeois qui compte autour de lui des hommes compétents comme Marc Ingla, Luis Campos et bien sûr Marcelo Bielsa.

22855793_1714362845264689_830403487_n
Les 4 hommes forts du projet, Marcelo Bielsa (entraineur), Gérard Lopez (propriétaire et présiedent), Marc Ingla (directeur général) et Luis Campos (directeur sportif).

 

D’autant plus que licencier El Loco serait une preuve d’échec tant financièrement que sportivement mais surtout pour la visibilité et la crédibilité du projet #LOSCUnllimited, le coach argentin étant la tête d’affiche du Lillois. A l’aube de cette 11ème journée de cette 11ème journée de L1 symbolique avec la réception de Marseille, Bielsa doit faire taire ses détracteurs et marquer les esprits pour raviver la flamme à Pierre Mauroy. Première réponse, dimanche soir 21h.

Corentin Braz

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here